Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 18:59
Dans la solitude des champs de coton
Dans la solitude des champs de coton

Spectacle de la Cie Vertigo (34), vu le 20 Juil., Avignon Off 2015, 18h, théâtre des Italiens

Pièce de Bernard-Marie Koltès (1985)

Mise en scène : Fred Tournaire

Jeu : Yves Ferry (le client), Jérôme Frey (le dealer)

Dramaturgie : Guillaume Fargas

Genre : Théâtre

Public : Adultes et adolescents

Durée : 1h05

Création : 2014

Salle comble (une cinquantaine de places).

La pièce : B-M. Koltès raconte ici une histoire, à partir d'une anecdote qu'il a lui-même vécue. Un "dealer" intercepte un "client" une nuit dans l'ambiance glauque d'une rue déserte. Ici le "deal" se définit comme toute transaction, tout échange. Etonnamment bienveillant, le dealer offre au client de satisfaire tout désir, quel qu'il soit. Ce dernier se dérobe, associe le désir à l'illicite, puis nie tout désir, refuse tout échange, se met en colère. Les deux hommes négocient, s’affrontent. Les questions de la drogue ou du sexe tarifé n’occupent pas ouvertement l’essentiel des propos, car c’est le désir même qui est au centre de la pièce et la transaction évoquée porte sur…"rien". Le rapport de force en arrive à s'inverser, jusqu'à un affrontement final violent dont le spectateur est libre d'imaginer l'issue. Le très beau texte de Koltès fascine et peut surprendre. C’est une œuvre forte et dense sur l'incommunicabilité dans un monde où l’on croit pourtant se parler.

La mise en scène profite ici de la marge de liberté prévue par l'auteur (aucune didascalie : consigne de mise en scène) mais en respectant la force du texte. J'ai apprécié la scénographie sobre qui joue sur une lumière froide et glauque sur fond de silhouettes de buildings. Le dealer n’est pas joué par un Noir, comme le souhaitait Koltès, mais la cohérence de l'ensemble du spectacle est totale. Liberté n’est pas pour autant synonyme de facilité. Car la pièce associe une grande densité (règle des trois unités) à une originalité de pensée et de langage. Quelques instants d'une nuit au bord d'un trottoir suffisent à exprimer sans lyrisme une solitude fondamentale chez deux êtres que tout oppose. La majorité des répliques sont de longues tirades complexes, contradictoires ou répétitives et pour lesquelles les comédiens alternent débit percutant, ou ton déclamatoire. Malgré une belle diction où chaque mot a son poids, la grande place donnée à la déclamation a parfois produit un effet de pesanteur, à tel point que j'avoue avoir un instant décroché. Par contre j’ai été impressionnée par la dynamique du duo. De manière éperdue et précipitée ils se traquent et se battent avec des mots tels que : regard, contact, vêtement, pesanteur, ligne droite ou courbe, haut et bas, amitié, peur, haine, cruauté... Considérations philosophiques ou commerciales sont énoncées dans la langue de tous les jours, et émaillées de comparaisons incongrues ironiques et de métaphores animalières imagées. J'ai regretté que tout effet comique soit ici atténué. En dépit de ses inégalités, ce spectacle m'a touchée. Notons qu'il n’en est qu’à ses débuts et laissons-le mûrir.

"Dans la solitude des champs de coton" occupe aujourd'hui une place importante dans le répertoire contemporain tant par son caractère novateur que par son thème, encore et toujours d'actualité. Ce spectacle s'adresse à tout public familier des salles de théâtre, mais également aux lycéens, avec de passionnants débats à la clef. A condition d'être précédée d'une introduction à son contexte, cette œuvre pourrait également séduire un public non initié.

Catherine Polge

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Polge - dans Spectacle Adultes
commenter cet article

commentaires