Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 08:01

vox-international-theatre_guillaume-paul-en-concert.jpgNous étions au concert de cet artiste isérois le mardi 28 février 2012, à l’Heure Bleue de St Martin d’Hères (38).

 

- Tout public
- Durée : 1h30

 

Distribution :
- Loul Perrin : guitares en tous genres
- Quentin Allemand : percussions, batterie, cuivres, basse, looper, claquettes
- Fabrice Lelong : claviers, piano, trompette, chœurs
- Violette Jullian et Camille Pasquier : comédiennes-chanteuses

vivant-3-toiles-4.jpg 

Guillaume Paul est homme de théâtre (Cf. compagnie Vox International Théâtre), mais pas que... Ces dernières années, nous avons pu découvrir  son approche de la mise en scène et son penchant pour les croisements entre textes, musiques et chansons. Ce soir, c’est donc son versant chanteur et interprète qu’il nous dévoile, plus que lors de l’Apéro-Cabaret Vox auquel nous avions dernièrement assisté (sorte de salut suite à une résidence à l’Heure Bleue qui s’achève cette saison. Une balade en styles et univers sonores dont voici quelques mots happés en vol : "Bientôt je marcherai dans les trous des souliers, les corbeaux gris, le sang de ma langue, le rouge du peuple en armes, Anarchie,.." "Résignez-vous !", arranguait-il, le poing levé...).

 

Guillaume commence dans la pénombre, et fait choir sur le sol les feuillets des chansons interprétées. A ses côtés : deux filles en rouge (tour à tour choristes ou filles de cabaret) et des musiciens compagnons. Ca frise le rock et glisse en piano-bar, ça blues en vague à l’âme. Ca flirte du côté des chansons gangsters, avec celle interprétée par Violette qui nous barbouille d’un vocabulaire fleuri, goûteux, osé et à la poétique crue. L’émotion s’immisce lorsque le silence se glisse entre mots et notes. Guillaume est fidèle à ses engagements dans son travail d’artiste. Il est monté sur ressorts : ressorts physiques et ressorts de langue(s), comme dans cette chanson tout en "H".

Des compos, des paroliers, des poètes et des chanteurs (Jean Wiener, Jean Ferrat, Brel, Apollinaire, Brassens et Richepin, Brel), des références (le Dormeur du Val quand il évoque la mer, les monts, les vals...) mais aussi des clins d’oeil aux chansons populaires sur lesquelles certain(e)s d’entre nous ont sans doute dansé (comme la reprise de "No woman no Cry" par Boney M, ou encore le "Jingle bells" seriné sur les ondes à Noël).

Il aurait pu conclure par cette phrase entendue au cours de la soirée : "Laisse-moi tomber par la fenêtre des confetti dans la tête".

 

Une première de trois soirées consécutives qui laissent présager que, peut-être, l’homme traînera guêtres, textes, fougue et talent sur des plateaux sonores, hors champ théâtral. Bon vent à lui !

 

Web Heure Bleue : http://www.ville-st-martin-dheres.fr/heure_bleue.html

Partager cet article
Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 09:08

amazigh-kateb_marchez-noir.jpgL’ex leader du groupe grenoblois Gnawa Diffusion (38), était présent sur la scène de l’Hexagone de Meylan (38) le mardi 24 janvier 2012. Nous y étions.

Durée : 1h20

Distribution :
- Chant : Amazigh Kateb
- Percussions : Amar Chaoui
- Mondole : Mohammed Abdennour
- DJ : Nadjib Ben Bella
- Batteire : Phiilippe Bonnet
- Basse : Smaïl Benhouhou  

