Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 09:03
zouffrisConcert vu au théâtre de la Mer, à 20h, en première partie de Sanseverino lors du festival "Quand je pense à Fernande" (Sète - 34).

 

Musiciens : Vin's (chant et guitare), Micho (clavier), françois causse (batterie), brice (trompette) et Mike (guitare manouche).

 

tout public

durée : 40 mn

VIVANT2-toiles-3.jpg

Très content de voir que les Zoufris Maracas connaissent une exposition médiatique et une tournée estivale très dense, je voulais découvrir le groupe dans son ensemble. Il jouait cet été dans le superbe théâtre de la mer, à Sète, lors du festival « Quand je pense à Fernande ». Un festival fait pour ce type de découverte, me semble-t-il.

  

J’avais croisé Vin’s (le chanteur auteur-compositeur) et sa guitare acoustique il y a quelques années dans les rues du festival d’Avignon. La qualité de ses textes, mêlants conviction, poésie et bonne humeur, m’avait incroyablement percutée ! La version concert conserve cette originalité et cette vitalité. Cependant la voix, et donc ces textes si beaux et drôles, ne sont pas assez mis en avant. Les arrangements très afro-caraïbiens sont souvent au dessus de la mêlée et pénalisent l’audition. Le jeu de trompette, notamment, donnait un accent de Féria à certain morceaux, et beaucoup de brillants arrangements que j'avais pu écouter sur un ancien cd avaient disparus. 

  

La présence du chanteur, imprégnée de la désinvolte nonchalance qui habite son personnage, fonctionne assez bien en petite audience mais mériterait d’être adaptée à un public plus nombreux. Par ailleurs, Vin's étant originaire de Sète, le concert a pris des airs de fête entre amis avec le public des premiers rangs. C'est dommage car certains spectateurs du "grand public" n’ont pas forcément apprécié, alors que Vin's a le potentiel pour provoquer sur scène une vraie rencontre avec le public. Les sujets de ses chansons s’y prêtent d'ailleurs à merveille. Il y-a "Le roi d'la glande" (qui n'aime pas travailler, ni debout, ni assis, ni à genoux), "Le jour viendra" (où le patron d'une multinationale croit que l’eau lui appartient), ou encore "Dis Papa" (où un fils questionne son père sur le monde d'avant : le nôtre). Ils ne les ont pas toutes jouées ce soir là, mais ont a retrouvé cet humour noir qui dépeint si bien ce monde dans lequel nous vivons.

 

Je suis donc resté sur ma faim… mais je continue à avoir autant de plaisir en écoutant mes versions collector !

 

Crédit photo : Vincent Mourette (Midi Libre)

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 14:46

la-meute-rieuse.JPG

Spectacle vu aux Transes Cévenoles (Sumène-30), le 27 juillet 2012 à 19h 

 

Interprétation : Camille Simeray (chant, accordéon),  Morgan Astruc (guitare), Sam Burguière (tuba)

 

Genre: concert

45 minutes environ

 

Tout public

 

vivant-3-toiles-4.jpg

Ce combo, créé par Camille Simeray et Morgan Astruc, existe depuis 2005. Camille a commencé comme chanteuse de rue et a ensuite fait partie de l'ensemble vocal "La Mal coiffée". Morgan s'est formé en classique et en jazz au conservatoire. Le groupe a intégré d'autres musiciens. Ce jour là, nous avions Sam Burguière des "Ogres de Barback".


"Venez vous enivrer de cette odeur étrange de cet après-midi qui n'a jamais de fin. (...) A tour de bras passent les minutes, passe le temps des rêves et des disputes". Voilà ce que nous chante Camille de sa belle voix joliment étoilée d'accent méridional, avec un grand sens du rythme, beaucoup d'entrain et d'émotion : la vie qui file, ses joies et ses déceptions, l'enfance, l'amour, le quotidien des femmes, les rêves, la guerre, les douleurs...  Fantaisie et humour repoussent la tristesse. La mort est chantée dans le titre "Les bons vivants", c'est tout dire !

