Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

23 juillet 2021 5 23 /07 /juillet /2021 14:51
GOP - Le Grand Orchestre de Poche
GOP - Le Grand Orchestre de Poche

Spectacle de la Compagnie Gorgomar (06), vu à l'Espace Alya le jeudi 22 juillet à 13 h 15. Dans le cadre du Festival Off d'Avignon du 7 au 31 juillet 2021.

 

Mise en scène : Charlotte Saliou

Interprétation : Karim Malhas, Thomas Garcia, Joris Barcaroll

Genre : Théâtre musical clown

Public : Tout public

Durée : 1 h 10

 

Clowns musiciens déjantés, passionnés par un instrument peu valorisé, méconnu et chargé de clichés comme Tahiti et ses vahinés, mais néanmoins fort apprécié.

Nos trois compères tenteront de nous présenter le récital de tous les dangers : entre les facéties de l'un, l'égo de l'autre et la dépression sous-jacente du troisième larron, la prestation tournera vite à la catastrophe.... Mais une catastrophe de bonne humeur, de clowneries et de musique avec des instruments aussi petits que mélodieux.

Ces trois amoureux de l’Ukulélé se battront sans répit pour parvenir à bout d'une performance qui est sans cesse interrompue. Ils ne lâcheront pas l'affaire et parviendront avec plusieurs mélodies, à conquérir un public hilare et néanmoins attentif, lorsque la poésie se glissera entre deux facéties clownesques.

Beaucoup de pitreries et de musique, pas de temps mort, ce spectacle est vraiment à voir en famille.

 

Evelyne Karam

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2021 3 21 /07 /juillet /2021 11:23

Spectacle de la compagnie GWEN SOLI & MONSIEUR G (26), vu à l’Atypik théâtre le 20 juillet 2021 à 16 h 50 dans le cadre du Festival OFF d'Avignon. Une seule date à venir : le 27 juillet.

 

Auteurs / compositeurs : Gwénaëlle Baudin, Daniel Gasquet et autres auteurs compositeurs.

Interprète(s) : Gwénaëlle Baudin et Daniel Gasquet

Genre : Chanson française

Public : Public adulte

Durée : 1 h 15

 

Trois dates chaque mardi du festival pour le duo savoureux de Gwen Soli et Monsieur G à l’Atypik théâtre, rendu possible par les jours de relâche du théâtre. Dans une ambiance noire et rouge, c’est l’occasion de découvrir un univers de tendresse et d’amour de la femme.

Gwénaëlle Baudin (chanteuse du groupe vocal Évasion) et Daniel Gasquet (créateur de Vocal 26) ont un long parcours autour de la musique et de la chanson. Ils se retrouvent ici pour un répertoire en toute simplicité. Lui, à la guitare et faisant quelques commentaires sur son amour des mots et de la belle orthographe. Elle, cheveux courts et sourire en coin, au chant d’une voix douce et limpide.

Ils ont ainsi composé un hommage autour des femmes, dans leur diversité, avec des textes doux et tendres, qu’ils ont écrit ou emprunté à différents auteurs et compositeurs (Amandine Barillon, Allain Leprest, Andrée Chedid, Garance Bauhain…). Ils mêlent ici ou là quelques pics comme son hommage à Christine Lagarde vantant les mérites de la bourse et la vie – « Modus Vivendi » ou sa lecture de « La parfaite ménagère » nous parlant des injonctions faites aux femmes.

Elle nous chante ainsi la femme sous toutes ses formes, mêlant désirs et rêves à des réalités plus triviales. Elle s’essaie au slam sur « Laissez-moi crier », nous offrant un changement de rythme bienvenu quand elle lâche un peu ses vocalises dans la dernière chanson (Allume !).

Je suis resté fasciné par le regard plein d’admiration et d’amour que pose Monsieur G sur sa partenaire. On le sent frétiller de plaisir et c’est un vrai bonheur à regarder.

 

Eric Jalabert

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 09:22

Spectacle de la compagnie Catavento (75), vu à l’Atelier Florentin à Avignon le 9 juillet 2021 à 16 h 30. Dans le cadre du Festival OFF d'Avignon du 7 au 31 juillet. 

 

Guitare, voix, musiques : Verioca Lherm 

Voix et textes : Aurélie Tyszblat 

Costumes : Phalaenopsis

Lumières : Catherine ReverseauI

Genre : Spectacle musical

Public Tout public

Durée : entre 55 minutes et 1 h 20

 

Né en 2007, ce duo a déjà à son actif trois albums de compositions originales. Première présence en Avignon pour ce festival 2021 après plus de trois cents concerts en France, au Brésil, au Portugal ou encore au Mozambique.

Depuis leurs débuts en 2007, ces deux là n’ont de cesse de créer et d’enchanter leur public.

