Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 12:16

camus oriental1Spectacle vu au Carré Rondelet, Montpellier, le 7 Novembre 2013, 19h. Avec des textes extraits de « Le premier homme », « Noces », « l’Eté ». Idée et adaptation d’Avner Camus Perez : projet de la Compagnie du Visage (association CaboMundo, 34).

 

Textes dits par : Carole Ventura, avec Olivier Morin, Avner C.Perez, Cécile Atlan

Musique : Mohamed Zeftari (oud) et Pierre-Luc Bensoussan (percussions orientales), de l’ensemble Naguila

Danse : Cécile Atlan 

Eclairages : Gérald Farrow

 

vivant-3-toiles-4Durée : environ 1h20

Genre : lecture théâtralisée et musique

Public : tous à partir de 12 ans

Sortie de création


 

Le jour-même du centenaire d’Albert Camus la compagnie du Visage propose un nouveau spectacle autour de textes où l’auteur parle de l’Algérie, pays de ses parents et de sa jeunesse. Avner Camus Perez a réuni des artistes qui, non seulement viennent d’horizons multiples, mais ont eux-mêmes une pratique diversifiée de leur art. Dans un Carré Rondelet bondé (une bonne cinquantaine de spectateurs), les deux musiciens nous accueillent. En fond de scène une photo de Camus au regard vif m'interroge. Et voilà qu’en mots et en musique, le spectacle m'emmène chez un Camus que je peux qualifier d’« oriental », selon les approches « occidentales » de la culture des rives africaines de la Méditerranée.

 

La langue de l’auteur, à la fois simple et poétique, croise la musique et la danse. Grâce aux rythmes et mélodies superbes de l’oud et des percussions orientales, je jette l’ancre de l’autre côté de la Méditerranée. Lorsque les bras, les cheveux, le ventre et le long voile de Cécile Atlan ondulent, c’est l’Algérie qui m’invite. Des photos projetées en fond de scène accompagnent certaines évocations. Chaque comédien dit des textes colorés, odorants, sensuels, tendres ou tragiques, que Carole Ventura ponctue d’émouvants extraits du « Premier homme ». Camus y parle d’un enfant à la recherche de son père mort, de la misère qui « prive sa mère d’espoir », de « la tendresse désespérée » de sa grand-mère qui laisse l’instituteur lancer l’enfant vers son destin. D’autres textes disent aussi la soif de vivre, le soleil, la chaleur, la mer, la mort, une vie « à goût de pierre chaude », la fraternité dans le quotidien, le plaisir simple de la citronnade glacée. Le code de la rue, les plages d’Oran, les silences d’Alger, la paix des cimetières arabes, la générosité et l’hospitalité des Algériens, tout dans ce spectacle confirme qu’il y a, comme l'écrit Camus, "des peuples nés pour l’orgueil et la vie".

 

La mise en scène associe toutes les interventions harmonieusement  et sur un rythme soutenu. C’est presque magique de voir tout ce que musique, mots et danse peuvent exprimer ici. Claire et sensible, Carole Ventura déroule les extraits du « Premier homme » comme un fil conducteur parmi les adultes qui ont aidé Camus à grandir. Avner C.Perez et Olivier Morin m'ont fait sentir le vent, le soleil, la plage. Avner C. Perez me montre Oran, « figée dans une gangue pierreuse », et avec Olivier Morin j'ai assisté au match Oran-Alger, en éternelle rivalité. Mohamed Zeftari et Pierre-Luc Bensoussan m'ont emmenée dans la Casbah en exprimant toutes les sensations que je devine chez Camus. La musique occupe ici une place importante dans la narration et lorsque s’élève le chant magnifique de Zeftari accompagnant un texte sur la guerre de 14, je ressens une forte émotion. En regardant Cécile Atlan j’ai vu l’Algérie danser. Les éclairages ne sont pas en reste pour donner tout leur relief aux émotions que j'ai éprouvées.  

Séduite par les nombreuses qualités de ce spectacle original, j’ai aussi réalisé combien son enfance en Algérie a inscrit Camus dans sa dimension d’adulte humaniste, amoureux de la vie et épris de justice. J'ai trouvé le style lyrique (à la fois efficace et poétique) des textes choisis remarquablement transmis par les comédiens qui m'ont fait découvrir un aspect méconnu de l’auteur. Selon moi, ce spectacle original peut être une excellente introduction à l’œuvre de Camus, tout comme il peut plaire aux initiés et enchanter les amoureux de l’Algérie. Riche de résonances artistiques et poétiques, il s’adresse à tout amateur de spectacles généreux.

 

Autre spectacle commenté de la Cie du Visage : Hannah Arendt : exil atlantique

Partager cet article
Repost0

commentaires