VIVANT2-toiles-3.jpg  

Le lancement se fait aux platines, avant que le chanteur n’entre en scène. "Ici est notre rue. C’est la rue des vandales". Un lancement que nous avons trouvé pour notre part un peu long, relayé par un niveau sonore assez haut. Pourquoi faut-il souvent qu’il y ait cette prédominance qui estompe, voire relègue au second plan la diversité instrumentale ? Nos oreilles s’accomodent sans doute de moins en moins de cette orientation, notre recherche et notre choix allant davantage vers le texte et le grain sonore d’une formation artistique. De fait, ici, c’est le côté rock qui a prévalu, avec un appui sur la musique de transe dont le principe même est la tourne, une couleur reggae et les accélarations du rap. C’était pêchu, et les danseurs ont immédiatement rejoint le devant de la scène. Mais nous avons regretté que les particularismes aient disparu au profit d’une vision d’ensemble qui nous a plus laissé le souvenir d'un divertissement festif que de le rencontre engagée et engageante que nous pensions trouver. Nous sommes restés un peu à l’écart de la proposition qui a parfois nécessité d’utiliser les boules Quiès. Dommage pour ce qui a trait au spectacle vivant.

 

Web Hexagone : http://www.theatre-hexagone.eu/scene-nationale/index.php

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 08:37

Tartine-Reverdy_rouge-tomate.jpgPour ce concert, nous étions à la Rampe d’Echirolles (38) le mardi 13 décembre 2011 avec une salle remplie de scolaires, dont certains avaient travaillé avec l’artiste Tartine Reverdy.

 

- Public : à partir de 6 ans
- Durée : 1h10

 

Distribution :
- Tartine Reverdy : auteur compositeur interprète, voix, claviers, accordéon, xylos...
- Anne List : voix, contrebasse, basse, trompette...
- Joro Raharinjanahary : voix, guitare, percussions, cajon...
- Benoît Burger : son
- Michel Nicolas : lumière
- Lou Galopa : vidéos

vivant-3-toiles-4.jpg 

Voici un concert à destination des enfants, en déclinaisons de rouge(s) et en variations colorées avec, en fond, des moulins à vent multicolores. "Nous sommes au ciel, couleurs pèle-mêle" pour un tour du côté du zoo et du grenier aux araignées. Immédiatement, la chanteuse se met en connection avec son public et maîtrise le rapport qu’elle engage avec les jeunes, de bout en bout. Elle frotte la lampe de l’enfance, celle qui fait apparaître des génies. Elle cuisine les phonèmes, la tête dans la Lune, combine les mots des vies de mômes, touche à leurs questionnements par les truchement des textes intelligents et goûteux autour de sujets qui pourraient prendre gravité : les origines, les vrais et faux parents, le handicap.

Admirablement bien accompagnée par un percussionniste qui jongle entre Brésil et onomatopées indiennes, et par une musicienne qui combine les propositions, elle nous fait regarder le monde autrement, pas forcément de front mais plutôt par le truchement de facettes kaléidoscopiques. Même les princesses peuvent avoir des roulettes pour se mettre en route ! C’est dire... C’est dire que l’univers est déjà à notre porte et que nous n’avons qu’une chose à faire, c’est y mordre à pleines dents avant le moment bisou douillet et chaleureux qui nous évite de craindre le soir.

 

Contact la Rampe : http://www.ville-echirolles.fr/sortir/larampe/larampe.html

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 11:47

balagan_heim---le-tron.jpgLa MJC d’Annonay (07) accueille souvent des manifestations (stages, concerts) autour des musiques traditionnelles.

C’est dans ce lieu que nous avons vu deux accordéonistes du collectif d'artistes professionnels "Balagan", samedi 10 décembre 2011.

 

- Tout public
- Durée : environ 1 heure

 

vivant-3-toiles-4.jpg

 

Nous connaissions déjà un peu le répertoire pêchu de Bruno Le Tronc. Nous avions entendu parler de François Heim et de son goût pour les mélodies et rythmes d’Europe de l’Est, mais nous ne l’avions jamais rencontré. Ces deux musiciens ont eu envie d’une formule à écouter et cette aventure commence tout juste.

Comme ingrédients : du rythme, du sensible, des nuances. Au répertoire : des croisements entre un qui se prétend "faussaire" (et que nous pourrions qualifier de "butineur"), et un voyageur immobile. En saupoudrage : de la générosité, de l’écoute, de la transversalité, du naturel et de l’humanité. Les choses ont semblé filer avec grande facilité pour ces deux as de la dextérité, et fortiches au maniement des doubles notes. Un moment de concert qui nous a chaloupé en tendresse, moment coloré de terroirs irish ou polska, avec des étirements valsés ou des accélérations latino. Ils nous ont proposé leur(s) univers et une balade fort agréable à nos oreilles vagabondes. S’en est suivi un bal avec un swing dansant. Sympa !

