Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

15 juillet 2019 1 15 /07 /juillet /2019 21:42
La Tente
La Tente

Spectacle de la Compagnie du Sarment (66) vu le 15 juillet à 11h10 au Théâtre de l'Adresse (coproducteur) dans le cadre d’Avignon OFF 2019. Du 5 au 28 juillet, relâche les 9, 16 et 23 juillet.

 

Texte : Claude Ponti

Mise en scène : Neus Vila Pons

Interprète(s) : Elsa Gonzalez, Annick Weerts, Sébastien Chatron

Administration : Cédric Chayrouse

Genre : Théâtre

Public : de 6 à 106 ans

Durée : 45 minutes

 

Le Théâtre de l'Adresse se situe tout juste à l'extérieur des remparts. On peut y boire un verre dans une cour ombragée.

 

 

On connait les livres illustrés de Claude Ponti, l'un des grands auteurs Jeunesse d'aujourd'hui. Il a aussi écrit quelques pièces de théâtre, dont « La Tente ».

Sur la scène ouverte, une tente. Il fait nuit. C'est brumeux. On entend les bruits de la nuit. Ce n'est pas très rassurant.

Deux enfants dorment dans la tente ou plutôt, ils ne dorment plus. Quels sont ces bruits bizarres ? Y a-t-il des monstres par là ? Est-ce une porte sauvage qui grince ? Qui est le plus effrayé des deux ?

C'est une histoire à se faire peur. Et c'est aussi une histoire d'amitié entre deux enfants qui ne cessent de se défier dans une complicité touchante.

La mise en scène est très intéressante, beaucoup d'effets techniques visuels avec projection d'images, immobiles ou animées, techniques de théâtre d'ombre. Nous sommes dans un univers onirique.

Physiquement présent sur le plateau le musicien a recours à l'acousmatique (musique électroacoustique, musique concrète), un genre musical inventé en France en 1948 et qui permet de convoquer l'ensemble du champ sonore comme musique. La musique acousmatique sait rendre de façon subtile et fantasmatique le mystère et la peur, l'inconnu et les connexions de l'inconscient.

Sans retrouver la signature graphique des albums, nous sommes bien dans l'univers de Ponti, si bien qu'un monstre pourrait finir par se détacher du décor.

 

Les enfants sont captivés, passent de la peur à l'émerveillement, du rire au rêve. Et après toutes ces péripéties, on s'endort paisiblement sous les étoiles.

A voir sans hésitation !

 

 

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2019 6 13 /07 /juillet /2019 10:09
Programme Off 2019

Programme Off 2019

Les Gloops en concert

 

Spectacle de la Cie Mes potes et moi (75) vu le 10 juillet à 10H au Forum dans le cadre d’Avignon OFF 2019. Du 5 au 28 juillet sauf le mardi.

 

Création : création collective

Mise en scène : de Jean-Philippe Azéma

Comédiens : Xavier Vilsek, Danielle Carton et Guillaume Nocture

Genre : musique

Public : Tout public à partir de 3 ans

Durée : 1H

 

 

Que voilà un spectacle rafraîchissant et sans prétention ! La recette ? Un sympathique trio dynamique, une chanteuse, petite et menue, avec des cheveux rouges en pétard, encadrée de deux « grandas », un guitariste et un musicien multi instrumentiste mais sans instrument… Et quelques accessoires vestimentaires colorés et rigolos… Le tour est joué !

 

Dès l’entrée dans cette toute petite salle, je perçois qu’on va passer un excellent moment ….  Et cela se confirme au long de cette heure trop courte. Les trois acolytes revisitent pour leur public chansons et comptines que nous connaissons tous, mais à la sauce rock, blues, country, reggae, funk. Et l’on entonne avec eux « L’empereur, sa femme et le petit prince », « Pirouette Cacahuète », « Une chanson douce », et bien d’autres. Le public, grands et petits, ne se fait pas prier pour participer et jouer (si, si, un jeu avec plein de super lots à gagner !!) avec ce trio plein d’une énergie communicative.

