Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 17:14

Spectacle de la compagnie Théâtre du Midi (77), vu à la Fabrik Théâtre à Avignon le 8 juillet 2021 à 17 h 50. Dans le cadre du Festival OFF d'Avignon du 7 au 31 juillet. 

 

Adaptation et mise en scène : Antoine Chalard

Interprètes : Florent Malburet, Antoine Chalard, Clémentine Yelnik

Costumes : Marie Vernhes

Masque : Galina Molotov

Public : Adulte

Durée : 1 h 15

Genre : Théâtre contemporain

 

Cette histoire qui se déroule à Londres en 1884, nous raconte sous une forme nouvelle et théâtrale l’histoire de John Merrick, alias Elephant man. Sur le plateau, il y a un voile, par lequel le public aperçoit une forme : Madame Kytes. Elle harangue la foule, invente une histoire de femme enceinte sauvagement bousculée, écrasée par des éléphants pour attirer les curieux à venir voir le monstre qu’elle exhibe dans les foires. Il n’est pas homme, mais bête. C’est l'homme éléphant.

La musique choisie pour accompagner ces propos de Klauss Nommi amplifie la situation terriblement tragique de John, maltraité par cette odieuse femme. Les trois rôles féminins de cet Elephant man adressé aux adultes sont interprétés par la grande comédienne Clémentine Yelnik qui met une fois de plus tout son talent à jouer de la tendresse amicale comme de la méchanceté, ces femmes de personnalités extrêmes.

John n’ose se montrer que lorsque le Docteur obtient la possibilité de l'accueillir, moyennant de l'argent pour l'examiner en son service à l’hôpital. Ce médecin parvient à un diagnostic : outre sa tête difforme, son dos ainsi que son épaule droite sont déformés. Sa grosse main apparait la peau grise fripée comme une peau d’éléphant. John progressivement bouleverse les certitudes du Docteur, à qui, au fil du temps, il accordera toute sa confiance. Le docteur Treves et le Directeur Gomm de l’hôpital sont interprétés par Antoine Chalard. Un jeu très maîtrisé en délicatesse. Il laisse passer un message positif de tolérance, d'empathie et d'amour de l’autre.

Cela en sera de même lorsque l’infirmière et le directeur d’hôpital, tous deux peu convaincus que John a sa place en leur établissement, basculeront, dans l’acceptation et l’accueil inconditionnel.

Par les visites dans sa chambre d’hôpital où les élites de Londres le visitent, John apparait de plus en plus ouvert et élégant. Ainsi, il est amené à rencontrer chez lui Madame Kytes. Cette femme sensible et cultivée lira la bonté d’âme dans les yeux de John. Lors de sa première visite, elle lui apporte un livre. Puis, elle revient avec un phonographe pour John, son ami, saisit sa main et elle l’invite à danser. En prenant congés, Madame Kendal lui déclare : la plus belle des amantes : la musique.

Si dure que soit la réalité, John est à présent heureux. Il revient de son premier spectacle de théâtre avec son ami Docteur et Madame Kytes. En rentrant, il déclare au médecin : « Merci, vous m’avez sauvé ! », qui lui répond « Mais c’est vous, mon ami ».

L’équipe, dont le metteur en scène qui a adapté la pièce Antoine Chalard, m’a avoué ne pas sortir indemne de la représentation. Mais, on en ressort plein d’amour.

Pour conclure, j’adresse un immense merci à Florent Malburet qui incarne John Merrick avec justesse et sensibilité rare. Pour toutes les prochaines représentations qui s’enchaînent en Avignon, je lui envoie force et ténacité pour ce rôle fort et une pièce qui restera inoubliable pour moi.

S’il y a un spectacle important à voir, c’est incontestablement cet Elephant man à la Fabrik'théatre. Par-delà cette histoire haletante et magnifique, cette pièce permet d’affirmer le droit à la différence. Elle nous rappelle que le monstre n’est pas toujours celui que l’on croit.

À Madame Kytes (Clémentine Yelnik) de conclure la pièce :

"Le théâtre, un miroir brandit à la face des hommes et qui les interroge et tout à coup, on y voit plus clair !"

 

Gisèle-Lydie Brogi 

Partager cet article
Repost0

commentaires