 

Charme d'une voix chaleureuse et gaie, accompagnée par le rythme et les tourbillons d'une création musicale d'excellente qualité au jeu nuancé, ce fut un moment enchanteur sur cette place de village. Dommage que la programmation n'ait prévu que 45 minutes de spectacle, car le public s'est dispersé à regret... Le répertoire de la meute rieuse peut couvrir 1h20, en extérieur ou en salle.  La plupart des nombreux morceaux ont été composés pour ou par le groupe, avec de belles chansons en occitan et un peu du grand répertoire (Barbara, admirablement interprétée). 

 

 

Un groupe de grande qualité, qui peut enchanter tous les âges, à ne pas rater. 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 07:35

axel-salmona_concert-sieste.JPGLe violoncelliste Axel Salmona était déjà venu enchanter les oreilles des mélomanes au festival de Blesle (43). Nous avons donc eu la grande chance de l’écouter une seconde fois ce dimanche 12 août 2012, et nous aurions eu grand tort de nous en priver !

 

- Tout public
- Durée : 30 mn  

vivant-3-toiles-4.jpg

Le jardin des Abbesses est un lieu tranquille, propice à l’écoute dans un début d’après-midi d’été. Il suffit de quelques sièges, à l’ombre des arbres, et de transats invitant au repos. La musique se fait alors, elle se la coule douce jusqu’à s’immicer dans nos oreilles. Un concert de chevet à écouter sans effort(s), en laissant ses pieds déchaussés et sa tête relâchée. Axel Salmona a fait montre d’exigence autant que de modestie. Nous avons aimé. Nous aurions beaucoup de plaisir à le retrouver, ailleurs, plus tard.

 

Autre concert d'Axel Salmona commenté sur ce blog : http://vivantmag.over-blog.com/article-apero-mantique-110056767.html

 

Les Apéros-Musique : http://aperos-musique-blesle.com/

 
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 13:26

Fabien-Truy-aux-jardins-des-Abbesses.JPGNous avions déjà eu l’occasion d’entendre ce joueur de didgeridoo aux Apéros Musique de Blesle (août 2010), au sein du groupe (normand) de musique irlandaise "The Cattle Grid". L’édition 2012 du même festival nous a permis de l’apprécier dans un autre contexte et sur une proposition menée en  solitaire.

 

- Tout public
- Durée : 30 mn  

VIVANT2-toiles-3.jpg

Tout commence par "Fermez les yeux et laissez-vous porter" vers une musique des débuts du monde. "On découvre que les gens aiment notre jardin et on est complètement dépassés..."

 

A l’heure de l’après-repas du midi, dans le jardin des abbesses où d’autres artistes se sont produits, nous étions nombreux à avoir trouvé l’espace qui nous convenait pour écouter la proposition étonnante du musicien : autour de l’histoire ancestrale du Dieu Serpent. Si sa prestation en matière de récit mériterait d’être plus assise, de prendre plus d’ampleur et d’accents tant au plan de la voix et de ses timbres que de sa présence scénique, il nous apparaît incontestable que Fabien Truy sait produire, provoquer et insuffler à l’instrument cornu une palette de sons et de sensations protéiformes. Le didgeridoo devient pluriel, avec sa continuité de souffle(s), ses silences, ses alternances et superpositions. S’en dégagent des sons de métal, de batterie, des sons pulsés. Une sorte d’homme-orchestre pour un voyage nullement passéiste, mais plutôt d’une modernité enracinée dans l’histoire de l’Humanité. Si vous ne l’avez pas encore entendu et que vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à faire le détour !

 

Web Apéros Musique : http://aperos-musique-blesle.com/

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 16:35

axel-salmona.jpegAu festival des Apéros Musique de Blesle (43), la formule initiée en 2011 des "Concerts de Poche" s’est reproduite lors de l’édition 2012. Ainsi, le dimanche 12 août 2012, nous nous sommes rendus dans une petite alcôve pouvant réunir une vingtaine de personnes pour profiter d’une écoute de proximité.

