Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 12:40

Spectacle de Stéphanie Joire vu le 15 mars 2013 au Point de Bascule (Marseille).

 

Interprétation et musique : Stéphanie Joire

Textes : Stéphanie Joire, Serge Scotto et Magali Braconnot

Lumière : Gilles De Cesare


vivant-3-toiles-4Genre : concert

Public : adultes

Durée : 1h environ

Création 2012

 

 

 

Attention, chansons fortes. Stéphanie Joire touche par ses mots, sa voix, son violon, ses guitares et ses autres instruments étranges tels cette grosse calebasse au son profond. Encore une fois, elle nous happe dans son univers. Artiste seule sur scène et protéiforme, elle enregistre devant nous sa propre voix... ou la nôtre, afin d'assurer les choeurs. Elle aime partager sa vision d'un monde adulte tout à la fois âpre et poétique (bon à savoir : sa vision de l'enfance peut aussi se goûter lors de spectacles colorés pour petits, voire tout-petits.). Certaines chansons font mine de vous embarquer dans une douce ballade romantique ou vous emplir de doux désirs pour mieux vous cueillir à la fin. Nous entrons dans un univers féminin et, on peut le dire, féministe. On s'en doutait, au vu du titre... Les thèmes les plus audacieux ou les plus controversés sont abordés car, dans ce tour de chant, Stéphanie Joire a fait un choix assumé. Elle l'explique même dans un des textes : ici, impossible de jouer aux trois singes dont elle ne comprend pas la sagesse hypocrite, ici on ne pourra fermer ni les yeux, ni les oreilles, ni la bouche.

Et c’est toujours fort, sensible, sincère et honnête. On pourra se sentir proche ou éloigné de cette vision très personnelle du monde et des rapports homme-femme, mais impossible de ne pas se sentir touché et d'être embarqué par l'indéniable charme et le charisme de Stéphanie Joire sur scène. Sa présence nous séduit, sa voix nous emporte loin, et lorsque la dernière chanson se termine et que les lumières se rallument, c’est comme une bulle aux parois fragiles qui éclate.

 

Toutes les chansons de ce spectacle sont issues du beau livre-disque du même titre, édité aux éditions 2vivesvoix. Quelques textes sont signés par d’autres auteurs, comme l'écrivain Serge Scotto qui était présent dans la salle avec son célèbre Chien Saucisse, capable d’aboyer gaiement pour accompagner les applaudissements !

Nous avons également eu le plaisir d’admirer sur place l’exposition des toiles de Zad, qui illustrent les chansons de Stéphanie.

 

Un petit mot enfin sur le point de Bascule, un lieu bien connu à Marseille depuis plusieurs années et qui se bat pour continuer d'exister. C'est un antre chaleureux où l’on se sent bien, où l’on mange bien, et à la programmation audacieuse et toujours engagée... la prise de risque avec humour ! De tels lieux sont à soutenir. Ainsi que des artistes comme Stéphanie Joire.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 13:12


la mal coiffeeConcert de "la Mal Coiffée", écouté le samedi 19 janvier 2013 à l’Espace Paul Jargot de Crolles (38) avec le groupe Soleo en 1ere partie. Une soirée sous l’égide des rythmes et des voix à laquelle nous étions.

 

- Chant et percussions : Myriam Boisserie, Hélène Arnaud, Karine Berny, Marie Coumes et Laetitia Dutech
- Technicien son : Jérémie Guérin
- Technicien lumières : François Douziech
- Arrangements : Laurent Cavalié
- Régisseuse tournée : Claire Pujol

 

Tout public

Genre : chansons occitanes 

 

VIVANT2-toiles-3.jpg

 

 

Nous n'avions pas entendu cet ensemble autrement que sur les ondes radiophoniques, mais les sonorités que nous avions perçues laissaient entrevoir de beaux mélanges... et c’est ce que vous avons voulu découvrir.

 

Nous avons apprécié ces moments où prime la sobriété, où chaque morceau démarre impeccablement et sans bavure, avec des silences de qualité comme par exemple dans la chanson "Maridou". Les arrangements tombent pile poil, le tempo est net, les voix bien placées, respirant de concert, accompagnées et soutenues par les percussions... Le fil est tendu et suivi sans accroc(s). Soléo est venu les rejoindre sur un morceau, et c’était un plaisir que de partager ce moment avec ces deux groupes réunis.

