Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 21:13
Un évènement proposé par l'Association Régionnale des Marionnettistes de Languedoc Roussillon (AREMA) et la scène conventionnée Jeune Public La Grande Ourse ( Villeneuve lès Maguelone-34), le samedi 24 mars 2007.

L'idée est séduisante : proposer au public de venir découvrir les coulisses d'un musée, prétexte à différentes interventions marionnettiques de compagnies de la région, sous la houlette de guides spécialisés.
Elles étaient onze à avoir répondu présentes pour se lancer dans une petite aventure particulière : montrer en quelques minutes, leur travail autour de la marionnette en l'intégrant dans la visite du musé. Les spectateurs forment quatre groupes, qui sont pris en main par un guide du musée...Chacun ayant son tempérament ! Nous avions le plaisir d'être guidé par Holga, réfugiée de l'ex-URSS et traumatisée à jamais- entre autre- par la couleur rouge ( Anne Spielmann de la compagnie Babas au Rhum). Et nous voila partis pour un périple de deux heures, à travers 10 mini spectacles dans les recoins de ce musée imaginaire : dans la salle syndicale, inondée car les conditions de travail dans la culture sont toujours très dures, dans les toilettes, dans la salle des chaises où l'on s'assoit par terre, dans le cinéma clandestin du Frond de Libération filmique, et en final dans la salle de spectacle vue de la scène !
Une très belle initiative où l'on a pu voir la spécificité de chaque compagnie et apprécier la richesse d'un travail collectif.
Quelques remarques cependant : le travail est bien sur inégal et surtout l'intégration de chaque spectacle dans le fil conducteur général de la visite du musé m'a semblé parfois très lointain. Du fait, l'homogénéité et la dynamique de la visite reposaient beaucoup sur le guide et ses talents de comédien. Chaque visite est donc différente ( car de toutes façon les spectacles ne sont pas présentés dans le même ordre) mais surtout repose beaucoup sur le guide.
Enfin, il m'a semblé que les spectacles auraient pu être davantage identifiées afin de savoir qui présentait quoi.
Quoi qu'il en soit, c'était un moment très agréable et convivial, avec une vraie proximité tant avec les compagnies qu'avec les spectateurs. Bravo !
Avec les compagnies : Babas au Rhum, BAO, Chrysalides, Do-Minots, Enfance et Théâtre, Liliane Temporal, Mondus Inversus Production, Théâtre de Mathieu, Tintamarre et Boudeficelle, Les uns sensibles, et Zouak.
 
Partager cet article
Repost0
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 12:15
Du 23 au 25/10/2006 : la 6ème édition sur l’agglomération grenobloise

Le groupe des 20 est une association qui réunit 23 théâtres de ville en Rhône-Alpes autour de collaborations entreprises avec diverses compagnies du spectacle vivant. Les salles en question sont : l’Amphithéâtre à Pont de Claix, la Maison des Arts Thonon-Evian, Les Saisons à Givors, Château Rouge à Annemasse, La Rampe à Echirolles, le Toboggan à Décines, le Théâtre de Bourg en Bresse, l’Espace Albert Camus à Bron, l’Hexagone à Meylan, le Théâtre de Vénissieux, le Grand Angle à Voiron, le Dôme Théâtre à Albertville, le Théâtre de Privas, le service culturel de l’Ile d’Abeau, le Centre Charlie Chaplin à Vaulx en Velin, le Théâtre de Villefranche, l’Auditorium de Seynod, le Théâtre de la Renaissance à Oullins, le Centre Culturel Théo Argence, le Théâtre de Roanne, le Train Théâtre à Portes les Valence, le Théâtre de Vienne, le Théâtre Jean Vilar à Bourgoin Jallieu.

