Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 16:32

melle-frankenstein.jpgSpectacle de la compagnie Objet Sensible (38), vu le samedi 26 juillet 2014, terrain Vannier, dans le cadre du "Off du Off" de "Chalon dans la Rue".

 

Direction artistique et jeu : Nathalie Della Vedova

Direction musicale et jeu : Marie-Caroline Conin

Régie et jeu : Daniel Lawless

 

vivant-3-toiles-4

Création 2013

Genre : théâtre de marionnettes à échelle humaine et bidouilles vidéo à échelle virtuelle

Public : adolescent, adulte, tout public à partir de 10 ans

Durée du spectacle : 1 heure 15

Jauge : 200-250 personnes

 

Commençons par le résumé : originalité, ingéniosité et une technique au millimètre carré. Voilà ce qui, pour moi, pourrait le mieux définir ce spectacle surprenant et captivant. L’esthétique, très soignée, nous emmène dans un univers bien particulier, où tous les sons et toutes les voix sont le fait d’un seul homme à la « régie » (sur scène), parfaitement synchronisés avec les marionnettes à taille humaine pilotées par deux comédiennes tout de noir vêtu, le tout sur fond noir (un rideau en fond de scène). L’effet est saisissant. L’ordinateur de Melle Frankenstein, un « simple » rétroprojecteur également contrôlé par le régisseur, parait étonnamment futuriste. Quant au décor, sans fioriture, il suffit à nous faire rentrer dans le labo.

 

Est-il nécessaire de rappeler l’histoire de Frankenstein, ce savant fou qui a insufflé la vie à un patchwork de chaires mortes ? Je ne pense pas… surtout qu’ici, c’est de sa fille dont-il s’agit (cela n’apparaît malheureusement pas clairement dans le spectacle et il faut lire le synopsis avant pour le savoir). Nous voici donc dans le labo de cette digne héritière de son père qui, (un peu trop) inlassablement, enchaine les expériences sur des lapins qui acceptent de servir de cobayes par manque d’argent. Assistée par l’attendrissant Igor, son assistant aux airs de Bossu de Notre-Dame, mademoiselle ne se sent pas moins seule et son cœur est furieusement en manque d’amour. S’ensuit alors une quête de l’être aimé que Melle Frankenstein résout d’une façon toute personnelle.

 

Il est vrai que la structure assez répétitive de la première partie du spectacle rebute un peu. La deuxième arrive d’ailleurs comme une bouffée d’air, d’autant plus que Melle Frankenstein sort dans la rue et c’est un tout autre dispositif qui est mis en place pour figurer la scène par un savant traveling assez drôle. La troisième partie, elle, est de loin la meilleure car toutes les qualités du spectacle y sont condensées dans une incroyable intensité.

 

Un spectacle tout jeune à surveiller, et qu’il convient de soutenir. Attention, Melle Frankenstein étant anglaise (et oui, comme son père !) elle s’exprime en jonglant de l’anglais au français. Même si son langage est approximatif et que le jeu des marionnettes suffit, je pense, à comprendre l’histoire, il est toutefois souhaitable d’en maîtriser les rudiments pour profiter du spectacle dans son intégralité.

 

François Polge

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François Polge - dans Spectacle Tout public
commenter cet article

commentaires