Cependant, nous regrettons de ne pas avoir éprouvé de vraies et grandes surprises. Bien sûr, chacune des cinq filles a un grain de voix particulier : grave, enfantin, nasillard ou rond. Il nous a été donné de les entendre un peu vers la fin du concert mais, à notre goût, pas suffisamment. Dommage, car ce sont ces sonorités et ces particularités qu’on aurait eu plaisir à sentir s’immiscer dans nos oreilles pour en apprécier la large palette. Pour qui connaît un peu la musique traditionnelle, ces filles sont bien dans le prolongement d’une tradition, dans sa transmission, ses ajustements à un "ici et maintenant" avec, en sus, une approche polyphonique, des apports littéraires autres que ceux prenant racines dans le fond oral, et des influences des pays du bassin Méditerranéen.

Ce qui nous aura sans doute manqué, c’est un souffle plus décoiffant, quelque chose qui aurait d’avantage griffé, déplacé, ou décalé. 

Partager cet article
Repost0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 12:05

carina-salvado_fado-trio.jpgConcert de CarinaSalvado, chanteuse éprise de Fado, écouté en 1ere partie de soirée le mercredi 21 novembre 2012 à l’Heure Bleue (St Martin d’Hères - 38). 

 

- Carina Salvado : chant
- Joan Eche Puig : contrebasse
- Stéphane Cezard : mandoline et bouzouki

VIVANT2-toiles-3.jpg

Une artiste qui mérite le détour pour sa voix suave et chaude, prenant appui sur les graves dans une langue qui frotte, s’échappe parfois, et laisse une trace caressante dans le creux de nos oreilles. Les arrangements/accompagnements musicaux sont discrets, les modulations subtiles, avec parfois des accélérations rythmiques.

Carina nous emmène dans son monde intérieur, vers lequel elle tourne son regard, avec la "nécessité" pour le public d’aller à sa rencontre et d’entrer dans son champ. Elle ne le force pas, presque "au contraire"... et c’est là que va notre léger regret. Nous aurions apprécié que les fenêtres de ses yeux s’ouvrent davantage pour rencontrer les nôtres, et qu'elle nous donne davantage à entendre la langue portugaise parlée.

 

L'Heure Bleue, c'est par ici : http://www.ville-st-martin-dheres.fr/heure_bleue.html

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 13:31

les-Gaspards_la-guingette-a-roulettes_2.JPGSpectacle du groupe Les Gaspards (originaire de la région Rhône-Alpes), écouté au square de la Couronne dans le cadre des "Jeudis de Nîmes", le 2 Août 2012 en soirée.

 

Genre : déambulation musicale (contrebasse, accordéon, clarinette)

Tout public
VIVANT2-toiles-3.jpgPour la guinguette, pas de roulettes... mais trois musiciens, deux hommes et une femme, à l'allure de "mauvais garçons" des années 50. La femme porte un costume masculin, ce qui ajoute une touche ambiguë. Gais et pleins d'entrain, ils circulent entre les tables des restaurants de cette petite place de Nîmes où nous sirotons notre apéritif. Maniant humour et gentillesse, ils proposent des airs connus et des morceaux de leur composition dans un large répertoire qui mêle les styles. Les clients choisissent leurs rythmes favoris et l'on écoute valses, tangos, swing-musettes, airs sud-américains... tout ceci bien interprété et dans une ambiance de bonne humeur.


J'ai regretté que les organisateurs aient choisi le square de la Couronne pour recevoir ce trio ; square sympathique mais trop à l'écart du bouillonnement festif des Jeudis de Nîmes. Il me semble que la fantaisie du spectacle en a été un peu bridée. Dommage, car cette déambulation musicale "à la bonne franquette" invite spontanément à la convivialité et à la danse, et est toute indiquée pour animer terrasses et esplanades les soirs de fêtes ou de marchés.