 

- Tout public
- Durée : 30 mn


- Répertoire : Chopin, st Saens, Chausson, Levèbvre, Bach

 

Interprètes :
- Axel Salmona : violoncelle
- Tatsiana Dahan : piano    

vivant-3-toiles-4.jpg

Le dimanche matin est un beau moment, un moment paisible où l’on prend son temps, un moment propice à l’écoute tranquille, dans l’espace de quelques instants volés.

 

Axel et Tatsiana nous ont offert là une tranche de simplicité. On aurait presque pu croire être entrés sur la pointe des pieds chez le violoncelliste en train de jouer pour lui-même. Pas de parole particulière. Juste la musique, comme ça. Simplicité, mais pas simplification. Simplicité dans le don, le partage d’un répertoire en territoire rapproché. Engagement d’une écoute familière. Convocation de l’intime, en même temps que les mains de la pianiste se muent en oiseaux légers faisant des entrechats sur le clavier.

Au(x) frottement(s) des cordes s’est parfois mêlé un souffle, comme si l’instrument respirait pour de bon... mais pas un son aseptisé, plutôt un son qui bourdonnait, un son vivant ! Dans les mouvements sur les cordes tendues de l’âme, cette musique enflait, pétillait, sautillait. Emotion(s) retenue(s), suspendue(s), soutenue(s)... "Oh temps, suspends ton vol !". 

 

Deux artistes de grands talents qui peuvent s’installer dans de petits espaces pour vous apporter la musique comme sur un plateau.

 

Autre concert d'Axel Salmona, commenté sur ce blog : http://vivantmag.over-blog.com/article-concert-sieste-avec-axel-salmona-110266802.html

 

Les Apéros Musique, c'est par ici : http://aperos-musique-blesle.com/

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 13:47

Soleo.jpgNous avons eu l’occasion d’approcher l’univers sonore de cette compagnie Isèroise (38), le vendredi 31 juillet 2012 dans les locaux du centre de loisirs de St Etienne de Crossey (38)... soirée réunissant parents et enfants autour d’une proposition mêlant percussions corporelles et insertions instrumentales.

 

- Tout public
- Durée : 1 h

 

Distribution :
- Sophie Boucher : percussions corporelles, basse, guitare, voix
- Sébastien Le Guenanff : percussions corporelles, piano, vibraphone, voix
- Julien Vasnier : percussions corporelles, mélodica, kalimba, voix  

vivant-3-toiles-4.jpg 

Si cette intervention est notée comme spectacle nous aurions, quant à nous, plutôt tendance à la qualifier de concert... même s’il y est donné à voir et à entendre. Les percussions corporelles, c’est dans les doigts, sur le buste et les cuisses, dans les pieds et sur le sol, comme une danse... dans la zone buccale aussi, utilisée comme une caisse de résonance(s). Une mise en mouvements des corps sonores pour nous offrir un moment tonique et communicatif.

 

En ce qui nous concerne, nous ne rattachons pas l’originalité et l’authenticité de la proposition à l’utilisation d’instruments tels qu'une guitare électrique ou un clavier. De même, ce soir-là, nous avons trouvé que le xylophone, notamment au début, avait tendance à couvrir les sons corporels, ce qui est dommage... mais plus en retrait ensuite, il a permis une complétude des deux suggestions.

 

Nous avons davantage vibré aux moments exclusivement "corpos", aux espaces interactifs menés par le trio avec le public, aux emboîtements et superpositions qui construisent une pièce musicale et nous la font comprendre. Là s’est vissé le challenge, et nous sommes entrés au coeur du propos. La simili partie de ping-pong a pris des accents de claquettes, avant un court voyage au pays de la savane peuplé d’animaux imaginaires. Et, pour finir, ce moment de jeu(x) entre lumières des projecteurs comme partenaires, le visible et le noir, pièce rythmique et rythmée dans le triangle du triptyque. C’est, sans doute, dans ces sillons là qu’il y a des pépites à dénicher !