Michel Belletante, président du groupe des 20, introduisait la manifestation en ces termes :

- L’objectif annoncé : donner au collectif l’envie d’aller plus loin avec les compagnies choisies subjectivement par les directeurs des 23 lieux. Chacun d’entre eux avait préalablement proposé deux ou trois compagnies avec lesquelles il pensait intéressant d’approfondir le travail ; le groupe dans son entier avait ensuite voté pour choisir les 17 premiers.
- Poser le problème de la diffusion des spectacles, sachant qu’en tout état de cause les compagnies présentes n’étaient ni des compagnies émergentes ni d’anciennes sur le déclin.

Ordinairement, les précédentes éditions ne concernaient que les salles et équipes de création ; cette année, la nouveauté a été d’ouvrir les trois jours aux spectateurs qui souhaitaient découvrir les "maquettes" proposées par les compagnies.

La diversité des présentations a été sans conteste au rendez-vous, chaque compagnie étant introduite par un directeur de salle qui a dit en quelques mots le pourquoi de son choix de travail en commun. Une grande richesse donc, l’occasion de s’en mettre plein les yeux et les oreilles ! Ce que j’ai fait pour ma part. Quel plaisir aussi d’appréhender les propositions spectaculaires (ou des extraits) sur de véritables scènes, avec de bonnes conditions d’expression offertes et un temps suffisant pour les faire valoir. Dommage malgré tout que le spectacle dit "jeune public" n’ait été représenté que par une compagnie, alors que nous savons qu’il existe bel et bien sur les scènes d’ici et d’ailleurs et que nombre de salles travaillent étroitement avec les scolaires en particulier.
Les compagnies présentes sur ces journées, dont j’ai pu voir le travail et au sujet desquelles j’ai écrit quelques mots sont : le Théâtre du Cri, la Cie du bonhomme, la Cie les Tranformateurs, Théâtre et Cie, la Cie Prise de Pied, la Cie Arcosm, la Cie Acorps, la Cie lles Yeux Gourmands, le Cie Gwénaël Morin, la Nième Compagnie, la Cie Choses Dites, Abdel Sefsaf, Life is not a Picnic, le Théâtre Craie, la Cie Haut et Court, la Petite Cie des Feuillants.

Malgré la volonté énoncée d’ouvrir ce temps de la Route des 20 aux spectateurs, puisque la Route des 20 comportait un encart dans les programmes de l’Hexagone et de l’Amphithéâtre notamment, j’ai pu noter que peu d’entre eux étaient présents. Ceci a été probablement du en partie au fait qu’il n’est pas forcément évident, immédiat et spontané pour le spectateur anonyme de s’insérer dans une manifestation regroupant des professionnels du spectacle, et ce d’autant plus qu’il n’y serait présenté que des bribes de spectacles et pas des spectacles dans leur entier. De plus, la manière dont les compagnies étaient introduites m’a confortée dans l’idée que ce groupe des 20 est une entité en elle-même, avec ses modes de fonctionnement, son langage, ses codes, et qu’une personne extérieure au système n’y est pas forcément à l’aise. Si l’aventure était reconduite l’an prochain, elle mériterait d’être davantage réfléchie et précisée. En effet, la question se pose de savoir pourquoi le collectif des 20 souhaite inviter les spectateurs qui fréquentent ses salles. J’ai regretté que peu d’échanges, de questionnements suivent les présentations. Je m’attendais en effet à ce que des questions et réflexions émergent, ce qui a été fort peu le cas durant ces trois jours. Sans doute devrions-nous nous interroger sur le pourquoi de cet état de fait. Quant au sujet délicat de la diffusion des spectacles, il se pose là encore, selon moi, de façon cruciale, puisqu’ on peut se demander quelles sont les possibilités offertes aux compagnies qui ne sont pas insérées dans le système, pas encore repérées ou engagées dans un travail avec des salles ou des lieux, ou même qui traversent une période difficile, de s’exprimer et de montrer leurs cheminements... Quelle place leur est faite ? Quels espaces d’expression leur sont alloués ? Quels moyens et perspectives leur sont donnés ? Cet évènement aurait pu y consacrer un temps d’interrogation.

Partager cet article
Repost0