 

Photo : Catherine Polge 

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 20:09

meli-momes_le-concert.jpgNous suivons les traces de la compagnie iséroise "Méli Mélodie" depuis 2006, et diverses occasions se sont présentées à nous pour découvrir leurs univers, entre musique et théâtre. Nous avons donc retrouvé certains de ces complices le mercredi 24 octobre 2012 à la salle du Pont de Vence (St-Égrève) pour un concert à destination des enfants et des grands.

 

- Public : à partir de 4-5 ans
- Durée : 1h

 

Distribution :
- Jean-Luc Baldacchino : guitare, chant
- Nicolas Lapierre : contrebasse, violoncelle, chant
- Touma Guittet : batterie
- Jean Guillaud : violon

VIVANT2-toiles-3.jpg

D’emblée, l’entrée en scène des musiciens vêtus de queues de pies est rythmée. Ils se placent sous les ligths pour une heure de sons pêchus. Attention, ça va cartonner ! Au programme : boogie, reggae, rock et valse swing.

 

Le fil conducteur (du moins au début, parce qu’ensuite il se perd), c’est le rapport de l’enfant aux grands, aux parents, à ses obligations de petit et à ce qui fait force(s), intérêt et préoccupations dans sa vie : le quotidien où les objets disparaissent, où les bonbons tellement bons se font bizarrement la malle, où les parents grondent comme le tonnerre... On retrouve ensuite Gaston le poisson, et une sorcière. Progressivement, on bascule vers une forme concert plus marquée, avec l’appel à la participation du public ou encore des cris aigüs très "rock" avec watts et décibels envoyés à fond la caisse.

Ca tombe pile poil. Il y a de l’expressivité, notamment chez le chanteur qui établit et garde le contact avec la salle. Les mélodies sont bien enlevées et elles chaloupent aussi dans les oreilles des vieux. Chaque instrument prend place, dans les interstices laissés par les autres, ce qui fait qu’on a plaisir à entendre leurs différences et leurs spécificités.  

Depuis la première fois où nous avons vu cette compagnie, le temps a passé et ses propositions se sont étoffées. Mais pourquoi aura-t-il fallu terminer par un rappel avec "Petit Papa Noël" ébourriffé (sans que les paroles en aient été changées), alors qu’il n’est pas encore question des fêtes de fin d’année ? Peut-être parce que la pendule de notre société moderne avance toujours sur l’horloge du temps ? Y’aurait-il un message post punk que les enfants puissent saisir ?

 

Autres spectacles de la compagnie, commentés sur ce blog : 

http://vivantmag.over-blog.com/article-5918558.html

http://vivantmag.over-blog.com/article-la-boite-a-reves-39625241.html

 

La salle du Pont de Vence, c'est par ici : http://www.lavencescene.saint-egreve.fr/306-spectacles.html

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 12:41

Formitagspuk_cine-concert.jpgSpectacle proposé par Formitagspuk, vu le Jeudi 20 Septembre 2012 à Marguerittes (30), lors du festival de la Basse Cour.

 

Genre : ciné-concert

 

vivant-3-toiles-4.jpg

 

S'attaquer aux films des années 20, c'est un pari osé … mais s'attaquer aux Dadas, ça sauve tout ! 

 

Plutôt que d'aller chercher dans les archives poussiéreuses (et ennuyeuses) de la cave d'une cinémathèque, Formitagspuk a eu la bonne idée de nous ressortir ces merveilles Dadas. Des films pas encore complètement surréalistes mais d'une inventivité folle, que seul ce type de cinéma expérimental, alors tout jeune, permettait. 

 Formitagspuk réinvente une musique à ces pépites, entre cabaret blues et ambiance brumeuse... Sur le noir et blanc de l’écran s'ajoutent leurs compositions réfléchies, par moment langoureuses, par moment énergiques. Les trois musiciens (Jérémy Cardaccia à la guitare électrique, Léa Lachat à l'accordéon et au clavier, Kevin Laval à la batterie et autres objets sonores) se tiennent dans l'ombre pendant toute la durée du spectacle pour que nous, spectateurs, puissions osciller de Tom Waits à la musique concrète, de Kurt Weil au jazz.

 

Puisque ces films sont vitesse et mouvement, Formitagspuk ne s'y trompe pas en jouant sur le rythme. Le trio interprète et s'approprie d'ailleurs à merveille ces partitions visuelles : aux images truffées d'effets spéciaux, il oppose ses effets sonores insolents. A la recherche de liberté des Dadaïstes et à leurs images oniriques répond et résonne l'écriture spontané de Formitagspuk.