 

Il y avait environ quatre-vingt personnes lors de la représentation, et il semble que petits et grands y aient trouvé leur compte. En ce qui nous concerne, notre intérêt a été titillé et nous aurons plaisir à les retrouver dans le courant de cette saison sur l’agglomération grenobloise. Quant à vous, nous vous conseillons d'être aux aguets. 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 08:31

vivant-3-toiles-4.jpg                                          

Titiboulibi 17h15 à La Maison de la parole

 

Le off du off… Ne cherchez pas, vous ne le trouverez pas dans le programme mais c’est tout de même à la Maison de la parole à 17h15. L'entrée est libre et la sortie au chapeau.

 pagealbumcomplet_imagealbum250162_bv-asp.jpg

Attention gros talent ! Slameur auteur compositeur et ...traqueur .Titibouli est nature, il a le traque et il le dit. Il n'a pas appris à masquer le trop plein d'émotions et c'est tant mieux. Pour notre plus grand bonheur, il n'a pas le choix, il est obligé d'être lui même et c'est avec force qu'il nous envoie ces textes, précis, poétiques, du slam certes mais aussi de la très belle chanson.

Titiboulibi a le flot des mots et le pied marin. Il navigue entre diction des quartiers nord de Marseille et accent patois du Jura. A noter une version extraordinaire de « Cécile ma fille » de Nougaro dans son dialecte jurassien.

C'est à vivre pour sa fraicheur, c'est à accueillir pour sa maitrise de l’écriture, c'est à aller voir pour son atypisme et son originalité.

Titiboulibi, un artiste à suivre…

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 16:39

Compagnie Un peu de poésie  (84)

Duo « chantistico-théâtro-musical »

Piano Pierre Azaïs, chant Stéphane Roux

Durée 1 h 10

Tout public

VIVANT2-toiles-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Avignon OFF, théâtre des Vents, 17h tous les jours du 7 au 28 juillet

 

 

Après une journée consacrée aux spectacles jeune public, nous aspirons à changer un peu d’univers et faisons halte au théâtre des Vents pour un moment de détente en chansons.

Nous retrouvons ainsi  Pierre Azaïs croisé le même jour comme comédien, car il n’est pas que musicien multi instrumentiste et marionnettiste…  Il accompagne au piano, avec beaucoup  d’humour, un  Stéphane Roux qui ne nous semble pas au mieux de sa forme..  Aurait il été comme beaucoup,  victime  des climatiseurs poussés au maximum en cette première semaine de Festival caniculaire… ??

Quoiqu’il en soit, il assure, et plutôt bien. 

Après deux ou trois chansons, sa voix retrouve un peu de sa clarté et il nous sert un tour de chant alternant les textes  des trois grands cités dans le titre, qu’il se réapproprie totalement,  leur donnant  un éclairage différent, les déclamant simplement,   y ajoutant une touche d’humour, ou quelques jeux de scène.  Il nous propose également quelques unes de ses propres compositions,  dans la lignée de ses maîtres.

Stéphane Roux nous sert un tour de chant très agréable, et nous saluons aussi sa présentation impeccable, tout de blanc vêtu, cravate noire, Repetto blanches « nickel ».. !

Au fait, après un premier opus « Brel, Vian, Nougaro, et moi, et moi, et moi.. «  et l’hommage ici présenté,  un volet consacré, même pour partie à Gainsbourg, est il prévu ???

Partager cet article
Repost0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 13:50

tango-cingaro_tango-nomade.jpgSpectacle du groupe Tango Drom, vu le 31 mars 2012 à 21 h dans la salle Bassaget à Mauguio (34).

