Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 12:42

Spectacle de la compagnie Amarante (30) et de la compagnie Yvonne Septante (23), vu le 22 Juillet 2013 au Nautilus (Palavas - 34)De l'usage des bottines

 

Création et mise en scène collectives

Interprétation : Colinda Ferraud, Mélène Gibert, Juliette Lapeyre, Céline Mellier

Création musicale et adaptation : Frans Middelkoop, Bénédicte Derasse, Julio de Gouvenain

Textes des chansons : créations collectives et 4 reprises (Franca Rame, Virginie Despentes, Grisélidis Réal)

Aide à la chorégraphie : Séverine Gracia

Créations lumières : Thomas de Givry

Création décor : Bruno Vignon

Costumes : Cerise Meulenyzer, Juliette Lapeyre, Fanny Boix

 

VIVANT-3-COEURS-5

Genre : cabaret tout-terrain

Public : adultes et adolescents à partir de 14 ans

Durée : 1h30 environ

Création Juillet 2011

 

 

Dans l'esprit d'un théâtre populaire, et avec une exigence de qualité, c'est la première fois que les des deux compagnies collaborent. Les quatre comédiennes, formées à l'école Lassaad (Bruxelles), ont une pratique du corps en mouvement à travers des techniques variées.  Hélas, trop peu de spectateurs sont présents ce soir-là. Il faut dire que la salle, très belle et bien fléchée, est cachée derrière un immeuble. Dommage qu'aucun affichage accrocheur n'informe les touristes en front de mer ! 

 

Ambiance cabaret 1930 (paravent, bar, canapé "de style", coiffeuse...). Je suis tout d'abord frappée par le mélange des genres, avec un côté décalé dans les costumes et les maquillages : bottines, bas résille, justaucorps décolletés, shorts de couleurs (assez éteintes), bretelles masculines. Rien n'est flashy, ni lumineux. Les yeux charbonnés, sans faux-cils, ni fards, ni rouge à lèvres, elles parlent sans affectation. Ces femmes ne seraient donc pas juste de charmants êtres décoratifs ?

 

Freddie, Rose, Jojo et Billie se présentent, et je dresse l'oreille : "Elle mange, elle bouffe, etc." bref, l'une d'elles a toujours faim. Rose, elle, aime boire. Prostituée de métier, elle nous explique comment elle vit son activité. Jojo, quant à elle, a découvert l'auto-érotisme le jour de sa première communion "grâce" au puritanisme d'une religieuse. Puis Billie nous pose "les questions qui tuent" sur les métiers "pour femmes", sur le rose, le bleu et autres stéréotypes. Et voilà qu'au fil des paroles plaisir, masturbation, frigidité, simulation, orgasme, vaginite, clitoris, sont nommés. Je jette des coups d'oeil vers mes voisin(e)s... après un premier vacillement, le public est scotché. Quant à moi, d'abord interloquée, je constate que le jeu talentueux des comédiennes efface la honte et le mépris qui nourrissent trop souvent grivoiserie ou vulgarité lorsque l'on parle du sexe féminin. Je situe ce spectacle dans la lignée des textes des "Monologues du vagin" et "Appeler une chatte". Elles chantent, elles parlent fort ou bas, elles bougent, elles dansent, elles expriment leurs étonnements, leurs interrogations, leurs protestations, leurs révoltes aussi, avec un émouvant  poème sur le viol et la honte. Ne pas nommer les choses, ça crée tant de problèmes... mais l'humour arrive toujours à point nommé : "Mange ta salade fruits, ou j'appelle l'orgasme !".

 

Ce spectacle offre une grande diversité de tons : comique franc (mais jamais gratuit) comme cette invocation du poil et de la moustache, facétie plus subtile avec une histoire de doigts aventureux, séduction et déshabillage en belles ombres chinoises, ode aux amours adolescentes... Un discours décoiffant de Rose pose la question du bonheur (de quel côté du trottoir se situe-t-il ?) et s'achève dans un vrai délire ! Elles jouent même épisodiquement, et toujours avec à-propos, les scènes successives d'un film muet. Une partie supérieure du paravent est rabattue, découpant ainsi un grand cadre. Derrière, deux comédiennes apparaissent à mi-corps et interprètent (comme à l'écran) la rencontre, la séduction, la vie de parents et le vieillissement du couple. Désirs, disputes et  réconciliations. Clin d'œil aux relations cinéma-théâtre, une troisième comédienne échange divers objets avec le couple "à travers l'écran". Gestes et mimiques surjoués, paroles muettes et teintes en blanc/noir/gris me transportent aux débuts du cinéma. C'est jubilatoire ! Enfin, un intermède où toutes quatre nous servent "au fauteuil" une délicieuse salade de fruits permet de papoter en se rafraîchissant.

La musique créée pour le spectacle est impeccable, et les chansons (pour la plupart composées collectivement) montrent un bel usage des mots. J'ai beaucoup apprécié la chorégraphie des comédiennes, très travaillée, qui leur permet de jouer toutes les émotions en donnant constamment une impression de spontanéité. L'ensemble, ajouté à la justesse des propos, met en lumière le sexe féminin et les complications liées au seul fait d'être une femme. Les hommes sont interpellés, mais pas critiqués dans leur virilité. Par contre, l'intérêt des études de genres pour l'éducation à l'égalité saute aux yeux, loin des conflits idéologiques. Je me suis prise à rêver que le féminisme n'ait plus d'objet, et ceci grâce à une éducation à la connaissance et au respect de soi et de l'autre...

 

Un très beau spectacle à proposer, pour faire rire et réfléchir tout en bousculant très habilement les spectateurs. Pudibond(e)s ou non, hommes et femmes, jeunes ou moins jeunes et surtout, adolescent(e)s, n'hésitez pas à aller applaudir cet "usage des bottines" qui provoque de bonnes discussions ! Pour information, ce spectacle peut aussi se jouer sous une yourte. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Polge - dans Spectacle Adultes
commenter cet article

commentaires

boots homme 08/01/2014 09:28


Les informations sont pertinentes,les bottes tiennent toujours leur place dans le rang des meilleurs jusqu'à ce jour