Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site.
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 20:37
On a fort mal dormi
On a fort mal dormi

Spectacle de la compagnie Coup de Poker (77), vu le 18 juillet 2016, à la Manufacture, dans le cadre du Festival d’Avignon Off 2016

D'après les textes de Patrick Declerck ("Les Naufragés" / "Le sang nouveau est arrivé")

Auteur : Patrick Declerck
Mise en scène - Adaptation : Guillaume Ba
rbot

Interprète(s) : Jean-Christophe Quenon
Régisseur : Franck Pellé
Lumières : Maryse Gautier
Dramaturge : Céli
ne Champinot

Genre : Théâtre documentaire poussant à la réflexion
Public : A partir de 14 ans
Duré
e : 1h15

Création 2016

- C’est pas une pièce drôle ?
- Non. Mais on y rit !

C’est ainsi, et avec un doux sourire, bienveillant, que répond le comédien Jean-Christophe Quenon quand quelqu’un lui pose la question de la "drôlitude" du clodo à la sortie de son spectacle, enfin plus exactement quand on lui pose la question de la drôlitude du spectacle "On a fort mal dormi", adapté des textes de Patrick Declerck, anthropologue, psychanalyste, philosophe, et par ailleurs consultant pendant 15 longues années au Centre d'Accueil et de Soins Hospitaliers (CASH) de Nanterre. Un spectacle sur les sans-abris. Et sur ce que l’on peut en faire. Enfin plus précisément une rencontre sur le sujet des sans-abris et sur la nécessité d’un revenu minimum d’existence pour tous. Et sur ce que l’on peut faire de ce sujet. Il y a une nuance. Vous avez trouvé ?

La vraie macération de pieds dans des chaussettes fossilisées, trempées même très occasionnellement dans du jus de vomi ou de pisse fumante, ne fait pas partie des choses disons "drôles" de la vie. Le public le sait bien avant d’entrer dans la salle, potentiellement déjà un brin sidéré par ce qu’il explore chaque jour d’effroyable dans le monde, ou dans la rue près de chez lui. Chacun a déjà vu ces hommes et ces femmes blessés par la vie, victimes, insurgés, rebelles puissants et impuissants qu’on appelle clochards, clodos, ou "sans" quelque chose. Tout le monde a déjà été au contact de ce "réel" proche de soi. Tout le monde est évidemment (j’ose encore espérer) touché par la complexité de ce monde, dont on pense malgré tout connaître quelques contours sans pour autant savoir forcément jusqu’où ça peut aller, sans vraiment se poser la question plus distinctement de ce que vit et ressent un SDF (un être humain donc, enfin un citoyen quoi…), pendant ces longues minutes, ces longues heures, ces longues journées faites d’humanité et de son contraire.

C’est une immersion dans cette réalité que nous fait vivre Jean-Christophe Quenon, inspiré par l’expérience menée par Patrick Declerck : se travestir en clochard et se faire "ramasser" par le bus de nuit jusqu’à un centre d’hébergement d’urgence à Nanterre. Guillaume Barbot a adapté deux textes ("Les Naufragés" / "Le sang nouveau est arrivé") qui constituent un témoignage exceptionnel, puissant, fragile et intime, de l’expérience qu’a vécue l’auteur à l’hôpital de Nanterre, et de son immersion dans la fragilité, l’impossibilité et l’urgence.

Le comédien Jean-Christophe Quenon, taillé comme un loup-garou, certes, mais vachement débonnaire, interprète cette expérience humaine comme s’il s’agissait d’une rencontre entre lui et le public, sans artifices, sans "spectacle", presque sans décor, d’humain à humain, en prenant la parole, au présent. Il nous plonge dans le bain de la réalité des douches, des chiottes, des nuits, des odeurs, des bruits, des regards, des contacts, des amitiés (on croit), des morts (on voit)… mais étonnamment comme avec l’unique obsession que cela interroge le public - humblement, sans jugement, d’humain à humain - sur cette nécessité, pourtant, de désordre public, de déséquilibre, d’impossibilité, et d’urgence.

"Soyons franc. Il est assez salutaire que souffrent et meurent dans la rue et sous nos yeux quelques‐uns de ces insupportables oisifs. Le clochard est un fou de l’exclusion. Il joue sur la scène du théâtre social un double rôle essentiel. Celui de la victime sacrificielle. Et celui du contre‐exemple. Clodo est là pour nous enseigner cette terrible leçon : la normalité est sans issue." Patrick Declerck

On croit savoir ce que vivent les clochards, les sans domicile fixe, les SDF comme on dit. Mais qu’en fait-on ? A programmer, à débattre, partout et pas seulement dans les écoles (histoire qu’on n’ait pas à attendre 100 ans pour observer le changement).

Danielle Krupa / Allez Zou !

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Krupa / Allez Zou ! - dans Spectacle Tout public
commenter cet article

commentaires