Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site.
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 16:06

Compte-rendu des deux tables rondes sur le réseau passerelles

 


Ces deux tables rondes ont accueilli pendant le Festival Off d’Avignon, une dizaine de personnes à chaque fois et ont permis d’échanger de façon très ouverte sur le principe du réseau et de partager l’expérience menée en 2008 avec le Réseau Passerelles en Languedoc Roussillon.

Il est à noter que plusieurs lieux ou festivals n’ont pas pu se rendre disponibles pour ces tables rondes mais ont souhaité recevoir des informations pour rejoindre éventuellement le réseau.

Nous remercions ici tout particulièrement l’Adresse et l’Espace Alya, qui nous ont accueillis pour ces tables rondes.

 

1. La présentation du réseau :


Intervention d’Eric Jalabert, directeur de l’AdAdiff / Vivantmag pour présenter le réseau,
son objectif  et le cadre du test réalisé en 2008 :

Le réseau a pour objectif de favoriser la circulation des spectacles sur le Grand Sud Est et au-delà de leur territoire naturel. Il permet ainsi aux lieux de soutenir des spectacles coups de cœur, de compagnies régionales, qu’ils souhaitent faire partager à d’autres structures.

Ce modèle de réseau informel qui consiste à se donner des contacts entre lieux « amis» existe déjà. L’idée est de le formaliser et de l’élargir au plus grand nombre de lieux partageant cette envie d’échanger. A la fois en présentant des spectacles de compagnies qu’ils ont accueillis et qu’ils souhaitent faire partager à d’autres et aussi en accueillant des spectacles coups de cœur d’autres membres du réseau dans leur programmation.

A la différence des autres réseaux existants, le Réseau Passerelles se veut ouvert, solidaire, facile d’accès, avec un fonctionnement simple et pragmatique et sans enjeux de pouvoir.

 

2. Le test :


Cette idée a été partagée par quatre lieux indépendants en Languedoc Roussillon, qui ont souhaité la mettre en pratique durant l’année 2008. L’AdAdiff a porté ce projet avec les quatre lieux qui ont souhaité démarrer ce test, à savoir :

- Le Théâtre de Poche de Sète (lieu indépendant de 50 places)

- Le Mobile Homme Théâtre à Nîmes (lieu indépendant de 100 places)

- La Station Mir à Pézenas (lieu indépendant de 60 places)

- Le Foyer Rural de St Génies (nouveau lieu Jeune Public de 80 places)

 

Concrètement, cela s’est traduit par une dizaine de spectacles proposés par les lieux et une dizaine de dates générées sur les 4 lieux, essentiellement en co-réalisation, mais avec certains spectacles achetés également.

 

Pour conclure la présentation, il convient de préciser que sur les quatre lieux au départ, la Station Mir a arrêté son activité assez rapidement, et le Foyer Rural qui travaillait en étroit partenariat avec elle, n’a ainsi pas pu poursuivre sa collaboration.

 

Il semble donc qu’avec très peu de lieux participants et avec de très faibles moyens, cette expérience ait permis de générer une dizaine de dates, ce qui en soit représente un premier résultat positif.

Néanmoins, cette expérience a également permis de mettre en avant les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de ce premier test, faisant ainsi apparaître les points forts et les points faibles de ce nouveau dispositif.

Ces différents points sont évoqués, discutés et commentés par les participants des Tables Rondes.

 

3. Les témoignages des participants :


Les trois membres du réseau ont fait part de leur expérience, en intervenant de façon croisée avec les participants de la table ronde. Intervention de Clara Lapierre (administratrice du Mobile Homme Théâtre), de France Jehanne Lee (directrice du Théâtre de Poche) et de Julien Masdoua (directeur de la compagnie du Capitaine).

Nous ne reprendrons pas ici l’ensemble des interventions de chacun, mais les principaux points qui ont été évoqués et discutés.

  • Le fait de travailler avec des lieux indépendants, et fonctionnant le plus souvent en co-réalisation (partage des recettes) a limité forcément les échanges avec les compagnies. Il convient de l’élargir à des structures disposant d’un peu plus de moyens. (Eric Jalabert)

L’extension du réseau à des lieux plus importants semble indispensable. En effet, si certaines compagnies peuvent travailler en co-réalisation dans des lieux proches d’eux, cela devient difficile dés que la distance s’allonge.

Il convient donc de constituer des groupes homogènes (lieux non aidés, un peu soutenus ou subventionnés de façon plus importante) permettant à chacun de bénéficier de conditions préférentielles dans leur accès aux spectacles.

A partir de jauge de 200 à 250 places, la question de la co-réalisation peut s’envisager même sur des spectacles importants. Néanmoins, il ne faut pas que le prix des places soit moins cher que dans les structures subventionnées… (Fred Tournaire, Cie Vertigo)

  • Il est important de définir ce qu’est un « coup de cœur ». Il y a forcément une question de confiance. Il faut aussi que l’échange se fasse dans les deux sens. L’un des lieux participant n’a proposé aucun spectacle dans ses coups de cœur. Comment doit on l’entendre ? ( France Jehanne Lee)

La question de la confiance est propre à tout échange. Ce qui plait aux uns, ne plait pas forcément aux autres. C’est valable également dans le cadre des spectacles soutenus par d’autres réseaux. Il n’existe pas, et heureusement, d’absolu, mais cela permet malgré tout de minimiser la prise de risque.

