Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 18:17
La Patiente
La Patiente

Spectacle de la Cie Conquête de l’ouest (78), Avignon Off 2015, 15h15, Alibi Théâtre, du 4 au 26 juillet

Comédie d’Anca Visdei

Interprètes Sabine Laurent, Yoann Loiret

Mise en scène Aurélie Goulois

Genre : Théâtre

Public : Tout public

Durée : 1h20

Création 2015

Décor minimaliste et froid, bureau, divan, chaises, photo de Freud encadrée posée sur un meuble, et la porte d’entrée du cabinet. C’est le lieu unique qui va voir se dérouler une année d’analyse.

Fin août, première visite de Catherine chez Jacques Poncet Bernardini, psychanalyste. Un tourbillon en robe rouge investit le cabinet. Lui est sobre, maître de lui, calme, en retrait, bref conforme à l’idée qu’on peut se faire d’un tel professionnel. Elle lui annonce d’emblée qu’il n’est pas son premier thérapeute, que généralement, elle en change très vite. Immédiatement, elle bouscule le rituel, n’accepte pas les codes de l’analyse. Elle refuse de s’allonger sur le divan et impose à Jacques le face à face, qui en réalité lui permet de prendre l’avantage. Systématiquement en retard, elle ne respecte pas les heures de rendez-vous, modifie le calendrier des séances sous n’importe quel prétexte. Bref, bien vite c’est le thérapeute qui s’adapte à cette patiente, qui l’attire plus que la déontologie ne le permet. Catherine de son côté est intéressée et cherche à en savoir plus sur lui par l’intermédiaire de ses relations. Pour la première fois, elle n’interrompt pas les séances…

Mais qu’attend-elle au juste de l’analyse, ou du thérapeute ? Jusque-là, aucun ne l’avait aidée à avancer. Mais la relation particulière qu’elle noue avec Jacques l’amène enfin à réaliser, ou admettre, que malgré une vie aisée, de beaux enfants, un mari « parfait », elle s’ennuie et n’est pas heureuse. Son quotidien l’étouffe, son activité d’écriture ne lui apporte au fond aucune satisfaction. Au fil des séances, elle prend de l’assurance, sort de sa résignation, et demande le divorce. Enfin, elle n’a plus peur !

La mise en scène sobre met l’accent sur le « match » de plus en plus serré entre les deux protagonistes, soulignant la prise de pouvoir de l’une sur l’autre. Le temps qui passe est marqué par les variantes vestimentaires de Catherine, qui porte des vêtements plus chauds au fur et à mesure qu’on avance dans l’hiver, avant de se débarrasser de ses vestes, manteaux et autres chapeaux. En même temps d’ailleurs qu’elle évolue vers la liberté. Jacques lui est de plus en plus séduit et à son tour se laisse aller au jeu de la séduction, porte des chemises blanches, parce qu’elle n’aime que les hommes en chemise blanche. Il est déstabilisé et son éthique professionnelle est mise à mal, jusqu’à ne plus respecter ses propres règles. Il annule ou reporte des rendez-vous, accepte qu’elle emmène ses enfants en séance, lui demande des honoraires ridicules quand elle ne peut plus assumer les frais.

A travers cette joute oratoire prenante, qui ne faiblit pas, Sabine Laurent donne vie au personnage de Catherine, dans laquelle bien des femmes pourront se reconnaître, qui ose enfin sortir d’elle-même, aidée par un thérapeute, qui était enfin le « bon », peut être parce qu’il est lui-même sorti de son rôle… La fin, qui laisse planer le doute sur la concrétisation de la relation amoureuse en filigrane entre ces deux êtres, m’a laissé un petit goût de frustration !

Cathy de Toledo

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathy de Toledo - dans Spectacle Tout public
commenter cet article

commentaires