En ces temps moroses, ce fut un moment de grâce musicale, de bonheur total que ce concert en après-midi à l’Atelier Florentin. Aurélie possède une voix magnifique et les textes et la musique la servent à merveille. Résultat d’une amitié et d’une complicité de quinze ans entre ces deux talentueuses musiciennes. Les textes d’Aurélie sont très allègres, mais son écriture s’engage aussi lorsqu’elle évoque ce barrage au Brésil qui charrie la pollution aux métaux lourds jusqu’à l’océan. Cependant, qu’il s’agisse de leur création ou bien de reprise (Eaux de Mars), la qualité de l’interprétation musicale et vocale est de qualité rare. Verioca est une sacrée musicienne à la guitare comme à la voix, ses bruitages sont uniques !

Si l’on ajoute à cela grâce, générosité et délicatesse, ces deux femmes souriantes et passionnées essaiment de leur cœur grand ouvert la joie de vivre sur leur passage ! Un spectacle d’une qualité rare qui vous mettra en joie.

Un grand bravo et merci à Aurélie et Verioca. Allez à l’atelier Florentin les écouter, vous en sortirez enchantés !

 

Gisèle-Lydie Brogi

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 14:15
Jules & Jo "Chaise de jardin"
Jules & Jo "Chaise de jardin"

Spectacle de Compagnie Jules & Jo (Belgique), vu au théâtre de l'Arrache-Cœur à Avignon le 8 juillet 2021 à 13 h 30. Dans le cadre du Festival OFF d'Avignon du 7 au 31 juillet 2021.

 

Texte, mise en scène et comédiens : Julie Legait et Matthias Billard

Public : Tout public

Genre : Chanson

Durée : 1 heure

 

Perché, attendrissant, joyeux : le duo Jules et Jo nous fait aimer l'absurde avec une joie de vivre communicative. Leurs chansons où se mêleront un cochonnet, une chaise de jardin délaissée, la vénération du caca de l'aimée, l'amour abat-jour et le rap de la boule à neige en disent long sur l'imaginaire de nos deux artistes... Ils ne se prennent pas au sérieux et leur spectacle, qu'ils qualifient de "Voyage de lumière existentiel" est d'une fraîcheur contagieuse. Jo fait feu de tout bois sur ses trucs à faire du bruit pendant que son Jules tripote les touches de son accordéon et les mots, les agençant de singulière manière. On est souvent dans l’absurde, le non-sens, mais jamais sans poésie. De plus, les chansons sont vraiment bien écrites et les mélodies (accordéon, guitare et autres instruments) bourrées de tendresse et bien interprétées.

Duo étrange et très attachant à découvrir absolument !

 

Evelyne Karam

Partager cet article
Repost0
22 juin 2021 2 22 /06 /juin /2021 17:56

Un premier festival de la chanson, avec de drôles d’oiseaux -à plumes et à poils-, franchement réussit à Avignon

Les 11,12 et 13 juin, j’ai eu le grand plaisir d’assister à l’éclosion de ces drôles d’oiseaux. Le nid était douillet : la grande ferme de l'acacia de la famille d’Olivier Bougé, agriculteurs accueillant proposant une agriculture bio, dans la ceinture verte, zone agricole préservée* en bordure d’Avignon. Un havre de paix, simplement mais efficacement aménagé pour l’occasion, tant pour l’accueil du public que pour l’écoute des artistes.

On ne pouvait rêver mieux après près d’un an enfermé et le public a répondu présent sur les trois journées, avec environ 150 personnes chaque jour.

Imaginé par Thomas Pitiot et organisé par L'Océan Nomade, association avignonnaise qui porte les projets de cet artiste humaniste, le festival Drôles d’Oiseaux allait commencer à gazouiller.

Ce vendredi 11 juin, pour l’ouverture à 19h30, voici Lily Luca, autrice compositrice interprète comme tous les invités de ce drôle de festival de chansons à plumes.

Avec sa voix douce et acidulée, elle nous tricote des histoires bien rythmées, universelles sur un mode très personnel (« J’suis Open » sur les violences conjugales… en ouverture, cela pose et impose). Elle est décalée, d’une violence contenue, et nous fait partager ses points de vues de femme, entre poésie douce, humour distillé et autodérision. Un très bel équilibre pour ce premier set guitare-voix d’une petite heure.

Après un petit entracte qui permet tant de se restaurer de produits d’ici que de boire une bière fraîche et locale, d’échanger avec des amis pas vu depuis longtemps, ou de se poser pour savourer l’ambiance, voici Volo, le duo des frères Volovitch – ex Wriggles-. Quand même, pour un premier festival autofinancé, une belle tête d’affiche.

En fait leur nom ne m'évoquait rien… mais je me disais que j’avais l’impression d’avoir déjà entendu 100 fois ces airs là pendant leur concert. Forcément, je ne suis pas grand fan de « chanson française », mais j’en écoute un peu… Ils sortent leur sixième album en 20 ans de carrière.

Ça swingue, les textes finement écrits nous parlent de notre temps sur des sujets bien identifiés (les survivalistes, la crise de la quarantaine, les extravagances libérales, les dysfonctionnements environnementaux…). C’est engagé, très propre et cela prête à réfléchir. Les harmonies sont soignées. Ils chantent en duo en s’accompagnant à la guitare.