 

Courez-y avec vos enfants et petits enfants…

Vous allez vraiment vous éclater !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2019 4 11 /07 /juillet /2019 16:17

 

Spectacle produit par la «Compagnie Compas Austral» (75) vu le 10 juillet 2019 à 14h40 à L'Atelier 44 (Avignon) dans le cadre du festival Off d’Avignon, du 05 au 28 juillet 2019. (Relâche 9-16-23)

 

 

Texte : Richard Malègue

Mise en scène : Eve Claudel

Avec : J. Gratens, B. Jullian, S. Gfeller, L. Castelli, R Malègue

Genre : Comédie
Public : Enfants à partir de 5-6 ans

Durée : 55 minutes

 

Comment apprendre aux enfants la nécessité de protéger la planète qui nous héberge et nous a donné la vie ? Comment leur faire partager cet élan nouveau qui anime ceux qui veulent faire arrêter la production de déchets et rendre la terre plus propre ? C'est simple, il faut commencer par le début.

 

Cousine Mancpasd'air est un spectacle proposé depuis dix ans plus d'une centaine de fois dans des théâtres, des centres de loisirs et des écoles de toute la France.

Ma première question, au début du spectacle, fut de me demander comment des enfants de 5-6 ans pouvaient comprendre les mécanismes qui génèrent la pollution et ceux qui permettent de les enrayer. Même si certains d'entre-deux avaient été sensibilisés par leurs parents ou l'école,  je ne voyais pas quel enchaînement pédagogique pourrait leur rendre intelligible, simplement, des phénomènes si complexes. J'avoue que j'ai été bluffé. Au début il y a l'air, mais qu'est-ce que l'air ? Puis le gaz carbonique. Mais qu'est-ce que ce CO2 ? Et le méthane ? Et la lumière ? Et les vaches qui rotent et pètent tout en ruminant et en vous regardant d'un air distant, comme si de rien n'était. Mais savent-elles, les vaches, qu'elles produisent du méthane qui, accompagné du CO2, rejette puis enferme les rayons invisibles qui réchauffent la planète ?

Le spectacle, c'est les enfants. Depuis leur siège ou sur scène, à tour de rôle : les enfants participent aux expériences, rendues tellement accessibles et compréhensibles par les dialogues et le jeu drôle et subtil du professeur, de l'animatrice et de la cousine Mancpasd'air. Cette dernière roulait en 4X4, surchauffait son appartement tout en laissant la fenêtre ouverte, prenait l'avion pour partir loin en vacances, et serait bien partie en villégiature sur la lune si on ne l'avait pas retenue. Le pari était de la convaincre de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, avec l'aide des enfants. Pari tenu. Sans oublier que sous les rires des enfants elle a perdu tous ses moyens en tombant amoureuse du professeur. Et là, c'est la salle qui était surchauffée par l'enthousiasme des enfants. J'ai souri en voyant avec quel sérieux chaque enfant choisi participait aux expériences. Au fil du spectacle, l'animatrice prenait soin de choisir ceux qui n'étaient pas encore passés sur scène afin de les faire participer.

C'est un spectacle qui devrait être obligatoire et remboursé par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

Gilbert CORDIER

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2019 4 11 /07 /juillet /2019 15:06
Eddy Piouc
Eddy Piouc

Spectacle de la Compagnie Les Soleils Piétons (34) vu le 11 juillet, Avignon OFF 2019, à 10h30 à l'Ecole du Spectateur. Du 10 - 28 juillet, relâche les 16 et 23 juillet.

 

Création collective

Avec : Sophie Laporte

Genre : Marionnettes-Objets

Public : à partir de 5 ans

Durée : 40 minutes

 

L’histoire se déroule dans une yourte. Trois gradins en bois entourent en demi-cercle la petite scène.

Lucile nous raconte une histoire : Elle a trouvé un oiseau, tout petit, tout rose, rose comme un chewing-gum. Elle ne sait pas quoi en faire, elle n'a pas trop le temps .... Ses voisins d'immeuble la conseillent, certains l'aident, d'autres pas. Puis, Lucile part dans un rêve. Est-ce le sien, celui de l'oiseau ? Au fil des évènements, Lucile va changer de regard sur le quotidien de sa vie.

La mise en scène est jolie, simple et efficace : Une porte-fenêtre en fond de scène, un petit bureau qui se transformera ingénieusement en scène pour les marionnettes, un guéridon, une lampe à pied.

De très, très belles marionnettes en première partie, suivies de théâtre d'ombre.

Tout en délicatesse, l'actrice, seule sur scène, joue Lucile et manipule les marionnettes. Les enfants sont captivés, réagissent en direct. Ne vous en privez pas !

