Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 18:38
Nina des tomates et des bombes

Présent sur le Off 2019

Spectacle de la Compagnie de l'Armoise (Paris).
Théâtre des Barriques (Salle bleue) jusqu'au 28 Juillet - Relâche les 10, 17 et 24 juillet.

Avec : Marie-Claire NeveuU
Mise en scène : Marie-Claire Neveu, Pascal Légitimus, Nicolas Bazin

Genre : Théâtre engagé,  Seule en scène
Public : Tout public
Durée : 1h15

Nina est impitoyable et scrute le monde qui l'entoure de ses grands yeux acérés. Elle éventre les shampooings, fustige le lobbyisme pharmaceutique et la surconsommation, condamne le téléphone portable qui occasionne la disparition de milliers de Congolais ainsi que les tomates en hiver. C'est cruel mais tellement poétique, original, intelligent.

Elle téléphone au président de la République et jongle avec sa mappemonde en nous ramenant avec une délicate poésie à notre petitesse et notre marche inéluctable vers notre propre destruction si nous ne changeons rien urgemment !

Ce spectacle n'est en rien moralisateur ni didactique et ne porte pas de jugements. Il constate et pose des questions essentielles sur l'avenir de notre société et de notre planète. Le spectateur ressasse en lui les idées transmises longtemps après la représentation. Nina est une fée des temps modernes. Elle joue merveilleusement, chante, danse sous son petit chapeau melon et son nez rouge.

Je suis ce spectacle à titre personnel depuis un moment. Je l'ai vu évoluer. Ce fut un coup de cœur dès le début et suis allée le voir avec mes élèves au Théâtre de l'Essaïon à Paris à trois reprises .

Marie-Claire Neveu est l'auteure du texte et depuis l'an dernier elle a obtenu le soutien de Pascal Légitimus qui est venu assister à son spectacle. Coup de cœur pour lui aussi de toute évidence car depuis  Avignon 2017, il a collaboré à la mise en scène.

Le spectacle a obtenu un prix de la SACD.

Longue vie à Nina qui à n'en point douter participera à éveiller les consciences.

Brigitte Corrigou

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 18:33
Dizzylez
Dizzylez

Présent sur le Off 2019

Groupe : Dizzylez (trio)
Concert vu le dimanche 15 juillet à la Scierie
Salle : la réserve

Avec : Mathieu Dizzylez (chant), Pierre-François Maurin (contrebasse), Corentin Berthoneau (guitare)

Genre : concert/jazz
Public : Tout public
Durée : 1h

J’ai passé un agréable moment en compagnie de ce trio à la musicalité groovy, bondissante, au verbe rythmé avec de belles mélodies, alternant funk, jazz et balades nostalgiques. C’est dans l’accueillante salle de la réserve à la Scierie que ces trois musiciens sont venus nous présenter quelques extraits de leur nouvel album « Intimes Galaxies ».

Sur une scène harmonieusement éclairée, Mathieu Dizzylez nous embarque de sa voix au timbre de miel dans un monde hyper sensible et réceptif, ne manquant cependant pas d’humour et de jeux scéniques. Ces trois musiciens savent parfaitement caler une ambiance vibrante sur chaque petit recoin de leurs planètes respectives.

Le guitariste Corentin Berthoneau à la présence solaire et joviale, nous fait partager ces belles qualités lorsque l’ambiance se dirige vers un ton jazz et funky. Quant au contrebassiste Pierre-François Maurin, sa présence est douce et romantique - il nous amène loin -, rêveuse lorsque le moment est fait d’amour, de mélancolie. L’ensemble est bien articulé pour chaque thème approché par le flow du slameur. On passe un bon moment, on participe même à un refrain, on ne manque pas de sourire face aux textes de chansons plus engagés. Et on rougit quand Mathieu nous parle d’amour car il le fait bien. Tout simplement.

 

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 18:25
Marx, FTM, Fétiche Ta Marchandise
Photo transmise par la Compagnie

Photo transmise par la Compagnie

Présent sur le festival 2019

Cie du Visage/Cabo Mundo (34)
Spectacle vu le 16 juillet, AVIGNON OFF 2018, Théâtre Carreterie, 15h45.

De : Benjamin Perez et Avner C. Pérez
Interprètes : Benjamin Pérez et Raphaël Plutino

Genre : Théâtre musical
Public : Tout public
Durée : 1 h

Dès l’installation des spectateurs, deux bonimenteurs en redingote et chapeau haut de forme, débitent un flot d’arguments vantant les mérites d’un robot interstellaire miracle caché sous un tissu, et qui ne sera d’ailleurs pas dévoilé.
Cette première saynète sera suivie de plusieurs autres, non dénuées d’humour mais confinant parfois à l’absurde, donnant à voir des personnages engagés dans des situations d’achat/vente de produits très variés.