 

Web MJC d’Annonay : http://www.mjcannonay.org/

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 18:06

 

michel-arbatz.jpgEntendu le 25 novembre 2011 au Chai 55, rue St Cléophas, Montpellier (34)

 

 

En duo avec Olivier Roman Garcia

  

 

VIVANT2-toiles-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il a d’abord fallu trouver le lieu : ancienne cave coopérative située avenue St Cléophas à Montpellier, devenue Hôtel de la Coopération géré, donc, par une équipe de coopérateurs. Ceux-ci ont fait le choix de proposer au coup par coup des animations (musicales ou autres) dans une grande salle plutôt dépouillée, sommairement équipée et, malheureusement, devant un public un peu dispersé pour cette soirée…

Michel Arbatz est le premier artiste à s’y produire dans le cadre de ces soirées « confidentielles »

 

J’ai eu l’occasion d’assister récemment  au spectacle « Chez Jeanne » (du même duo) et j’avais  énormément apprécié cet hommage à Georges Brassens hors des sentiers battus. J’ai donc eu envie d’entendre les propres compositions de Michel Arbatz dont j’avais conservé le souvenir lointain depuis « Seul comme un grain »…

 

Malgré la difficulté d’inaugurer la programmation du CHAI 55 (dans les conditions citées plus haut) et,  de surcroît, avec une angine, Michel Arbatz a donné le meilleur de lui-même et a enchaîné textes, sketches et chansons qui, il faut bien le dire, demandent une certaine concentration... Ce ne sont pas, en effet, des textes « simples » que concoctent Michel Arbatz. Il jongle avec les mots, entre humour et poésie……

 

Michel Arbatz, ça se mérite !

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 19:07

Il y a belle lurette que nous ne n’avions pas franchi le seuil du Café des Arts à Grenoble (38) ! Notre retour s’est faitjean-luc schwartz blog 01 sous les auspices d’un concert "en famille", autour de deux artistes isérois :
- Jean-Luc Schwartz, que nous avions entendu il y a quelques années à l’Hexagone de Meylan (38)
- Rémi Resse que nous avions découvert aux côtés de la conteuse Jennifer Anderson

 

 

Avec :
- Jean-Luc Schwartz : chant
- Rémi Resse : guitare

 

VIVANT2-toiles-3.jpg

 

 

 

Le repas vient de s’achever. C’est un peu comme si les convives maintenant rassasié(e)s prenaient place dans un fauteuil pour profiter d’un moment paisible en chansons. Les regards et les oreilles se tendent vers la scène, à deux pas de nous.

Le chanteur ouvre la soirée par une sorte de "mise en voyage" en nous disant : Je veux partir avec vous". Un voyage pour que "nos vies en noir et blanc" se colorisent. Petite incursion du côté de Nougaro, de Vian, de Léo Ferré ou encore d’Henri Salvador, du jazz et ses chaloupés. On est dans le doux, l’enveloppant, comme le serait le flux régulier de la mer. Jean-Luc Schwartz conjugue aux différentes personnes : Je, Il, Elle... Un mot coule vers un autre, capture une expression, emprunte une coursive a capella. Toujours pour embellir la vie, comme un baume qu’on se passerait sur le coeur. Des références bien sûr, cinématographiques, politiques mais point trop, Il préfère poser nos pieds dans l’herbe ou nous inviter à nous asseoir sur un tapis volant. La voix laisse sa place, parfois, pour que nous continuions notre course à notre manière sans doute. "Parfois tu oublies de vivre, alors pense à respirer".

