Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 11:57

atelier-theatreelles_tu-vois-cque-jveux-dire.jpgSpectacle de la compagnie "Atelier Théâtr’Elles", vu le 17 Février 2013 à 17h30 à l’Espace La Jetée (Montpellier).


Pièce originale de Maïssa Bey, inspirée d'un fait divers et traduite de l’algérien par Tahar Hadri.

Mise en scène : Jocelyne Carmichael

Interprétation : Abel Divol et Pierre-Luc Scotto

Video : Renaud Dupré


Public adultes et adolescents

Durée : 40 min + discussion avec le public

Genre : Théâtre

 

VIVANT-3-COEURS-5.jpg

La compagnie Atelier Theatr'Elles fait la promotion de créations théâtrales féminines. 


Obscurité. Soudain, occupant le fond de scène, apparaît en video un mouvement continu de containers qui défilent. Ces images, en blanc/gris/noir, diffusent une lumière blafarde et évoquent une ambiance portuaire glauque. C'est le seul élément de décor. La scène est obscure et vide. Deux jeunes hommes, vêtus de sombre, marchent prudemment en longeant ces containers. On entend leur souffle et leurs chuchotements. Lorsque, tournés vers nous, ils s'arrêtent au milieu de la scène, nous pouvons entendre leur conversation.

Dans ce grand port d’Algérie, ils guettent le passeur à qui ils ont confié leurs économies. Bientôt passagers clandestins sur un cargo (car « même pour l’enfer il faut un visa »), ils en ignorent la destination. Farid (P.L. Scotto) s'en inquiète, mais pour Kamel (A. Divol) "l'essentiel, c'est d'y aller"... car ici, aucun avenir pour eux. Et ailleurs ? Ailleurs, pour Farid, ça ressemble au paradis... mais il regrettera sa mère et avoue sa peur. Il a besoin d'être poussé pour partir. Kamel, lui, veut effacer les mots "peur", "chance" et "espoir" mais ressent la nécessité d'emmener son copain avec lui. Lorsqu’enfin ils aperçoivent le passeur, Kamel entraîne Farid et lui lance : « Les voilà  les portes du paradis ! ». Les deux hommes s'élancent vers nous et se figent dans un mouvement d’envol.

Obscurité. Une voix off nous apprend que Kamel et Farid ont été stoppés net dans leur envol... c'était en 2002. Ils sont morts noyés, jetés d'un cargo par-dessus bord.  Un troisième clandestin a survécu à la mer et a parlé, fournissant à Maïssa Bey de la matière pour cette pièce.

 

Abel Divol et Pierre-Luc Scotto semblent habités par une tension prudente, allant à leur rendez-vous avec des glissements furtifs, des immobilisations soudaines, dans un véritable art du geste. Leurs voix assourdies tentent de maîtriser des émotions qui parfois leurs échappent en colères ou plaintes. Par moments c'est comme si, dépassant leurs personnages, ils nous montraient tous les autres migrants.

En 2011, sous le titre "Au péril de leur vie", deux comédiens algériens se sont joints à eux pour interpréter cette pièce, chacun jouant dans sa langue. La profondeur de leur jeu, disent-ils, en a été enrichie.

 

Ce spectacle nous fait palper le silence, la nuit, l’attente. Le temps s'écoule au rythme des containers qui passent lentement, avec des inscriptions qui évoquent l'ailleurs rêvé des clandestins. La blancheur diffusée par l’écran révèle les acteurs comme en négatif. Si un bout de ciel se montre, il est vite caché par d’autres chargements. Lorsque la lune se lève, l'éclairage jaune pâle réchauffe légèrement l'ambiance et les personnages sont moins fantômatiques. Quelques bruits inquiétants, au loin : aboiements, sirènes, cliquetis. On salue le travail de Renaud Dupré à la video et la mise en scène de Jocelyne Carmichaël.

La représentation est toujours suivie d’une discussion, ce que nous avons apprécié car à l'émotion s'ajoutent des interrogations. L'énergie vitale de ces jeunes "haragas" (c.a.d. "qui brûlent" les papiers) poussés à migrer malgré les risques est peu médiatisée. Leurs illusions nous questionnent. Autant de problématiques qui alimenteraient un débat fructueux avec un public de collégiens ou de lycéens.

 

On sort profondément remué par ce spectacle fascinant et accessible à tous. A voir absolument, autant pour la thématique que pour la mise en scène et le jeu des comédiens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Polge - dans Spectacle Adultes
commenter cet article

commentaires