Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 11:49

Monsieur-de-Pourceaugnac-copie-1.jpgSpectacle de la compagnie de l'Astrolabe. Vu à la Fabrik' le 24 juillet 2014 dans le cadre du Festival d'Avignon Off.


Mise en scène et adaptation : Sébastion Lagord

Compositeur : Tony Bruneau

Avec : Tony Bruneau, Emilienne Chouadossi, Ferdinand Fortes, Sébastien Lagord, Nelly Lawson, Marc Pastor, Matthieu Penchinat, Nicolas Pichot, Evelyne Torroglosa.


VIVANT-3-COEURS-5Genre : Théâtre musical 

Durée : 1h25

Tout public

 

 

Arrivée dans la salle, j’apprécie déjà que chaque personne soit saluée individuellement par un comédien en costume de gendarme « à l’ancienne mode ». Je le reconnaîtrai par la suite comme étant le metteur en scène. Ironie du sort donc que le chef d'orchestre de la comédie qui se déroulera devant nous, soit aussi l’homme chargé de faire entendre la loi édictée par une radio grésillante « toute pièce mettant en scène le mariage de monsieur de Pourceaugnac est interdite ».

Eraste et Julie, deux amants, ne peuvent se marier puisqu’Oronte, le père de Julie, a décidé de donner celle-ci en mariage à un gentilhomme limousin nommé Léonard de Pourceaugnac. Les deux amoureux, dépités, font donc appel à l’entremetteuse Nérine et au fourbe Sbrigani qui monteront une comédie au provincial arrivant, afin de le faire fuir et renoncer au mariage.

 

Au début de la pièce, le décor est monté aux yeux de tous. Choix astucieux de mise en scène pour illustrer le fait que nous venons voir une pièce dans laquelle les personnages s’amusent à jouer une autre pièce. D’autant plus que seuls les personnages auteurs de la supercherie participent à la construction de la structure mobile. Julie sera placée en tant qu’observatrice, rôle qu’elle tiendra au cours de la pièce, ignorante des plans prévus par ses complices. La structure restera ensuite jusqu’à la fin et représentera tour à tour la demeure d’Eraste, un cabinet de médecine, la rue, etc.

Il est important de noter que tout le montage est chorégraphié mais également accompagné de chansons (malgré l’effort physique qu’il induit !). La compagnie annonce dès le départ la couleur. Molière et Lully avaient écrit une comédie-ballet, qu’à cela ne tienne ! S’enchaîneront donc avec aisance et humour des tableaux musicaux à la performance irréprochable (chapeau bas au passage à la comédienne jouant Nérine pour le chant et la danse), mais surtout aux qualités d’interprétations juste géniales. Un tango dansé par Nérine et Sbrigani aux mimiques irrésistibles. Une ribambelle de médecins fous conduits par un assistant bossu encore plus loufoque. Un blues déchirant suscitant rire mais aussi empathie. Et d’autres encore… Un vrai régal pour les oreilles mais aussi et surtout pour les yeux !

 

Un coup de cœur particulier pour un Sbrigani survolté (quelle endurance !) et toujours juste, ainsi qu’un Monsieur de Pourceaugnac hilarant mais aussi particulièrement touchant. Je salue également le pianiste, qui accompagne les chants en direct tout du long et que je remercie particulièrement d’avoir joué, pas seulement ses morceaux, mais le jeu.

 

Petite précision cependant, la pièce ne se joue pas uniquement dans la langue de Molière. Cela surprend et m’a rendue quelque peu perplexe au début, mais je pense que la compréhension n’en est pas amoindrie. Et de toute manière, juste pour une scène, où débarquent sur le plateau toutes les femmes supposées de Monsieur de Pourceaugnac, gentilhomme devenu polygame pour le tout Paris, ça vaut le coup !

  

Impossible de ressortir déçu de ce classique revisité et modernisé. En plein Avignon, il s’agit d’une pièce qui donne un coup de pep’s avant de repartir sous la chaleur, dans les rues pavées. Mais je vous conseille de garder un peu de temps après la représentation pour profiter du petit coin ombragé qu’a aménagé la Fabrik’ Théâtre dans sa cour intérieure.

 

 

Doriane Thiéry

Partager cet article

Repost 0
Published by Doriane Thiéry - dans Spectacle Tout public
commenter cet article

commentaires