La relation importante dans le réseau est la réciprocité : les lieux et les festivals  ont envie de faire partager à leur public des spectacles qui leur plaisent ou qui les touchent… sinon à quoi bon programmer ?

Malheureusement, nous avons pu constater que des lieux sont incapables de proposer des coups de cœur. Veulent-ils les garder pour eux ? Ou n’ont-ils simplement rien qui les fassent vibrer ?  

  • Le problème de la diffusion est aussi lié à la série (tournée homogène de plusieurs dates) et c’est important de pouvoir organiser des tournées qui permettent de réduire les coûts (Jacques Olivier Durand, responsable de Hérault Diffusion).

Il est difficile pour le réseau Passerelles, à l’heure actuelle de travailler dans une optique de constitution de tournée. C’est un travail important qui demande de gros investissements en amont et qui nécessite un réseau d’au moins une vingtaine ou une trentaine de lieux homogènes. Néanmoins nous ne perdons pas cet objectif de vu, et des dates seront regroupées chaque fois que cela sera possible. Il est même possible d’imaginer qu’un lieu qui souhaite programmer un spectacle n’appartenant pas aux coups de cœur, se rapproche d’autres lieux pour constituer une série de 2 ou 3 dates.  

  • Le réseau a permis de développer une relation à long terme avec la compagnie du Capitaine, avec qui nous travaillons maintenant régulièrement. Je n’étais personnellement pas là quand le réseau s’est mis en place, mais je crois que cela a permis de découvrir et de rencontrer d’autres équipes. (Clara Lapierre)

La compagnie du Capitaine est programmée dans des rendez-vous mensuels depuis une année au Mobile Homme. De plus, plusieurs spectacles jeune public du réseau  ont été programmés dans le cadre d’une action de quartier à Nîmes.  

  • Notre expérience a été très fructueuse avec le Mobile Homme, mais nous avons eu une mauvaise expérience avec l’un des lieux, qui ne nous a pas fourni ni l’accueil, ni les moyen technique pour travailler. Néanmoins, je crois tout a fait à la viabilité d’un projet de ce type ( Julien Masdoua)

Le respect des « normes communes d’accueil » se fait dans le cadre de la signature d’une chartre, au moment d’intégrer le réseau, tant pour les lieux que les compagnies. Mais il est impératif de faire également un suivi en continu. Les compagnies, comme les lieux, doivent faire un retour sur chacune des dates générées, afin de mesurer la qualité de l’échange pour les deux parties. En cas de problème, cela permet d’en être informé et de mettre en garde la structure concernée.

Par ailleurs, les compagnies peuvent être sollicitées pour faire circuler l’information sur le réseau auprès de lieux susceptibles de partager cet état d’esprit.

   

4. Conclusion :

 

Le réseau et l’état d’esprit que nous souhaitons mettre en place, semblent être une piste, un outil intéressant à développer, tant la situation de la diffusion est difficile.

Il s’agit de constituer une base de fonctionnement commune, pour créer dans les deux prochaines années, un réseau d’au moins une vingtaine de lieux et festivals, mais susceptible de s’étendre à plusieurs centaines de structures, pluridisciplinaires ou thématiques permettant de faire circuler les création régionales et de mettre en place des tournées.

 

Le projet de Chartre du Réseau est en cours d’évolution en fonction des différents points évoqués lors de ces tables Rondes.

Les structures intéressées sont invitées à contacter l’AdAdiff pour étudier ensemble les modalités d’adhésion au réseau.

 

 

 

 

Repost 0
Published by www.vivantmag.fr - dans Réseau Passerelles
commenter cet article
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 15:24


L'idée d'un réseau n'est pas nouvelle.
Chacun souhaite développer le sien pour des raisons qui ne sont pas toujours très claires.
La Base du réseau Passerelles est de proposer un réseau " ouvert " avant toute chose.
Il a pour objectif de regrouper différents types de programmateurs sensibles à la création régionale : des lieux indépendants, des lieux de diffusion municipaux, des scènes reconnues, des festivals...

Il est réservé aux structures programmant au moins une douzaine de spectacles chaque année, quelle que soient leurs formes. Au delà de la charte, qui permet de formaliser un cadre commun, chaque programmateur propose ses " coups de coeur " aux autres (à l'exclusion de ses propres spectacles s'il s'agit d'une compagnie) et s'engage à intégrer un ou plusieurs spectacles issus des coups de coeur des autres.
Simple, pratique et solidaire... un point est régulièrement fait entre les compagnies et les lieux pour évaluer le respect des engagements de chacun.

Un test réalisé en 2008 avec quelques lieux ( Théâtre de Poche à Sète, le Mobile Homme Théâtre à Nîmes, ...) a permis de montrer la faisabilité de la démarche...
Deux Tables Rondes sont organisées le vendredi 17 juillet à 11h à l'Adresse et le 23 juillet à 19 h à l'Espace Alya pendant le festival d'Avignon, pour échanger autour de ce réseau.
N'hésitez pas à vous joindre à nous...
Informations et réservation au 06 07 84 04 33 ou sur le site de
www.vivantmag.fr

Repost 0
Published by www.vivantmag.fr - dans Réseau Passerelles
commenter cet article