A n'en pas douter, Hans Richter, Man Ray et Fernand léger n'auraient pas boudés leur plaisir devant cette relecture par Formitagspuk. Tout comme nous.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 08:16

Rolf-Lott.gifConcert écouté le samedi 15 septembre 2012, à l’auberge de Vert Âne (42).

 

genre : rythm & blues

VIVANT2-toiles-3.jpg

Sur les hauteurs du massif du Pilat, il est une petite auberge accrochée au flanc de la montagne qui offre un beau point de vue sur les monts alentours et propose de profiter, de temps à autre, d’un moment artistique autour d’un repas.

 

Habituellement, ce n’est pas vers le rythm & blues que nous allons de nous-mêmes. De fait, nous ne nous considérerons pas ici comme de fins connaisseurs. Cependant, nous avons apprécié chez Rolf Lott sa technique, ses capacités de modulations, son expressivité. Il baigne littéralement dans ce monde de sons barrés d’un bottleneck, balance entre blues et accents de jazz. Les amateurs (éclairés) s’en seront régalés. Ils en ont redemandé encore et encore, à tel point qu’on aurait pu se demander ce soir-là si le musicien allait rompre le rythme... avant le bout de la nuit.


L’Auberge de Vert Âne, c'est par ici >>> http://vertanes.fr/

 

Organisation des soirées à thèmes : Les Ânes se lâchent.
- Mèl : lesanesselachent@gmail.com
- Web : http://lesanesselachent.perso.sfr.fr/topic/index.html

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 19:33

motawosset.jpgConcert écouté le samedi 11 août 2012, lors des Apéros Musique de Blesle (43).

 

Instruments : Oud et percussions

Durée : 30 à 40 mn 

vivant-3-toiles-4.jpg

Ce duo originaire de Clermont-Ferrand s'est produit en formation "concert de poche", dans un tout petit lieu ne pouvant accueillir qu’une quinzaine de personnes. Dommage pour celles et ceux qui n’ont pas pu entrer, plaisir pour celles et ceux qui ont eu la chance de pouvoir y glisser leurs oreilles au temps béni de l’après-repas, quand on préfère les bercements aux réveils intempestifs !

 

Belle invitation offerte dans la veine de l’édition 2011, où cette formule avait été initiée. C’est vrai : c’est bonheur que de pouvoir écouter à deux pas des artistes, c’est bonheur d’avoir ce rapport de proximité qui nous fait entrer en cadence et dans l’intime. L’alcôve s’est emplie de thèmes traditionnels maghrébins-arabo-andalous, et de sonorités kabyles. Nous avons assisté à une sorte de joute implicite où la percu impulsait l’interprétation du oud, tandis que le bendhir (tambour d’origine berbère) entrait en résonance et oscillait entre des sons mats et métalliques, roulait, caressait ou cessait de frémir... et le oud prenait par moment un virage percussif. Il y avait là quelque chose de l’ordre de la transe, avec des temps d’accalmie, des développements mélodiques et/ou rythmiques. Les propositions des deux musiciens se sont croisées, rejointes, complétées et forcément séparées.

 

Une formule qui peut s’inviter dans des espaces privilégiés : jardins, appartements, cours intérieures.

 

Les Apéros Musique de Blesle, c'est par ici >> http://aperos-musique-blesle.com/

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 19:01

Malicorne---almanach-tour.jpgCe samedi 8 septembre 2012, c’était la fête au festival Musique au Parc, à Bourg de Péage (26). La soirée a comporté plusieurs concerts, dont celui attendu par les (anciens) fans de Malicorne. Le retour d’un groupe mythique que nous avions vu au début des années 80, à la Bourse du Travail (Lyon - 69).

