Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 10:59

le-petit-atelier_Espectaculo-spectaculaire.jpgSpectacle de la compagnie Le P'tit Atelier3, imaginé par Juliette Mouchonnat, vu au théâtre Gérard Philippe (Montpellier) le 13 Février 2013

 

Comédiennes : Anna Melillo et Juliette Mouchonnat

Mise en écriture et en scène : Olivier Labiche (Chaotik Theatre et Cie Maritime)

Musique : Nino Rota, Renato Calsone,  Richard Adler & Jerry Ross, Funiculi-funicula

Lumière : Nicolas Natarianni


Tout public à partir de 5-6 ans                                   

Durée : 55 min                                

Genre : Théâtre poétique et clownesque

Sortie de création

 

vivant-3-toiles-4.jpg

Une centaine de spectateurs ce soir-là, pas de décor. Au fond de la scène un landau démodé, déglingué et débordant d'objets. Dolorès (habillée en homme et jouée par Anna Melillo) balaie en dansant les claquettes, puis essaie maladroitement d'enfiler une jaquette usée. Sa partenaire la rejoint et la voilà prête à haranguer les citadins : "Bienvenue /.../ Vous serez comblés devant cet époustouflant Espectaculo  Spectaculaire qui depuis 6 générations enflamme les plus célèbres scènes du monde". Six générations de circassiens mais, aujourd’hui, plus que deux sœurs : Dolorès et Carlotta (Julie Mouchonnat).

 

Nous les voyons sur la route, de ville en ville, l'un(e) poussant le landau où l'autre dort. Partout, la même harangue de bienvenue au mot près. Parfois, elles voient passer de grands cirques qui déchaînent cris et applaudissements. C'est dur, mais elles s'obstinent et les numéros se succèdent : un lapin blanc qui désobéit, un tango hilarant entre Dolorès et Carlotta en femme à barbe, un énorme éléphant porté par Carlotta... mais, sans chapiteau, que d'interruptions de spectacle ! Chassées par  l'orage, elles fuient toutes deux accrochées au landau, Carlotta chantant sous un  parapluie d'un bleu lumineux. Au fil des jours, Dolorès répète la même harangue et sa voix s'use. On sent leur lassitude. Carlotta réussit sa danse avec une chaise en équilibre sur le nez, mais la police interrompt le numéro de contorsionniste de Dolorès qui peine à se remettre droit(e). La nuit venue, Carlotta s'enfuit, attirée par la musique d’un grand cirque qui passe par là. Le réveil de Dolorès est poignant, ses appels à Carlotta restent sans réponse... Alors, elle ne récite plus les habituels mots de bienvenue, mais le  poème de Prévert :  "Compagnons des mauvais jours (...) Les gens ne viennent pas au concert Pour entendre hurler à la mort (...) etc.". Puis, du fond de la salle un étincelant clown blanc la rejoint, est-ce un rêve ou la réalité ? A la manière de Chaplin, tou(te)s deux nous tournent le dos et partent côte à côte vers le fond de scène, dans un cercle de lumière. FIN.

 

Juliette Mouchonnat et Anna Melillo mêlent acrobaties, danse, jeu théâtral et jeu clownesque dans un spectacle où comique et tendresse sont au rendez-vous. Grâce à un jeu subtil et à l'habileté de la mise en scène, il se dégage un effet poétique un peu aérien. On est souvent dans plusieurs registres à la fois : comique, pathétique, onirique. Il y a des instants magiques, comme la gestuelle des deux femmes poussant le landau en fond de scène qui rappelle ces découpages animés destinés aux enfants d'autrefois.

J'ai apprécié l'utilisation précise des mots, et cette harangue de Dolorès qui, répétée jusqu'à l'usure, finit par être pathétique avant de sombrer, remplacée par le poème "Compagnons des mauvais jours". Les couleurs des costumes sont en accord avec l'imaginaire des personnages : du rouge/rose séducteur pour Carlotta, du noir sérieux pour Dolorès et un parapluie bleu qui fait rêver. Les éclairages de Nicolas Natarianni évoquent la fuite des jours, le scintillement du cirque, la violence des changements d'émotions, les nuits sans sommeil, l'orage, la pluie. Le choix des enregistrements musicaux crée des effets excellents.

 

Les enfants ont ri énormément et ont même montré quelques désirs de participation active. Commentaires et conseils ont fusé. Le côté pathétique du propos n'a pas effleuré les plus jeunes et la fin optimiste rassure. Les adultes ont apprécié les scènes comiques et la poésie inhérente à ce spectacle. J'ai juste un peu hésité sur le personnage de Dolorès dont le côté féminin m'a semblé trop peu affiché : le public comprend-t-il qu'il s'agit de deux soeurs et que cela implique la fin de la dynastie ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Polge - dans Spectacle Tout public
commenter cet article

commentaires