Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site.
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 16:45
Le secret de la petite chambre

 

Spectacle du Collectif Zone Libre (94), Avignon Off 2015, vu le jeudi 9 juillet, à 11h50, au théâtre de l'Oulle

 

Chorégraphes: Cathy Testa et Marc Thiriet

Danseuses : Lucie Blain, Flavie Hennion, Cathy Testa

Création musicale : Guillaume Feyler

Création lumière : Sanglar

 

Genre : Danse contemporaine

Public : Adultes et adolescents

Durée : 60 minutes

 

Avant que le spectacle ne commence, on nous informe que les trois soli de danse qui vont suivre ont été inspirés par un court roman de Yoko Hogawa, La petite pièce hexagonale (éditions Actes Sud), ainsi que par des tableaux de Francis Bacon.

Si je connais assez bien les œuvres de Francis Bacon, je ne connaissais pas le roman de Yoko Hogawa, et cela m'a intriguée. J'ai juste craint que cela place d'emblée dans l'inconfort une partie du public qui aurait pu se dire : « je ne connais pas ces références, donc je ne comprendrai pas ». J'aurais pour ma part beaucoup apprécié ces références exigeantes, si le spectacle les explicitait par la suite. Mais nous resterons dans le flou (je pense qu'il était inutile de les spécifier au début, en conséquence). Et c'est bien cette forme d'opacité qui m'a posé problème lors de ce spectacle par ailleurs saisissant, et à voir absolument.

Oui absolument, car il serait dommage de passer à côté de telles performances, uniques, belles, intrigantes... Comment ne pas parler en premier lieu de la nudité des trois danseuses ? On aimerait ne pas retenir cela en premier, car cette forme de nudité devrait être plus courante, et si courante que cela ne frapperait plus. Mais en l'occurence, cela frappe l'oeil et l'esprit, et de façon positive. Enfin des corps nus de femmes mis en scène pour ce qu'ils sont (des corps) et non pour ce que l'on projette sur eux (des fantasmes). Cela m'a fait un bien fou, personnellement : fraîcheur et vérité.

C'est formidable de voir ces femmes mises à nu dans tous les sens du terme, évoluer l'une après l'autre dans un espace vide, seulement habillées d'ombres et de lumière. Entendre leurs corps glisser sur le sol, ainsi que leurs souffles dans la pénombre : cet ensemble crée une proximité magique, qui aurait pu tendre vers le chef d'oeuvre si nous n'étions tenus à distance par une musique enregistrée, très belle par ailleurs (le nyckelharpa, instrument d'origine médiévale, entre en parfaite résonance avec les danses). Le dossier de presse annonce : « Pièce chorégraphique pour trois danseuses et un musicien ». Pourquoi le musicien était-il absent ? J'aurais aimé voir la pièce avec le musicien sur place.

Ce que racontent ces danses est de l'ordre de l'intime, de la confession, de la sensation mais encore davantage du questionnement. Chaque danse est une question. La solitude est palpable, la quête aussi, d'un secret puisque le titre l'indique. La première danse est sublime et virtuose, la seconde absolument incroyable et saisissante (j'ai pour ma part là reconnu Francis Bacon dans cette déconstruction fascinante du corps mû en un autre animal, voire une machine). Hélas, j'ai été déçue par la troisième, très répétitive et peu spectaculaire. J'attendais une forme d'explicitation dans cette montée en puissance, ou bien une apogée, mais je n'ai obtenu pas même un questionnement. L'ennui m'a happée, car je n'ai cette fois pas perçu la quête ni la complexité de l'être et du corps de l'être. Comme une poupée tournant dans une boîte à musique, la danseuse fait du sur-place avec de beaux mouvements de bras et de tête, certes, mais... Veut-on parler alors d'un relatif apaisement ? D'un enfermement sans révolte ? Pourquoi pas, mais c'était alors trop long, et peu en accord avec les deux danses précédentes, si fascinantes.

C'est vraiment dommage car le spectacle s'est fini sur cette déception proche du soupçon : m'a-t-on réellement emmenée en voyage ? Qu'a-t-on voulu me raconter, finalement ? M'a-t-on réellement raconté quelque chose ? Ne me suis-je finalement pas laissée abuser par les deux premières danses ? L'opacité a alors pris toute sa place en moi, ni dérangeante, ni éblouissante, juste décevante.

D'autant plus dommage que plusieurs heures après, des images me sont revenues avec force, même du troisième tableau, et je sais que je me souviendrai longtemps de toute cette beauté, et de tous ces mouvements entre ombres et lumière, qui bougeront longtemps en moi.

Trois soli de danse proches du coup de cœur, donc.

Ne vous privez pas de cette expérience inoubliable.

Florence Hinckel

Partager cet article

Repost 0
Published by Florence Hinckel - dans Spectacle Tout public
commenter cet article

commentaires