Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 12:02

Les Morts se vengent

Spectacle de la Compagnie des Grands Enfants (30), précédé de "Isobel la ressuscitée", vu le 31 Octobre 2013, 21h, à Montpellier, Théâtre Gérard Philipe. Texte intégral de deux contes de Claude Vignon (1856).

 

Mise en scène : Compagnie des Grands Enfants

Lecture / interprétation : Sidonie Amiot (Isobel, le cadavre) et Eric Doussaud (récitant, le médecin)

Mise en espace : Colette Pierolo et Eric Doussaud

 

VIVANT2-toiles-3Durée : 50 minutes

Jauge : Salle petite ou moyenne (peut se jouer en extérieur)

Genre : Théâtre, Lecture-spectacle

Public : à partir de 16 ans (une autre version à partir de 10 ans)

Sortie de création

 

La Compagnie des Grands Enfants explore les trésors des bouquinistes pour trouver des textes forts et les faire vivre en lectures théâtralisées. Ici sont réunis en un seul récit deux "Contes à faire peur" de Claude Vignon (pseudonyme de Marie-Noémi Cadiot), auteure de textes fantastiques. En cette soirée d'Halloween les morts vont se venger au Théâtre Gérard Philipe. Dommage que cette ténébreuse histoire n'ait attiré qu'une vingtaine de spectateurs, car elle se déroule à Montpellier à une époque où les avancées de la médecine faisaient marcher les imaginations... 

 

C'est dans le salon de Madame de M. que la triste vie de "Isobel la ressuscitée" nous est contée. Terrorisée par son mari, Isobel mourut jeune, mais revint d’entre les morts. Veuve vampire errant dans son manoir, elle séduit et épouse de jeunes hommes qui meurent ensuite d'un vieillissement accéléré. Un médecin raconte à son tour l'aventure terrifiante qu’il vécut en 1806, alors qu'il était jeune étudiant à Montpellier : ainsi commence "Les Morts se vengent". Enfermé par mégarde toute une nuit dans l'amphithéâtre d'anatomie de la Faculté de Médecine, il y fut violemment interpellé par des corps voués à la dissection... L'année suivante, dans le salon de Madame de M., alors que l'on s'étonne de la disparition du médecin, un fantôme passe dans l'obscurité et je reviens à la réalité des lumières et de mon fauteuil...

 

Eric Doussaud et Sidonie Amiot se relaient ou s'associent pour lire et théâtraliser les deux récits. L’émotion dégagée par ces textes lus ou dits est amplifiée par une scénographie simple mais qui m’a semblé efficace. L’ombre fugitive d’Isobel marque du sceau du fantastique la diction au ton inquiétant d’Eric Doussaud. Les formes allongées sous des draps dans l’obscurité de l’amphithéâtre d’anatomie et le glas qui sonne, provoquent un sentiment d’effroi avec une plongée forcée dans le réalisme. J’ai trouvé Sidonie Amiot excellente en cadavre de femme se réveillant pour lancer des imprécations contre les vivants, dans une diatribe surprenante pour l’époque sous une plume féminine. Les deux contes sont adaptés de façon à s’emboîter l’un dans l’autre. Et bien qu’un peu déroutée au début par l’incarnation d’Isobel, j’ai trouvé que la mise en scène articulait de façon fluide les passages d'un lieu à l'autre (du salon au manoir, puis à l’amphithéâtre, et retour au salon). Le fil narratif crée une boucle mais reste cohérent avec une bonne tension dramatique entre le surnaturel et le commun. Ne tombant ni dans la farce ni dans le grotesque ce spectacle associe le sexe et la mort, joue avec les malédictions et le Mal, ose l'occulte et le macabre. Je m’y suis laissée immerger avec délices !


Ce spectacle original m’a séduite (alors même que c'était une sortie de création) pour le choix des textes et la qualité de la théâtralisation. Pour qui veut bien se laisser emporter, il offre un voyage dépaysant dans le fantastique, ce monde où tout est possible, en sortant ces deux contes de l’oubli. Comme la violence crue du texte de la scène située dans l'amphi d'anatomie ne convient pas à un jeune public la Compagnie propose, en "spectacle détachable", une version pour enfants à partir de 10 ans.

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Polge - dans Spectacle Adultes
commenter cet article

commentaires