Le plateau est dépourvu de décor, mais une création lumière précise restitue l’ambiance propre à chaque situation. Peu d’accessoires également, dont un portemanteau qui supporte quelques pièces vestimentaires nécessaires à la transformation des comédiens en chaque personnage.

Les différentes séquences proposent une interrogation autour de la pensée de K. Marx, qui développe, dans le Livre 1 de son célèbre « Capital », la notion de fétichisme des marchandises, et les concepts de valeur d’usage et valeur d’échange, composantes de ce qu’il nomme « la nature bifide de la marchandise ». Il dénonce ainsi cette sorte d’illusion qui fait que l’on attribue aux marchandises des qualités bien supérieures à ce qu’elles sont réellement, la fétichisation de l’objet dans la société capitaliste, le réduisant alors à sa seule valeur d’échange.

Ainsi, pour dénoncer cette absurdité et surfer sur les valeurs des objets définies ci-dessus, on croise dans les différentes saynètes, un amateur d’art russe à qui on propose un buste de K. Marx, un marabout autant réparateur de téléphones que d’âmes égarées, et bien d’autres personnages… Jusqu’à aboutir à la situation extrême de « chosification » de l’individu mettant un scène un objet/femme marchandise (excellente composition de péripatéticienne de Raphaëi Plutino !) dans un échange verbal totalement décalé avec un client potentiel…

Ce texte étrange et exigeant est heureusement porté par d’excellents comédiens et une mise en scène millimétrée. Au cœur de ces notions hautement philosophiques, les auteurs ont osé introduire des intermèdes musicaux de rap et de slam, assortis de compositions musicales originales et chorégraphiées, qui apportent des « respirations » certes incongrues mais ô combien salutaires !

C’est un spectacle qui, à mon sens, ne s’adresse pas vraiment au spectateur lambda, qui demande une certaine concentration, et peut-être même un minimum d’information préalable.

Pour ma part, je trouverais intéressant d’assister à l’occasion à une nouvelle représentation, qui me permettrait, puisque j’ai désormais étudié le sujet de plus près, de mieux apprécier la portée du spectacle.

Cathy de Toledo

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 17:53
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre cerveau
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre cerveau

Présent sur le Off 2019

Une production de la Compagnie Nocebo

Lieu : La Petite Caserne

Dans le cadre du Festival Off d'Avignon, du 6 au 29 juillet, relâche les 11, 18, 25 juillet

Vu le 22 juillet 2018

 

Interprète : Andrea Redavid

 

Heure de début : 13h45 (1h15 mn)

Genre : Magie
Public : Tout public

 

Étant plus littéraire que scientifique, je porte néanmoins un intérêt certain pour les connaissances que les sciences peuvent apporter sur le monde dans lequel nous vivons. Dans ce spectacle plus proche de la conférence qu'autre chose, un comédien presque seul en scène (avec les interventions du public) nous explique en appuyant ses dires avec des expériences, ce que nous ne savons pas sur notre cerveau, à quel point il est magique. Et c'est bluffant.

 

Le spectacle est scindé en plusieurs parties ; les sens autres que les cinq connus, notre perception du réel et comment perturber notre cerveau, les pouvoirs de l'intuition et de la prémonition, et la différence entre croire et savoir. Chaque partie est ponctuée par une expérience faisant participer les spectateurs, qui verront par eux-mêmes l'authenticité de ses propos et l'absence de triche.

 

Ces quatre parties et expériences sont animées par un comédien italien plein d'énergie, qui parfois parle un peu trop vite pour tenir dans le temps qui lui est imparti, ce qui n'arrange pas la compréhension des nombreuses informations. Mais il nous fait sourire et rire en plaçant un peu d'humour parmi les connaissances, et nous transmet sa bonne humeur.

 

Cette conférence convient à tous, quel que soit l'âge ou le degré de connaissance des sciences ; à la fois divertissant et ludique, c'est un spectacle très intéressant et participatif, duquel le public ressort ravi et conquis !

 

Juliette Lartillot-Auteuil

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 15:04

Présent sur le Off d'Avignon 2019

Spectacle de la compagnie Théâtre Organic (93), vu le 19 juillet 2018 au théâtre des Lucioles à 18h50, dans le cadre du festival d’Avignon Off 2018.