Quelques petits accrocs et réajustements en cours de route pour ce duo qui voulait jouer l’aventure et probablement ouvrir la parenthèse amicale. Ils seront restés "comme sur un fil", avec des erreurs à l’allumage pour Rémi Resse, malgré tout faites en toute bonhomie. Si le Café des Arts a ceci de bien qu’il propose dans un cadre chaleureux un espace d’expression de proximité, et donc une manière presque simple de sentir l’univers des artistes, nous avons eu le sentiment et aussi un petit regret de ne pas avoir entendu comme nous en avions le souvenir (peut-être modifié avec le temps) le grain et l’amplitude de voix de Jean-Luc Schwartz. C’est un lieu qui nous a paru retenir les envolées qu’il pourrait prendre. Un bon moment que nous aurions aimé plus pimenté, dans l’interprétation comme dans les textes. Nous retournerons voir Jean-Luc Schwartz, dans une autre configuration scénique et instrumentale, si l’occasion s’offre à nous.

 

Contact Café des Arts :
- Adresse : 36, rue Saint Laurent, 38000 Grenoble
- Tél : 04 76 54 65 31
- Mèl : cafe-des-arts@wanadoo.fr
- Web : http://www.lecafedesarts38.fr/

 

Retrouvez Rémi Resse dans d'autres configurations :

- 26ème rue Est

- histoires courtes et véridiques

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 08:47

Le samedi 15 octobre 2011 à la Salle du Pont de Vence de St Egrève (38), nous étions au concert de ce groupe toulousain né en 2005. Une soirée organisée par Alpes Concerts.

 

Composition du groupe :doolin blog 01


- Wilfried Besse : chant + accordéon
- Guilhem Cavaillé : violon
- Josselin Fournel : bodhran
- Jacob Fournel : Flûtes
- Sébastien Saunier : basse

   

vivant-3-toiles-4.jpg

 

 

 

Nous connaissons ce que peut recouvrir le terme de musique irlandaise mais nous cherchons chaque fois la spécificité de la rencontre qui est proposée. Relevons ici la manière particulière d’aborder le bodhran et la richesse du jeu que réalise Josselin Fournel avec cet instrument. Une alliance formidable de "claqués-frappés", avec une utilisation du tambour tout autant que du cadre, avec des roulis ou frottements sur la peau. Nous avons commencé à mordre à l’hameçon lorsque les instruments ont commencé à jouer leurs particularités et réserver des moments spécifiques aux instruments. Nous avons entendu un petit crochet fait du côté du Peer Gynt de Grieg, avons noté que le groupe appréciait les influences du blues et de la country music. Joli timbre de voix pour Wilfried Besse qui nous offre là de réelles impulsions et couleurs. Sympa aussi ces moments où on suit différents fils qui se chevauchent sans se court-circuiter, ou alors se taisent un moment avant de repartir de plus belle. Quant aux détours par le rap et Mickaël Jackson, ce n’est pas ce qui nous a le plus convaincu(e)s.

Dommage que la configuration "debout" permette moins de goûter aux subtilités qui ont notamment été proposées au plan du jeu au bodhran ou des flûtes. En même temps, les pieds avaient tendance à nous démanger et nous n’avons pas pu nous empêcher d’esquisser quelques pas sur les reels et jiggs !

 

 

Web La Vence Scène : http://www.lavencescene.saint-egreve.fr/

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 15:46

Divano-Dromensa_blog_01.jpgCabaret Tzigane (34)

 

Estelle Panné : guitare rythmique et chant

Vassili Tcheretski : accordéon et chant

Paul Guta : violon

Alex Zuanon : guitare manouche et bouzouki

Jean Rémy Piona : contrebasse

 

VIVANT-3-COEURS-5.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

Concert du vendredi 14 octobre 2011 à Vendargues, salle polyvalente, dans le cadre des Internationales de la Guitare 2011.

 

C’est déjà la quatrième fois que j’assiste à un concert de Divano Dromensa et je ne m’en lasse pas ! Je dirais même que je suis de plus en plus fan… Il semble d’ailleurs que je ne sois pas la seule si j’en crois le taux de remplissage de la salle Armingué ce soir là.  Le public, déjà acquis en ce qui concerne les connaisseurs, rapidement rejoint par les néophytes, est rapidement tombé sous le charme du groupe qui doit beaucoup à sa gracieuse «  princesse » Estelle, comme dit Vassili !

