Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 12:34

Les Pieds tanqués-copie-1Présent sur le Off 2015

Spectacle de la Cie "Artscénicum Théâtre" (83), vu le 24 Mai 2014, au Théâtre de Villeneuve-Lès-Maguelone (34).

 

Texte et mise en scène: Philippe Chuyen

Avec: Sofiane Belmouden (Yaya), Philippe Chuyen (Mr Blanc), Gérard Dubouche (Loule), Thierry Paul (Zé), Jean-Louis Todisco (musique).

 

VIVANT-3-COEURS-5Genre : comédie politique

Durée : 65 min

Public : tous à partir de 10 ans

Jauge : max. 120

Création 2012

 

En extérieur devant le théâtre, plus d’une centaine de spectateurs se serrent sur des gradins le long d'un terrain de boules pour assister à une partie de pétanque. Nous sommes en Provence et quatre joueurs se retrouvent: Yaya, français de parents algériens, Loule, provençal, Zé, pied-noir, et M. Blanc de La Martinière, parisien nouvellement installé en Provence. Comme toujours les plaisanteries fusent, mais sont ici nettement orientées sur les origines des uns et des autres. Quelques escarmouches tournent rapidement à l'altercation et ravivent de vieilles douleurs autour de la guerre d'Algérie, du colonialisme, de l'identité, de l'honneur. La poursuite du jeu est plusieurs fois compromise. D'étonnants secrets remontent au grand jour. Jean-Louis Todisco qui chante en s'accompagnant à l'accordéon ponctue chaque étape de cette escalade.

 

Dans une véritable chorégraphie réglée avec précision, les boules roulent, le jeu se resserre ou se relâche, les hommes se rapprochent, s'écartent, se menacent, s'en vont furieux puis reviennent. Le ton enfle, se calme ou s'élève pour un mot ou pour un silence. Tous les mouvements "de plateau", chez les boules comme chez les hommes, suivent naturellement le rythme des propos qui peuvent être durs, douloureux, comiques. Sur pareil sujet, le choix de la pétanque se révèle très judicieux. Dans ce jeu l'humour omniprésent sert à déstabiliser l'adversaire. Il convient aussi de bien "se tanquer" : planter ses pieds dans un rond tracé sur le sol. Toute la conversation tourne autour des racines. Le Provençal s'estime envahi chez lui, le "rapatrié" était chez lui en Algérie et le fils d'Algérien a l'accent du Midi. Quant au parisien il ne peut tanquer ses pieds que dans une ridicule position de danse classique. Si la discussion dérive au point d'interrompre un jeu si prenant, c'est que les souvenirs de la guerre d'Algérie attisent encore le désespoir de ceux qui l'ont vécue et alimentent indirectement des idées radicales. Il y a ici un excellent travail de mémoire qui explore le passé avec courage et aide à démonter les ressorts des passions. A cette occasion le spectacle prend aussi du champ en mettant vigoureusement en débat les désirs d'appartenance, le monolithisme identitaire, le colonialisme, la couleur de peau, la honte, la torture, les déchirements familiaux, le déshonneur et le poids des histoires dans l'Histoire. Le texte très ciselé sonne juste pour chaque personnage, offrant un bel équilibre d'humanité chaleureuse, d'humour et de réflexion politique. Une réussite.

 

Chacun des comédiens excelle et habite corporellement et culturellement son personnage dans sa complexité et ses contradictions; M. Blanc, amusant dans son désir d'intégration mais lié par une réserve pathétique, Zé, si chatouilleux sur les termes employés mais qui oscille entre "chez nous" et "chez vous", Yaya demandant "qu'est-ce qu'on voit quand on me regarde?" et Loule, truculent mais profondément blessé. De plus, fameux joueurs de pétanque capables au milieu d'un jeu théâtral dense, de tirer ou pointer exactement comme le spectacle l'exige, ils ancrent ainsi le propos de la pièce dans la réalité. Les applaudissements spontanés à chaque "joli coup"  le prouvent. S'accompagnant à l'accordéon sur quelques phrases de belles chansons de sa composition, Jean-Louis Todisco introduit des pauses où l'immobilité soudaine des acteurs nous propose de faire le point.

 

Je suis sortie de cette représentation impressionnée par la maestria du spectacle et l'intelligence et la clarté avec lesquelles est traité le sujet encore vif de la guerre d'Algérie. En pointant les contradictions inhérentes aux jugements à l'emporte-pièce, "Les Pieds tanqués" propose d'introduire de la complexité dans les débats d'opinion. Accessible à tous, ce spectacle est à recommander largement... Un terrain de boules, deux bancs de jardin et des places pour le public suffisent à Artscenicum pour "se tanquer" quelques heures.

 

Catherine Polge

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Polge - dans Spectacle Tout public
commenter cet article

commentaires