Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site.
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 09:10

unlionderrierelavitre-copie-1Spectacle de la compagnie "La Morena" (34), vu le 24 Février, 18h, à la Chapelle Gély, Montpellier.


Conception, mise en scène, voix : Emmanuelle Bunel

Photos : Eric Le Brun

Création vidéo : Corentin Berger

Textes : Anouar Benmalek

Arrangements et clavier : Vincent Lafont.


VIVANT-3-COEURS-5Genre : chant, images et musiques

Durée : 1h20

Public : tous à partir de 7 ans

Sortie de chantier


 

La compagnie "La Morena", créée à Lille, vient de s'installer à Montpellier. Emmanuelle Bunel qui a travaillé sa voix en se formant à des sources plurielles, chante la Méditerranée depuis 2004. Séduite par le travail d’Eric Le Brun qui a photographié en noir et blanc plusieurs villes méditerranéennes, elle a conçu ce spectacle où les images, la voix et la musique s'associent dans un équilibre harmonieux pour nous "emmener autour de la mer blanche du milieu".

 

Une cinquantaine de spectateurs pour cette première à La Chapelle Gély. En fond de scène un écran, qui sera tantôt large, tantôt réduit. Les 3 musiciens sont installés sur le côté : clavier, guitares et batterie.

Un lion de pierre apparaît et, énigmatique, il nous observe derrière une vitre zébrée de pluie ou de larmes. Il prend figure humaine et son regard est attentif, triste, interrogateur, comme une image de la puissance solitaire de la Méditerranée et de ces six villes nées sur son pourtour. Cordoue, Venise, Sarajevo, Istanbul, Jérusalem, Alexandrie. Parfois déclenchées par la voix de la chanteuse, les photos défilent sur l'écran grâce à un excellent et toujours surprenant montage vidéo qui crée des mouvements. Souvent énigmatiques, les images révèlent brusquement une vérité. Emmanuelle Bsuunel les interroge ou s’y plonge, en chants, en poèmes, ou en silence. Sa longue silhouette noire longe un bout de mur, se penche sur des entassements de maisons, contemple des rues, un flou de no man’s land, des ruines, un manège fou, une lagune... Les images basculent, s’éloignent, se divisent, se transforment, un oiseau passe de l'une à l'autre. Les visions secrètes et fugitives de ces villes sont bien loin des clichés touristiques et leurs multiples nuances de blanc et de gris m'ont fait voyager dans leur intimité mieux que ne l'auraient fait des couleurs chatoyantes.

 

D'une voix profonde aux tonalités variées, Emmanuelle Bunel chante dans la langue de chacun de ces chants anciens arrangés par Vincent Lafont ou déclame des poèmes d'Anouar Benmalek. Elle berce ou elle transperce avec une mélodie italienne, une berceuse et des cris pour Jérusalem, "ville de beauté et de chaos", des enfants morts sur les cailloux de Naplouse, ou une courte incantation pour les apatrides. Fascinée, je l'ai suivi jusqu'au bout de ce voyage où elle chante une tragédie amoureuse au rythme du coeur et du sang, avant d'être absorbée par la pénombre. Avec un jeu de scène sobre mais expressif, elle bouge, s'immobilise, s'agenouille, entre dans les images. Une réussite totale.

 

Les beaux arrangements musicaux sont originaux, sans exotisme ni orientalisme. La musique s'empare parfois des images pour en tirer des émotions, des sourires, de la tendresse, des larmes ou des cris. Elle emporte les chants d'Emmanuelle Bunel ou crée des pauses mélodiques où par exemple quelques notes de piano pour le petit oiseau du Tassili indiquent le sens de la vie.

 

Alexandrie m'évoque encore un grand visage de pierre à demi immergé dans l'eau et le mur des lamentations me rappelle les quelques plantes poussant dans ses interstices, tant ce spectacle résonne fortement. Après une telle représentation où passé lointain, présent et rêves se côtoient entre douceur et violence alors que les paysages et les chants reflètent la complexité des histoires humaines, je ne pouvais que rêver de la paix qui s'en dégage en arrière-plan.

 

La Chapelle Gély offre une grande scène adaptée au déploiement des images et à la présence de 3 musiciens. La compagnie de la Morena prépare la sortie d'une version plus légère du spectacle, adaptée aux espaces plus intimes, et accessible à un public plus diversifié, Maisons pour tous, petits plateaux.

 

Catherine Polge

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Polge - dans Spectacle Tout public
commenter cet article

commentaires