Pour le coup, j’aime beaucoup « chanson française », où ils tentent l’humour.

[En écrivant cette chronique, j’écoute Volo sur Youtube, et cela sonne exactement de la même façon qu’au concert. ].

Un moment très agréable que j’ai partagé avec un public connaisseur et ravi d’assister à cette première soirée.

Nous poursuivons une exploration de la diversité de la chanson française, et de « Drôles d’oiseaux » à drôles de chansons, il n’y a qu’un poil.

Deuxième soirée du festival le samedi, toujours dans cette belle ambiance chaude, humaine et chaleureuse, avec Flavia Perez qui ouvre cette seconde soirée du festival.

Flavia revient sur scène après 4 ans consacrés à d’autres projets (écriture, spectacle jeune public…). Pour être transparent, je connais Flavia depuis longtemps et nous avons eu le plaisir de travailler ensemble sur des projets de Vivantmag, notamment sur les brigades d’écritures populaires et plurielles. Voir ici.

Nous avions évoqué ensemble la pertinence de « chroniquer quelqu’un que l’on connaît ». Vous êtes prévenu… mais je fais court.

Commençant par « Je chante », hommage à la chanson qui nous permet de respirer, elle nous dépose au creux de nos oreilles avec sa guitare à sept cordes, des rythmes chaloupés et chauds, et nous fait partager ses textes mordants, verts et drôles : « Mes frères sont des loups », « Allo le cosmos » ou «  Je suis actionnaire de mon frigidaire ». Un autre versant de cette chanson française de base -toujours guitare-voix- artisanale et qui permet dans sa diversité de parler à chacun de nous, et de toujours rencontrer quelqu’un qui sera touché et ému.

Après cette mise en bouche, une pause pour s’hydrater et se restaurer dans cette ambiance « monde d’après » voici Wally, le chanteur du Sud aux chansons extra courtes (parfois 10 à 15 secondes). Il faut être très attentif tellement que cela fuse dans tous les sens.... Un vrai régal.

Wally ? Est-ce de la chanson française ? Peu importe... c’est drôle et très habile.

En ouvrant son spectacle avec la recette de la daube en anglais, et en faisant reprendre au public, le refrain « in the refrigerator... », on jubile et il donne le ton. On ne va pas pleurer. J’ai déjà vu Wally plusieurs fois, mais c’est un vrai délice lexical à chaque fois. Difficile de traduire par écrit ses chansons, ça ne marche pas. Mais tout le monde en prend pour son grade, ce n’est parfois pas très fin, un peu lourd (mais comme il l’annonce, cela renforce encore l’impact…. et il en joue) ou bien perché, mais cela percute à une vitesse folle. C’est un jongleur de mots, un conjugueur atypique, un poète des sens. Ça joue sur les mots et ça déjoue les maux.

Ça va vite et ça décoiffe. Il porte ses propres textes mais également ceux d’autres acolytes, comme Vincent Rocca ou Chrazz (de la filière aveyronnaise). Une vraie fraîcheur bien loin de l’image que j’ai parfois de la chanson française, des chanteurs à moustache jaune ou des chanteurs morts. C’est frais, intelligent, simple et drôle. Et plein d’auto dérision.

Dimanche, c'est la chorale sauvage!

Le festival se termine le dimanche par la chorale sauvage, chorale amateur avignonnaise managée de main de maître par Thomas Pitiot lui-même (chaque dimanche, cette chorale se retrouve à Avignon dans la joie et la bonne humeur avec 40 chanteurs amateurs -ne cherchez pas c'est complet pour cette année-), suivi de Nationale 7 dont je n’ai vu que la fin mais qui mettait une belle ambiance pour clôturer ce week-end.

Thomas Pitiot -que je connais un peu aussi- est un homme et artiste (là on prend le pack) d’une gentillesse et d’une bienveillance rare. Pour vous dire, il souhaitait laisser la place à d’autres sur scène pour cette première édition et n’a même pas présenté son dernier Album « Chérie Coco » qui vient juste de sortir. Je vous disais, un homme rare ! Alors promo perso.

Bravo et merci à l'équipe L’Océan Nomade, mobilisée autour de ce beau projet. Le participatif présent de cette façon, c’est un vrai temps d'avenir.

On attend avec impatience la prochaine édition.

 

Merci à Cédric/Studio Delestrade pour ces belles photos.

Eric Jalabert

La ferme d’Olivier Bougé connaît bien le caractère fragile de la notion de « zone préservée », puisqu’il a dû s’installer ici suite aux projets de construction de la LEO -Liaison Est Ouest pour contourner Avignon et décharger le trafic toxique pour les riverains. Cette liaison empiétera largement la ceinture verte. Un projet très avancé mais qui partage les Avignonnais.

https://www.vaucluse-agricole.com/articles/projet-leo-vers-la-mort-de-l-agriculture-dans-la-ceinture-verte-1299.htm

Partager cet article
Repost0