Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 13:46
Inkarnè
Inkarnè

Représentation d’Inkarnè le dimanche 8 mai à la Chapelle des Miracles, rue de la Velouterie, à Avignon (84) par la compagnie Deraïdenz (84).

 

Compagnie : Deraïdenz Vaucluse 84

Interprétation : Marion Gassin

Mise en scène : Léa Guillec

Construction marionnettes et composition : Baptiste Zsilina

Scénographie-costume : Barbara Fougnon et Salvatorè Pascapé

Assistés par : Sarah Rieu

Photo : Serge Gutwirth

Création : Mai 2021.

Lieux visés : Chapelles, Châteaux, Ruines

Public : à partir de 7 ans

Durée : 55 minutes

 

Ici, le spectateur est chouchouté. Tout d'abord les Deraïdenz, connaissant la configuration du lieu, t'invitent à utiliser les commodités (j'aime bien ce nom vieillot, ça va bien avec la chapelle) avant si besoin, car pendant le spectacle ce lieu n'est plus accessible. Ensuite, chaque personne est priée de s'installer confortablement pour avoir une bonne visibilité et ne pas se tortiller pendant le spectacle pour y voir mieux. Un petit conseil : les grands derrière, les petits devant. Une fois assis le plus confortablement possible, on attend le début, les yeux rivés sur la scène recouverte de tissus rouges. Je ne trahis rien, on le voit sur l'affiche.

 

C'est la deuxième fois que je vais assister à ce spectacle. Il a évolué depuis l'an dernier. Cette fois-ci j'ai vraiment été attentive à la musique, à la lumière et aux murs.

Marion Gassin, l'interprète, entre gracieusement en dansant... Elle va avoir comme partenaire sa marionnette à son effigie grandeur réelle.

Le reste relève de la magie des Deraïdenz et du lieu, aujourd'hui, la chapelle des miracles.

La beauté de ce monument m'a frappée, c'est une scène à l'état brut. Aucun accessoire de lumière ou autre spot, barres d'éclairages, rien ne vient polluer le regard au plafond. Les quelques éclairages sont nichés dans des endroits invisibles par le spectateur.

La chapelle est un écrin pur pour la danseuse et son double. Elle est vêtue d'un justaucorps couleur chair et d'un tutu de la même couleur. Son corps est peint aux couleurs « pierres des murs » de la chapelle.

La musique et tout ce qui relève du son participe activement à la création de l'émotion primale. J'ai été attentive à toutes les musiques, j'ai entendu des graves de contrebasse, du clavecin, du vent, des oiseaux. J'ai aussi reconnu quelques notes de musique d'inspiration tsigane et même grecque. Ce spectacle est intemporel et éternel. Il vient du plus profond des âges et peut se vivre à l'instant ou dans mille ans. L'affiche, rien qu'elle, me bouleverse et me donne un sentiment d'enveloppement, de matrice protectrice, de douceur de l'en-delà (pas de l'au-delà). Chaleur humaine, maternelle, enveloppante, sororité, gémellité, sont des mots qui naissent dans mon souvenir de cette représentation.

J'ai encore, aujourd'hui, participé à un évènement unique, car chaque représentation a son public et ne peut être revécue à l'identique. Tout ça pour dire que je pourrais y retourner encore et encore et que l'émotion serait toujours différente.

Je ne cesse de le dire, cette compagnie a du génie, ils méritent un triomphe à chaque représentation.

Deraïdenz c'est un univers à part, un pays de rêve et de fascination.

 

Natacha Régnier-Ledieu

 

Partager cet article
Repost0

commentaires