Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 14:42

duo-poetique-pour-voix-et-violon-a-flaxlanden.jpgSpectacle de la compagnie Les Trois Temps (75)vu le jeudi 11 juillet 2013 à 17h40 à Présence Pasteur, dans le cadre du festival d'Avignon Off.

Comédienne : Maud Ivanoff
Violoniste : Aurélie Branger
Mise en scène : Emilie Wiest

 


VIVANT-3-COEURS-5

Genre : duo voix/violon

Durée : 1h


 

  Deux femmes sont sur scène. L'une en robe vert sombre, assise en retrait et tenant un violon, l'autre tout en noir et debout devant nous, digne et droite. Sur la scène, des lampes rondes à différentes hauteurs donnent une ambiance tamisée, comme des flammes assoupies. Le public est invité à se placer très près sur les côtés, aussi bien que devant, ce qui m'a fait penser à une agora. C'est une très bonne idée qui donne une proximité parfois troublante avec la voix et la musique, dans une pénombre tout aussi inquiétante et inquisitrice que douce et intimiste. La voix naît de cette femme jeune, belle et vêtue de noir, mais elle naît aussi du violon, voix sans mot tout aussi puissante et évocatrice. On nous explique tout d'abord que le texte a été écrit par Jean-Pierre Siméon (le créateur du printemps des poètes, lui-même poète) suite à un voyage au Liban en 1997, et qu'il s'agit d'un long cri contre la guerre. À quoi sert de crier contre la guerre ? À rien peut-être, mais on ne peut pas s'en empêcher, comme de crier lorsqu'on reçoit un coup sur le pied...


Le monologue poétique commence, dit par cette femme qui ne veut pas comprendre que l'on puisse briser la joie ; car comprendre, c'est commencer à accepter. C'est par moments une évocation de l'enfance, de la jeunesse, de l'émerveillement, des bonheurs petits et grands. Durant plus d'une heure la comédienne, excellente par sa présence, sa diction, sa sincérité et sa vérité, alternera murmures, narration tranquille, descriptions, révoltes et cris jusqu'au hurlement parfois. Elle accusera aussi. Oui, l'Homme de guerre, qui est-il ? Pourquoi se permet-il de tuer, de profaner, de torturer ? L'homme de guerre, qui a aussi été enfant et que la femme a enfanté. Comment comprendre ? Il ne faut pas comprendre. La comédienne, cette femme furieuse debout, se déplace tout près de nous et nous regarde dans les yeux, sans ciller, pour nous parler des bonheurs explosés en plein vol, et de la pulsion criminelle dont elle refuse toutes ces justifications que l'on entend couramment. Voix et violon se croisent, adoptent parfois la même ligne, s'accompagnent et se soutiennent. Parfois le violon, seul, joue. La violoniste se déplace également et joue tout près du public. D'autres fois le violon accompagne la voix, ou bien il la couvre. Il est silence ou fracas, douceur ou fureur...

 

Je me suis sentie totalement en empathie avec cette voix et ce violon. J'ai été portée par ces mots superbes et violents. Portée et emportée avec un grand plaisir, en même temps que bouleversée par l'horreur sans nom et par la vie en un cri. J'ai ressenti à la fois révolte et sérénité. Sans doute parce que tout m'a paru juste. C'est un coup de coeur, véritablement, car l'urgence du texte et son interprétation vocale et musicale sont porteurs de vérité, quelle qu'elle soit, et de beauté, dans sa simple pureté. C'est superbe, courez-y.

Partager cet article

Repost 0
Published by Florence Hinckel - dans Spectacle Adultes
commenter cet article

commentaires