 

Auteurs : Daniel Dalmaroni & Sophie Gazel

Mise en scène : Sophie Gazel

Interprètes : P. Contestabile, M.V. Monedero, C. Lucero, D. Dall’Agnola, T. Reyes

 

Genre : Théâtre
Public : tout public à partir de 10 ans
Durée : 1h15

 

La trame est simple : trois frères et sœurs ont placé leur mère, qui perd la tête, en maison de retraite. On lui donnait six mois à vivre. Dix ans après, dans l’impossibilité de régler les mensualités extravagantes de ce type d’établissement, ils envisagent de la tuer. Qui va s'y coller ?

Le thème de la vieillesse et du sort réservé à nos anciens est un sujet d’actualité qui me parle particulièrement (je vous ai déjà parlé de ma mère ?). C’est pourquoi, ce spectacle avait retenu mon attention. Bien m’en a pris.

 

Le traitement proposé par le Théâtre Organic, compagnie franco-argentine, est de haut vol. J’aime cet humour noir et féroce sur des sujets d’une réalité pourtant peu reluisante, dont les Argentins sont friands. Ils nous offrent un grand moment de théâtre avec cette fratrie cynique et pourtant si humaine.

 

Les comédiens sont tous remarquables dans leurs personnages d’affreux, sales et méchants. Ernesto, calculateur et froid, Mario, gentil et influençable, et Ana, perdue et un peu niaise, forment une famille à failles finalement très réaliste, même si le trait est forcément un peu marqué ; c’est du théâtre. C’est donc déjà un grand bonheur de les voir évoluer entre eux, et d'échanger de façon froide et pragmatique sur un sujet aussi tabou. C'est drôle, mordant, et ça balance pas mal sur la réalité de cette situation à laquelle chacun d'entre nous risque d'être confronté un jour ou l'autre (la maison de retraite, pas le matricide).

 

Mais la scénographie, s’appuyant sur deux espaces scéniques, est particulièrement remarquable et rend l'ensemble jubilatoire. C’est ingénieux, bourré d’idées et très efficace. Elle permet, notamment dans la fenêtre d’arrière-plan, d’évoquer des moments passés, des pensées fulgurantes ou des cauchemars meurtriers qui apportent à cette comédie dramatique, ce caractère onirique propre à nos amis Argentins. Le travail avec une circassienne complète un dispositif dont je vous garde la surprise.

 

C’est drôle et provocant, juste et intelligent, sensible et surprenant. Vous l’aurez compris, j’ai adoré. Courrez-y !

 

Eric Jalabert

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 15:02
Wok N' Woll
On adore !!!

On adore !!!

Présent sur le Off 2019

Spectacle : compagnie Hilarette (en coproduction l’Escapade)
Vu le 24 juillet, à Avignon OFF au Coin de la Lune, à 19h05.


Metteur en scène : Ricardo La Guidice
Interprètres : Kordian Heretynski  (violon), Pierre-Damien Fitzner (piano)

Genre : spectacle musical
Public : Tout public
Durée : 1h10

 

Une salle comble avec un public enthousiaste pour ce spectacle hilarant et absurde. Ces deux musiciens virtuoses, de formation classique, nous emmènent dans leur univers musical sur un rythme effréné.


Le violoniste, guitariste, chanteur échevelé, et son acolyte (un peu Charlie Chaplin) au piano vont de Bach à AC/DC, de Tchaïkovski à Stevie Wonder en passant par les Rolling Stones, Vivaldi, les Gipsy Kings et plus… avec une dextérité et un humour décapant.
Ils mélangent de nombreux éléments : cafetière et grille-pain qui fonctionnent posés sur leur tête, entonnoir, épée de samouraï…

 

Comme dans un wok ils mélangent toutes ces trouvailles afin de nous offrir un moment inoubliable.

 

Ce duo d’artistes fonctionne à merveille, leur loufoquerie vous touchera à moins que vous n’aimiez pas le mélange des genres.
Un spectacle à ne pas manquer.

 

Thérèse Alex

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 14:54
Liberté ! (avec un point d'exclamation)
On adore !!!

On adore !!!

Présent sur le Off 2019

Spectacle vu le 25 juillet, Avignon OFF 2018 à 12h55 à Essaïon.

De : compagnie Parnicis
Auteur-interprète : Gauthier Fourcade
Metteur en scène : William Mesguish

Genre : Théâtre humour
Public : de 8 à 98 ans
Durée : 1h05

Sur la scène une grosse malle d'où émerge un homme qui se réveille, un tableau accroché, deux mignonnes marionnettes, un arbre avec des mots suspendus « choisir, solitude, problème, amour, passé… » que Gauthier Fourcade nous dévoile au fur et à mesure de son histoire.