 

Distribution :
- Gabriel Yacoub 

- Marie Sauvet 

- Romain Personnat (chant, accordéon diatonique, harmonium)
- Yannick Hardouin (chant, claviers, basse acoustique)
- Gilles Chabenat (vielle à roue électro-acoustique)
- David Pouradier Duteil (chant, percussions)

VIVANT2-toiles-3.jpg 

Malicorne aurait-elle fait peau(x) neuve(s) ? A la fois oui, et non... Oui, parce que de nouveaux musiciens ont fait apparition dans ce groupe, resté célèbre pour ses polyphonies et ses univers colorés de mystique. Non, parce que nous-en retrouvons les fondateurs avec quelques années de plus.

 

Marie et Gabriel ont gardé leurs grains de voix si reconnaissables, propices à nous faire franchir le seuil des étrangetés avec, en plus pour la dame, une sorte d’éternelle adolescence qui provoque une bascule du temps. La vielle contribue, par ses frottements de cordes, à nous entraîner sur des chemins méandreux fort éloignés des espaces linéaires apprivoisés. Toutefois, si le plaisir de retrouver le groupe existait bel et bien (malgré une balance parfois aléatoire au début du concert), nous nous interrogeons sur la durée et la longévité d’une telle aventure, une fois les inconditionnels et nostalgiques du groupe convoqués aux rendez-vous prévus. Selon nous, il en faudra(it) d’avantage pour que nous y revenions : innovations, surprises, nouveautés dans les propositions.

 

Pour nous, un moment sympa comme un bon plat qu’on a plaisir à goûter une fois de plus.

 

Festival Musique au Parc : http://bonnet.marielaure.free.fr/html/programme.html

Photo : Kerne Production

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 16:12

marc-martorell-et-les-magnets_2.jpgSpectacle vu le 14 septembre 2012, lors de la présentation de saison de la salle du Jeu de Paume de Vizille (38).

 

- Durée : 1h30
- Tout public

 

Distribution :
- Marc Martorell : chant, guitare et trompette
- Audrey Saturi : violoncelle, accordéon et choeurs
- Matthieu Cornu : guitares, choeurs
- Olivier Benoît : basse, cajon

vivant-3-toiles-4.jpg 

Nous avions déjà vu le quartet il y a deux ans lors d'un concert plutôt intimiste. Nous étions curieux de retrouver Marc Martorell et ses musiciens dans une salle plus spacieuse, et désireux de voir comment ils seraient accueillis.

 

Si nous avons senti une pointe de gravité (peut-être un peu trop soulignée) au début de cette soirée, nous sommes tout de même partis une nouvelle fois dans le voyage poétique qui nous était proposé. Marc Martorell est une sorte de chevalier à la Don Quichotte, qui arpente ruelles et marchés baignés de soleil en même temps que son visage se masque à demi d’ombres. Dans sa voix : sensualité, langueur, brisure(s) et volupté. Une voix qui tricote grave et féminin. On croirait parfois se balader dans un univers cinématographique à la Almodovar, où le monde a au moins deux face(tte)s.

Marc Martorell sait élargir son panel d’expressions quand le papillon déploie ses ailes éphémères. La proposition gagne alors en rythme tout en conservant son attachement aux mots, à des histoires qui requièrent attention de la part du spectateur, à des rêves intouchables qui font humanité. On entend deux langues qui frottent nos oreilles, l’Espagnol et le Français, avec un passage de l’ami Brel ou encore du groupe portugais Madredeus. Nous avons apprécié les petites pépites qui ont coloré la musique : l’utilisation de la guimbarde, la voix hors-champ, les sons et rythmes d’une simple bouteille plastique, une ligne de basses qui danse.

 

Marc Martorell occupe son corps comme espace de jeu théâtral, avec ses mains qui dessinent pour nous des contrées, avec dans le coeur un "vagabond loqueteux" qui nous rappelle un certain Charlot. Nous aurons touché du doigt ce qui fait son univers, accompagné par trois musiciens tout à son attention. Quel plaisir aurions-nous de le retrouver en théâtre gestuel ! A quand sa prochaine proposition ??

 

Retrouvez Marc Martorell dans d'autres spectacles commentés sur ce blog :  

http://vivantmag.over-blog.com/article-6994048.html

http://vivantmag.over-blog.com/article-lavita-44343449.html

http://vivantmag.over-blog.com/article-22493189.html

http://vivantmag.over-blog.com/article-marc-martorell-et-les-magnets-59329663.html

Partager cet article
Repost0