Ana Crismàn - ARPA JONCA "La harpe devient flamenco"
Ana Crismàn - ARPA JONCA "La harpe devient flamenco"

Spectacle produit par la Cie Flamenco Vivo (84) et vu au théâtre du Chien qui fume le vendredi 18 mars à 20h à Avignon dans le cadre du Festival andalou 2022.

 

 

Interprétation : Ana Crismàn, harpiste. Ana Perez, danseuse. Perico Navarro, percussion. Rocio del Corzo, chanteuse.

Genre : musique traditionnelle.

Public : Tout public

Durée : 1h15.

 

 

J'avoue que j'étais aussi curieuse que perplexe à l'idée d'assister à un concert de « harpe flamenco », définition incongrue car l'instrument reste lié à l'image de la musique classique éthérée. Ana Crismàn étant la seule musicienne au monde jouant de la harpe flamenco, je me suis laissée tenter...bien m'en a pris car ce spectacle hors du commun m'a vraiment  transportée au cœur du Flamenco. Oui, une harpe peut vous « heurter » flamenco, tout comme les talons qui claquent de la danseuse Ana Pérez, égérie de la Cie Flamenco Vivo qui nous a régalés d'une prestation époustouflante de grâce et de perfection dans le mouvement.

Le chant brut et puissant de Rocio del Corzio, les percussions de Perico Navarro, les mélodies puissantes de la harpe et la danse m'ont offert un spectacle extraordinaire où l’émotion était omniprésente.

La harpiste Ana Crismàn est une autodidacte. Pianiste émérite et doctorante en flamencologie à Grenade, elle découvre la harpe au hasard d'une rue : ce sera une révélation pour cette femme née au cœur du flamenco. Peu à peu et en solitaire, elle trouvera tous les palos de cette musique, dans ce difficile et très complexe cordophone. Frappées, pincées, frottées, les cordes de la harpe prennent le « son flamenco » sous les doigts habiles de cette formidable musicienne.

Sa rencontre avec l'avignonnais Luis de la Carrasca, créateur de la Cie Flamenco Vivo, grand spécialiste de la guitare flamenco sera déterminante dans sa venue en Avignon.

La beauté était partout dans ce spectacle : beauté de la musique, du chant et de la danse, mais aussi beauté des artistes : Ana Crismàn, belle andalouse à la fleur épinglée dans une chevelure flamboyante, Ana Perez et son corps de sylphide qui passe de la grâce la plus absolue à un martèlement furieux, Rocio del Corzio en madone inconsolable... que du bonheur pour un spectacle réjouissant de virtuosité. Luis de la Carrasca et sa Cie seront présents au prochain Festival d'Avignon. Ne manquez pas ces moments de grâce !

 

Evelyne Karam

 

 

 

Retour à l'accueil