Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:21
Festival de La Basse Cour (2015)

C'était le dernier week-end de septembre sur une place de Cabrières, un petit village à 15 km de Nîmes dans le département du Gard, que le dynamique collectif La Basse Cour avait posé cette année son chapiteau (et bien d'autres choses encore) dans le cadre de la 8ème édition de son festival itinérant. Ce collectif poursuit, malgré une baisse de budget occasionnée par l'important désengagement de Nîmes Métropole, sa démarche d'invitation à la découverte de spectacles de nouveau cirque et de concerts, au plus près de chez vous.

Festival de La Basse Cour (2015)

Spectacle (nom inconnu) du Casse Dalle Théâtre vu le 26 septembre vers 19h.

Distribution : N.C.

Genre : Théâtre classique revisité

Public: Absolument tout public

Durée : une vingtaine de minutes

Jauge : N.C.

C'est curieux que je suis entré dans cette mignonne cour privée, au coeur du vieux village de Cabrières, et c'est enchanté que j'en suis ressorti. Ingéniosité et dynamisme, voilà les maîtres mots pour qualifier ce que j'ai vu ! Et ce n'était pas gagné. En entrant dans l’arène, tout commençait à me faire peur. Costume classique, tirades exaltées, jeu figé... "Ouh là là, mais qu'est-ce que je fais là ???" me suis-je dis. Fort heureusement, j'avais tort.

J'espère ne pas trop en dire en saluant le travail de mise en scène de la compagnie, associant à merveille théâtre classique, roman tout aussi classique et petites misères de la vie quotidienne. Le tout donne un audacieux mélange théâtral se jouant des convenances et se moquant, avec simplicité, de tout académisme pédantesque confondant classique et barbiturique ! Ici ça va vite. Très vite ! Le rideau de verre entre la scène et les gradins est brisé, et le théâtre est remis à sa place : une affaire humaine, avec son lot d'imperfections et de ridicule. Mais là, le ridicule ne tue pas. Bien au contraire.

Festival de La Basse Cour (2015)

Spectacle "A plumes et à poil" de la Compagnie La Bilbao, vu le samedi 26 septembre vers 18h.

Distribution : Magali Bilbao, Johann Candore

Genre : Entresort burlesque

Public : Tout public

Durée : 7 min

Jauge : une dizaine de personnes, selon l'endroit

A peine passe t-on près de sa caravane que l'on est déjà accosté par cette miss aux furieux airs de Sucre d'Orge, effeuilleuse burlesque parisienne, enveloppée dans une robe de nuit affriolante et à l'accent tout droit sorti d'un polar noir des années 50. Impossible donc de ne pas venir s'esquicher (et c'est peu dire !) dans sa caravane pour 7 minutes de show, avec un curé en accompagnement à la guitare. La proximité (ou la promiscuité ???) avec le reste du public ainsi qu'avec les artistes est intéressante. Le retournement de situation, bien qu'attendu, est assez surprenant et drôle. Mais je sors pourtant interloqué de ce spectacle, ne sachant que penser. Manque t-il de sens à mon goût ? Ou, s'il n'a pas de sens, va t-il assez loin dans le grotesque ? En tout cas il me semble que le personnage du curé, très en retrait mais offrant un intéressant décalage, peut apporter bien plus.

Festival de La Basse Cour (2015)

Spectacle "Les clowns meurent comme les éléphants" du Théâtre Crac, fabrique de mensonges, vu le samedi 26 septembre à 20h30.

Distribution : Simone Vendetti, Anthony Mathieu

Genre : Théâtre gestuel sans parole, danse, manipulation d'objets, clown

Public : annoncé tout public à partir de 6 ans (je conseillerais à partir de 10 ans)

Durée : 1h

Jauge : 300 personnes

Création 2015

Ce soir, l'ambiance est fraîche, voire même froide, avec une petite bise qui se glisse dans votre cou. Tout à fait à propos pour voir un clown mourir... Dans un univers poético-morbide, deux êtres, un clown désabusé et un ange aux airs de fantôme, se rencontrent, s'apprivoisent puis se lient ensemble pour former une sorte de couple funèbre. Ici, la vie a peu de prix, et la mort peut s'inviter plusieurs fois sans qu'on en comprenne forcément la raison. Mais la poésie, aussi, peut surgir sans crier gare à travers, notamment, un très beau moment dansé par Simone Vendetti. Celui-ci campe d'ailleurs, par une pantomime éthérée, un personnage fantomatique très convaincant dans son étonnement face à l'autre. Les artistes se fondent dans un décor suranné, aux tons rouges et poussières, sur une musique mystérieusement entortillée, pour former une sorte d'étrange tableau mouvant où les opposés n'existent que pour se rencontrer. Une sorte de fable énigmatique où tout peut arriver.

Heureusement, les nigauderies dont font preuve les protagonistes (je pense notamment à une scène aussi drôle qu'imaginative autour du "nouveau-né") donnent un peu de légèreté à une atmosphère assez étouffante. Et malgré de discrets couacs survenus de-ci de-là (propres à toute nouvelle création), cette proposition artistique très esthétique saura, j'en suis sûr, trouver son chemin ici-bas et au-delà.

François Polge

Partager cet article
Repost0

commentaires