Liberté de choisir ou pas entre le bleu ou le rouge, entre deux amours, entre tourner à droite ou à gauche...
A-t-on le choix ?
Ce conteur poète lunaire, échevelé et déjanté nous donne à voir et entendre un spectacle drôle mais toujours avec finesse et intelligence.

Je me laisse entraîner par sa folie rêveuse.
«  on fait la moue avant de faire l’amour… des routes qui mènent à Rome… des voitures qui ne tournent qu’à droite… de l’âne de Buridan qui ne peut choisir et meurt de faim… »
Tous ces thèmes autour de l’histoire d’un homme qui n’arrive pas à choisir.
Mais est-ce si rare?

Cet un ovni merveilleux, qui a du Devos dans les mots, et durant une heure on rit, on ne voit pas le temps passer.
Alors allez-y en toute confiance et vous découvrirez un univers imaginaire, un spectacle jubilatoire ouvert à tous les possibles de la langue française.

Thérèse Alex  

 

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 12:57
Tant qu'il y aura des coquelicots...
Site compagnie

Site compagnie

Présent sur le Off 2019

Cie Hé ! Psst ! (64)
Vu le 9 juillet, AVIGNON OFF 2018,  Théâtre Transversal, 12h30 du 6 au 29 juillet.

De et mise en scène : Cliff Paillé
Interprètes : Lyne Lebreton, Cliff Paillé

Théâtre tout public à partir de 10 ans
Durée 1h15

D’abord seul en scène, Cliff Paillé, installé dans un fauteuil, nous apparaît plongé dans une lecture dont il a bien du mal à s’extraire… Il incarne Paul, lecteur aujourd’hui passionné, qui se souvient de son enfance, alors qu’il était surtout passionné de foot ! Comment de simple lecteur qui « sait lire », est-il devenu ce passionné qui ne peut s’empêcher d’enchaîner les ouvrages ? Bientôt  rejoint par Lyne Lebreton, qui incarne les figures féminines de cette histoire, Paul amorce un voyage dans le temps pour tenter de nous l’expliquer…

Lorsqu’il était à l’école primaire, à la faveur d’un congé de maternité, une maîtresse remplaçante a débarqué dans sa classe, et avec elle des méthodes pédagogiques différentes, qui  vont lui ouvrir en grand les pages des livres… Pages déjà entrouvertes par une grand-mère auprès de laquelle il trouvait l’amour et le réconfort qui lui faisaient défaut dans le foyer en déliquescence de ses parents.

A la fois auteur et interprète, Cliff Paillé nous régale d’une écriture sensible que les deux comédiens portent avec fluidité et sincérité, pour nous livrer une  histoire (autobiographique… ?), qui pourrait sembler extraordinaire. Mais il s’emploie à nous démontrer qu’elle est au fond assez banale, et que le bonheur qu’on peut trouver dans la lecture est à la portée de tout un chacun. Il faut juste que le hasard favorise la rencontre avec celui qui saura vous accompagner sur le chemin de la découverte… Quelqu’un de passionné, qui aura l’envie de transmettre, vous apprendra à éveiller vos sens, à chercher plus loin que ce qui est immédiatement accessible... Et découvrir ainsi tout ce qui au fil des pages, se cache derrière les mots, tant dans la forme que dans le fond. Cela peut même devenir un jeu et les choses alors s’enchaînent presque naturellement. De la lecture à l’écriture, il n’y a alors qu’un pas, que cette maîtresse un peu hors du commun pousse ses élèves à franchir… Pour se libérer d’un quotidien parfois difficile à supporter, prendre confiance et être (plus) heureux…

Dans un décor épuré, un fauteuil, un bureau, des étagères portant des livres, et évocateur de ce qui fut le cadre de vie du jeune Paul, les comédiens nous entraînent, avec douceur, sur le chemin de la tendresse et de la nostalgie, à la rencontre peut-être de nos propres souvenirs.

Une ode à la lecture, aux livres, aux lecteurs, aux auteurs, à la transmission. Une parenthèse enchantée ! 

Courez voir ce spectacle inclassable, et surtout emmenez vos pré-ados et ados. Ils pourraient  entrevoir des horizons insoupçonnés loin de leur monde d’images ultra-connectées…

Cathy de Toledo

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 08:47
Ami(s)

 

Présent sur le festival Off d'Avignon 2019

Spectacle de la Compagnie Déjà, Utopium Productions (72), vu le 23 août au Festival d'Aurillac 2017, à 14h30 dans la Cour de Noailles (du 23 au 26 août).

