Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 12:38

Les facheux2

Spectacle de la Compagnie de la Forêt (77) et de la Compagnie de la Flibuste (92) vu dans les jardins du Petit Bellevue (St Paul-Trois-Châteaux - dept 26) le 30 Juillet 2013. 


Adaptation et mise en scène : Maxime Costa

Interprètes : Adèle Bernier, Etienne Beydon, Maxime Costa, Benoit Chauvin, Clément De Dadelsen, Xavier Lafarie

Costumes : Bruno Marchini, studio-théâtre d'Asnières

 

vivant-3-toiles-4Genre : comédie burlesque, farce

Durée : 1h10

Jauge : 200 personnes environ

Public : tous à partir de 7 ans

Création 2009, re-création 2011

 

Maxime Costa réunit ici deux courtes pièces de Molière en une seule, en intégrant avec talent le défilé des "Fâcheux" dans l'intrigue du "Mariage forcé". 

 

Depuis 2010, la compagnie de la Forêt et la compagnie La Flibuste diversifient leurs tournées en donnant des spectacles itinérants "hors des théâtres"; c'est à dire dans des jardins ou dans sites remarquables. Aujourd'hui, un tréteau est dressé dans la cour d'une belle ferme ancienne. Des bâtiments, un mur d’enceinte et une grange constituent un décor chargé d'âme. Des amoureux se font signe d’une fenêtre à l’autre et derrière nous quelques spectateurs en costumes du XVIIe siècle sont assis en haut d’un escalier. Le chant des cigales est assourdissant, mais, courtoises, elles se taisent dès les premiers vers de Molière.

 

Eraste, un riche "barbon", va le soir-même épouser Orphise, une jeune coquette, dépensière et volage… mais elle est bien loin de la jeune fille classiquement contrainte au mariage par son père. Elle tient effectivement à épouser Eraste pour sa fortune, et elle ne s’en cache pas. Découvrant la vérité, le malheureux cherche alors conseil auprès de deux savants, mais ne reçoit que de ces discours de pédants délirants dont Molière a le secret. Pressé de trouver un moyen de se libérer de son engagement, le voici hélas perpétuellement dérangé par des "fâcheux" quémandant son soutien à la Cour. Il subit les discours ahurissants d'un danseur illuminé, d'un pédant fou, d'un inventeur stupide, ou encore d'un joueur fanatique, tous plus ridicules les uns que les autres. Au terme de cette comédie déjantée, le destin se retourne contre Eraste : c'est le barbon que Molière force à se marier, faisant ainsi un pied-de-nez aux coutumes de son époque ! 

Dans une mise en scène alerte où le public est parfois interpellé avec humour, les comédiens font preuve d’une maîtrise et d’une aisance qui leur permettent de porter l'effet comique de cette comédie-ballet à son maximum. Quelle galerie de personnages autour d'Eraste ! Chacun(e) offre de grands moments, provoquant des explosions de rire dans le public. Quant à Eraste, installé dans un fauteuil, il affronte cette agitation. Benoit Chauvin traduit d'ailleurs très finement l’évolution de son personnage. Malmené, il tente de garder sa dignité dans l’adversité, jusqu’à l’effroi devant les menaces puis la résignation…

 

J’ai apprécié la qualité de l'adaptation de ce texte classique, et l'intelligence et le plaisir avec lesquels ces deux compagnies le transmettent. C’est un spectacle époustouflant de vie et de drôlerie où Molière est non seulement respecté, mais aussi mis en valeur avec sa verve comique et son esprit critique. Le texte original est présenté avec quelques allègements bienvenus, et de petites actualisations du vocabulaire font gagner en clarté et rendent le spectacle accessible à tous. Les costumes de Bruno Marchini méritent une attention particulière pour leur originalité et leur fantaisie, chacun révélant un personnage avec justesse. Je conseille donc ce spectacle à tous les publics, initiés ou non aux textes classiques, et bien sûr aux scolaires. Ne négligeons pas le regard aigu de Molière sur les travers de son époque pour éclairer ceux de la nôtre ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Polge - dans Spectacle Tout public
commenter cet article

commentaires