Tout public

Durée 1 h 30

 

Distribution :

Pepe Martinez (chant), Pierre Bernon (guitares), Christian Buttard (harmonica), Delchad Ahmad (violoncelle, violon, oud) Renaud Duret (contrebasse)

Danseurs : Claire et Dario Da Silva

 

VIVANT2-toiles-3.jpgLe service culturel de la Ville de Mauguio  et l’Association Tang’Azur ont élaboré ensemble le projet "Le Temps d’un Tango à Mauguio"  les 31 mars et 1er avril 2012, dont le spectacle présenté ce soir constitue le point fort. Il s’agit de la rencontre, initiée par le guitariste Pierre Bernon, du groupe Tango Drom, du chanteur Pepe Martinez et des danseurs Claire et Dario Da Silva. Ils présentent  un répertoire de tangos argentins traditionnels et contemporains.

 

Les musiciens, tous excellents (l’harmoniciste nous a particulièrement impressionnés, peut être parce que cet instrument est injustement délaissé), nous emportent dans un enchaînement agréablement rythmé de morceaux acoustiques puis chantés et dansés. La mise en scène, sobre, met en exergue l’âme même du tango, et concentre l’attention du spectateur sur la qualité d’interprétation des musiciens ou la sensualité et la précision des danseurs. Toutefois, nous avons eu un peu de mal à nous habituer à la voix très rauque de Pepe Martinez, mais c’est un ressenti personnel qui n’enlève rien à la qualité de l’ensemble. Reste qu’un peu plus de soin apporté aux tenues de scène des musiciens nous semblerait de bon augure, particulièrement  lorsqu’ils accompagnent un couple de danseurs aussi élégants que les danseurs de tango.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 07:32

pierre-perret_recital.pngNous avons assisté au récital de Pierre Perret le samedi 24 mars 2012 à l’Heure Bleue de St Martin d’Hères (38).

 

- Public : tout public
- Durée : environ 2 heures  

VIVANT2-toiles-3.jpg 

"C’était pas d’la nougatine de faire un choix parmi toutes les chansons que j’ai écrites depuis toutes ces années..." Son entrée en matière est chaleureuse et immédiate. Son public l’attend, c’est indéniable, avec l’envie de retrouver des chansons qui ont trotté dans les oreilles de nombre d’entre nous. Oh les c(h)oeurs pour celles et ceux qui attendaient cette rencontre ! Pierre Perret a opté majoritairement pour un répertoire "ancien", avec quelques textes plus récents. Tout le monde attendait "Lili" ou "le Zizi", bien sûr "La femme grillagée". Un vocabulaire qui a des traits gaillards, un langage fleuri, la poétique sur la lippe, un brin coquin, jouissif et leste. Pour Pierre Perret, la chanson sert, entre autre, à régler le compte aux cons. Pas besoin de ses poings. Juste des mots qui plongent leurs racines dans son enfance, dans l’argot et le patois. Les musiciens ont été derrière lui, sans se la jouer virtuoses, juste pour l’accompagner. Quelques textes en appui sur des prises de position : contre les enfants kalachnikov ou les femmes battues, contre la bêtise, la lâcheté, la misère intellectuelle et le racisme, mais sans s’appesantir dessus. Avec la reprise de la légèreté, avec la gitane cendrillon, on caresse le verbe à la Brassens. En somme, une remontée dans le temps, de bistrots en guinguettes.

 

Pierre Perret commence à prendre le l’âge, et on sentait que parfois la fatigue nécessitait qu’il prenne quelques instants pour lui. Peut-être est-ce en partie pour ça qu’il aura choisi le partage avec son public (acquis) sur des "valeurs sûres". Du coup, les spectateurs étaient là pour partager son récital. Impressionnant d’entendre tous ces gens chanter ! Un homme plein d’humanité. C’était bon enfant et ça mettait en joie.

 

Un regret, pour notre part,  nous aurions aimé faire davantage de découvertes sur un répertoire plus actuel.

 

Web Heure Bleue : http://www.ville-st-martin-dheres.fr/heure_bleue.html

Partager cet article
Repost0