Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 16:00

Pelagia.jpeg

Spectacle de la Compagnie théâtrale francophone, vu le 18 Décembre 2013, 16h, à la Maison Pour Tous Georges Brassens, Montpellier.

 

Conte de François Goudet (1998)

Adaptation théâtrale et mise en scène : Damiane Goudet

Avec Lili Sagit (Pelagia) et François Di Carlo (Hérak, le sorcier, le dragon, Mélanca)

 

vivant-3-toiles-4Genre : théâtre

Durée : 45 minutes

Public : tous à partir de 6 ans

 

Création 2008 en Nouvelle-Calédonie, recréation 2012

 

La grande salle de la Maison Pour Tous Georges Brassens rassemble un public peu habitué à aller au théâtre. Les comédiens attendent un petit moment que tout le monde soit installé : une quarantaine d'enfants dont plusieurs sont accompagnés de leurs parents... et de bébés. Quelques spectateurs arrivent même en cours duspectacle. L'ambiance est bon enfant.

 

Dans un lointain pays bordé par la mer, et où les femmes sont victimes de nombreux tabous, Pelagia est amoureuse d’Hérak. Sortie de l'enfance, mais encore trop jeune pour intéresser ce garçon, elle décide d'attirer son attention en réalisant un exploit. La loi immuable des ancêtres dit que seuls les hommes ont le droit de voir la mer qui est gardée par un terrible dragon. Aussi Pelagia décide-t-elle d'être la seule fille à voir "la grande eau". Bravant les interdits, porteuse du "mauvais oeil", malmenée, elle rencontrera le dragon et, après de douloureuses aventures, se baignera enfin dans la mer, en se transformant en poisson-lune. Cet exploit permet à Hérak d'atteindre la sagesse et, intronisé nouveau chef, de chasser les superstitions et de supprimer l'ostracisme envers les femmes.

 

Surprise au début par les nombreuses déclarations du type "une femme n'a pas le droit de ..." ou "elle a le mauvais oeil",  je me suis demandé quelle mouche avait piqué l'auteur... Enfin, la jeune Pelagia m'a vite rassurée en révélant progressivement le ton libérateur du récit. La mise en scène et le jeu des comédiens traduisent d'ailleurs à merveille le passage de l'adolescence à la maturité. Jeune adolescente amoureuse et déterminée, c'est d'abord avec une fraîcheur spontanée que Pelagia enfreint la loi pour plaire à ce grand dadais d'Hérak qui la regarde de haut. Puis, punie d'emprisonnement, et enfin aimée par Hérak, elle fait preuve d'une réflexion plus politique. Et c'est en jeune femme lucide et généreuse qu'elle s'échappe pour achever sa mission, rêvant d'un monde "qui n'aurait jamais connu la loi des ancêtres". Hérak  suit une évolution analogue au cours de la pièce.

L'histoire est rythmée par l'alternance entre suspense et moments de détente où les enfants rient beaucoup. Le public semble accroché. François Di Carlo, qui  interprète plusieurs rôles, change toujours de costume ou de masque à la vue du public, en fond de scène. Cette "ouverture des coulisses" fait participer le public avec habileté au passage de l'acteur à son personnage. Scénographie, décor et costumes sont simples et exprressifs : des masques, des tissus, un dragon amusant, et une robe  rouge-orangé pour Pelagia la passionnée.

 

Cette pièce m'a séduite par sa triple implication : psychologique, éducative et sociale. D'une part, elle pose de bonnes questions sur les passions adolescentes qui bousculent courageusement les vieux schémas. D'autre part, elle incite à s'interroger sur le fondement de certaines craintes ou certitudes, et à questionner  les superstitions paralysantes. Enfin, et ce n'est pas des moindres, elle montre l'inanité de l'obscurantisme et  le rôle important que les femmes peuvent jouer pour faire évoluer les mentalités : "Il suffit de tenter", dit Pelagia.

 

Autres spectacles de Damiane Goudet commentés sur Vivantmag :

- Lune et l'accordéon

- Cmoi

- Antigone

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Polge - dans Spectacle Jeune Public
commenter cet article

commentaires