 

Ce dernier d’ailleurs n’était pas au mieux de sa forme, si l’on en croit ses dires, ayant contracté un vilain rhume dans le « grand nord » lors de leur dernière tournée ! Mais très franchement, cela n’a guère altéré ses compétences et il a fait preuve, comme d’habitude, d’une magnifique énergie propre à nous réconcilier avec un instrument qui jouit parfois d’une image un peu ringarde, l’accordéon..

 

Ce potentiel énergétique est largement partagé par l’ensemble des musiciens du groupe tous enthousiastes et complices (avec peut être une mention spéciale à l’extraordinaire violoniste qui nous a prouvé également ses compétences en musique « classique »). Ils nous ont entraînés pendant plus d’une heure trente  dans un tourbillon de jazz manouche, de musique russe et roumaine, de chansons grecques, accompagnés de la voix chaude d’Estelle,  et de celle,  puissante (malgré le rhume !), de Vassili.

 

Une soirée qui donne la pêche ! Par les temps de crise que nous traversons et qui promettent de continuer, il va falloir user et abuser de Divano Dromensa et se procurer leurs CD pour continuer à en profiter entre deux concerts….

A quand la prochaine date ??  

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 21:08

 

THEOPHIL

et en duo avec Sandra

Concert Chansons françaises

Vu le 28 septembre 2011

au Sentier des Halles à Paris


  vivant-3-toiles-4.jpg

 

 

 Théophil chante les vies. Celle de ces jeunes mariés, celle de cette charmante jeune femme ou encore celle de ce père qui n'accepte pas que son fils soit homosexuel. Des vies somme toute assez ordinaires, mais qui prennent une autre ampleur tout à coup.

 Dans son nouveau spectacle, intitulé « Le cycle de l'amour » Théophil, à la guitare et au chant, s'exprime en duo avec Sandra. Ces deux-là sont animés d'une grande complicité ; les personnages dont ils content les aventures prennent vie sur scène. Le tout, dans une ambiance très chaleureuse, avec une bande de très bons musiciens et d'une belle orchestration.

Parmi les influences du duo, citons Bénabar ou Renan Luce pour Théophil et Jeanne Cherhal pour Sandra. Pour vous faire une idée de l'univers de ces deux talentueux artistes, nous vous invitons à découvrir ci-dessous les clips de « Faisons le patienter » et « De belles… »  Bonne écoute !

 

 

 

 


 
 

 

 



Partager cet article
Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 15:12

VIVANT-3-COEURS-5.jpg

Rémo Gary a chanté sur la scène du Festival Voix et Musiques en Pilat, à St Michel sur Rhône (42), le lundi 18 juillet 2011. Une occasion de revoir cet artiste aux textes ciselés, artiste découvert à St Julien Molin Molette il y a plus de dix ans et entendu il y a quelques années dans une petite salle de Lyon. A ses côtés, au clavier, Joël Clément.

   

" On dirait un commencement" !...

Avec la force des mots, la puissance des images qui se créent, naissent des espaces, des personnages. De l’humain, incontestablement. Avec le temps qui est à pied d’oeuvre, le Diable se bonifie, comme le bon vin.

Maître Gary façonne encore et encore, encore et toujours les émotions. Il rêve des révolutions, préfère que les polichinelles se lovent dans le creux des reins plutôt que les échos nauséabonds des ronflements de tambours guerriers. Sorte de clown révolté, un brin enfant, toujours amant, il nous happe l’âme. Ses mains se mettent à parler, à dire ce monde qui entourloupe. Elles se tordent, se pressent, se joignent. Ses bras s’écartent pour embrasser le monde. Ce scribouilleur tranche les sons, les phrases, suit le sillon qui joint l’éternité à ce qui nous rend humains. Il refuse l’ascèse et l’aseptisation outrancières.

Et de conclure : "J’veux me saouler à l’utopie écrite pour ouvrir des fenêtres", à l’utopie des mots qui cognent et qui font valdinguer la charogne.

Un Grand !

 

Voix et Musiques en Pilat : http://www.petit-theatre-pilat.eu/rvetm/programme-2011

Partager cet article
Repost0