De: Antoine Meunier et Sébastian Lazennec
Metteur en scène: Sébastian Lazennec
Avec: Antoine Meunier

Genre: Théâtre. Interrogation canine et manipulation d'objets
Public: Tout public à partir de 10 ans
Durée: 1h10

On m'a conseillé ce spectacle et heureusement car l'affiche ne me parlait pas trop. Parfois il vaut mieux suivre le bouche-à-oreille pour découvrir des petites pépites du théâtre de rue. Lorsque j’arrive dans la cour, la pièce a commencé depuis un peu plus de 5 minutes. Je mets donc 5 à 10 minutes à entrer dedans et quelle surprise. La performance théâtrale et l’écriture de ce spectacle m’embarquent très vite dans l’histoire et avec beaucoup de plaisir.

A travers Walter le chien, souvent nommé comme "le meilleur ami de l’homme", on nous parle des relations humaines et surtout de l’amitié. Je suis agréablement surprise par la performance du comédien qui nous embarque dans cette histoire simple et très bien traitée. Je suis très attentive à ce chien qui veut nous faire comprendre que nos relations humaines, qu’il s’agisse du couple ou des relations amicales, sont parfois teintées d’isolement, d’hypocrisie, de colère, de confiance, d’infidélités, de fêtes, d’écoute mais aussi d’incompréhension. Une sorte de complexité quotidienne aux contradictions régulières. Walter prend donc de la distance avec "son humain" comme il le nommera (son maître) pour évoquer ce qui l’amène à s’isoler depuis un certain moment. Il nous fera part de ce qu’il ressent lui aussi de son côté, l’isolement et l’ennui n’appartiennent pas qu’à l’homme.

Le temps qui passe, nos obligations ainsi que la présence prépondérante de l’écran dans notre vie sont les thèmes de fond que nous pourront suivre du début à la fin de la performance. Une description originale de nos comportements sociaux à travers le théâtre d’objets. Inutile d’en dire plus sur le contenu de la pièce, elle demande à être vue.

 

Concernant la mise en scène, je peux dire qu’elle est simple et pourtant originale et très bien pensée. Ce sont nos propres déchets qui permettront à nous, spectateurs, de suivre les différents personnages hauts en couleur. J’ai apprécié l’utilisation de ces objets au cours de l’histoire, toute en finesse et bien menée puisque malgré plusieurs personnages, je ne me m’y suis pas perdue une seconde. Une scène m’a d’autant plus surprise par l’usage original de la musique et des objets. Il fallait y penser. 

 

Beaucoup d’humour et de tendresse dans cette écriture. Et puis il faut le dire, le comédien a du chien ! C’est une certitude. Alors malgré la chaleur et le soleil qui frappe, je peux dire que j’ai passé un très bon moment grâce à la Cie Déjà. Merci.

Allez-y !

 

 

 

Partager cet article

Repost0
30 juin 2019 7 30 /06 /juin /2019 22:37
Les femmes savantes
Les femmes savantes

Spectacle  de "Comédiens et Compagnie" (Versailles), vu le 1er juillet au Festival des Roquilles à Lançon de Provence (Bouche-du-Rhône).

 

Texte : Molière

Mise en scène (adaptation) : Jean Hervé Appéré

Comédiens : Fred Barthoumeyrou, , Valérie Français, Anna Isoux, Mélanie Le Duc, Boris Bénzit, Pauline Paolini, André Fauquenoy, Guillaume Collignon, Jonathan Jolin

Genre : Théâtre

Public : Tout public

Durée : 1h30

 

Vous avez déjà vu du Molière dans les années folles ? La pièce se joue au théâtre de verdure de Lançon de Provence et la fraicheur du soir après une journée caniculaire est très agréable. Le site est beau et donne un décor naturel de roches, de végétaux méditerranéens et  de chants des cigales.

 

La scène, à ras du sol, sans rideau, nous laisse voir quelques chaises, une radio sur une vieille malle de voyage, des instruments de musique.

Après un début de spectacle mimé et bruité, la pièce commence réellement. Elle oppose deux images de femme : femme d’esprit et à fort caractère versus femme d’intérieur plutôt naïve … Un sujet étonnamment actuel !

Le texte de Molière en alexandrins est beau, mais pas toujours facile à suivre. Il est rendu très accessible par une mise en scène qui mêle beaucoup d’humour et de jolis moments musicaux (multitude d’instruments, chants).

La plupart des acteurs interprètent leurs rôles en les surjouant très légèrement mais avec finesse. Les personnages n’en sont que plus drôles. Mimiques, gestes, mouvements …. L’interprétation est excellente.

Le rythme va crescendo et la pièce se termine dans une ambiance de comédie musicale très jazzy.

 

Le public est conquis, les gens rient et applaudissent longuement à la fin de la pièce.

 

Partager cet article

Repost0