 

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2019 4 11 /07 /juillet /2019 14:53
Les petites formes de Montfavet - Plume

Ouverture du festival les petites formes de Montfavet (84) ce jeudi 11 juillet pour 4 jours d’entre-sorts et de spectacles en forme courte. Un havre de verdure à 10 mn de la fournaise avignonnaise. Courrez-y!

Je viens pour la première fois sur ce festival que nous avions couvert en 2016 et qui fait partie cette année des partenaires VivantMag. L’occasion de présenter des formes courtes (5 à 35 mn) pour le très jeune public, mais aussi pour un public familial. Un festival qui se veut aussi écolo et porteur de valeurs environnementales. Accueil chaleureux et ambiance conviviale dans ce mini festival tout en poésie.

J’ai pu profiter de deux spectacles : « Plume » et « l’évadée ». Un vrai délice.

Plume

https://img.over-blog-kiwi.com/1/43/59/74/20190711/ob_5594c1_vivant-coup-de-coeur.jpg

Compagnie « Les rustines de l’ange » (26) vu le 11 juillet 2019 à 10h40 au festival Les petites Formes de Montfavet, dans le cadre du festival Off d’Avignon, du 11 au 14 juillet 2019 à 9h30 et 10h40.

Mise en scène et jeu : Anne-Laure Gros et Séverine Bruniau

Genre : Marionnette, théâtre, chant, musique
Public : Très jeune public à partir de 1 an
Durée : 25 mn

https://img.over-blog-kiwi.com/1/43/59/74/20190711/ob_46ed01_plume.jpg

Dans une caravane toute de bleue revêtue et aménagée pour accueillir 25 enfants et quelques adultes, je m’installe sur le gradin alors que la comédienne, sur une couette, égraine des notes sur un limonaire, orgue de barbarie miniature.

Sans un mot, elle s’amuse d’une plume échappée de la couette, qui se transforme en castelet par un ingénieux mécanisme et nous offre la danse de l’ange avec une tête et une plume sur une musique d’opéra. Magique.Sa comparse qui nous avait accueillis joue de l’extérieur en laissant apparaître ses mains, son visage par différentes fenêtres, pour terminer en plein écran, en chantant et jouant un air d’accordéon.

A la fois simple et généreux, riche et tout en douceur !  Les deux comédiennes amènent le jeune public et moi avec, dans cet univers où la douceur des plumes caressent notre sensibilité.

 

 

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2019 2 09 /07 /juillet /2019 16:05
Le (tout) petit prince
Le (tout) petit prince

Spectacle « Le (tout) petit prince » par la CompagnieCroqueti (13) vu le 9 juillet, Avignon OFF 2019, à 10h au Théâtre du Tremplin, salle Molière. Du 5 - 27 juillet jours impairs, relâche le 15 juillet.

 

Texte : d’après Antoine de St-Exupéry

Mise en scène : Sara Formosa

Comédiens : Sara Formosa, Katy Elissalde, Claude Formosa

Genre : Théâtre de Marionnettes-Objet

Public : 2 - 7 ans

Durée : 30 minutes

 

 

L'interprétation du Petit Prince de St Exupéry par la Compagnie Croqueti s'adresse à un public de tout petits.

 

La pièce commence dans le noir sur une scène étoilée et pendant un certain temps, des planètes aux couleurs vivent se déplacent. Apparaît alors le petit prince. La mise en scène enchaine les présentations de chacun des personnages : la rose, l'allumeur de réverbères, le comptable. Contrairement au roman dans lequel les émotions positives l'emportent, le petit prince semble ici souvent en difficulté. Les enfants sont inquiets pour lui.

Les marionnettes sont manipulées avec beaucoup de dextérité, les acteurs restant totalement invisibles. Il n'y a que très peu de parole ; la mise en scène fonctionnant surtout sur le visuel. Une bande-son variée habille l’ensemble.

 

Je suis restée sur ma faim, peut-être parce qu'il me manquait l'histoire sans laquelle les personnages ne prennent pas de sens. Les enfants n'étaient par toujours très attentifs. Est-ce qu'ils connaissaient l'histoire ?

A mon goût, la qualité du jeu de marionnettes n'a pas suffi pour nous captiver pendant les 30 minutes.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2019 1 08 /07 /juillet /2019 15:09
Le rêve de mon père
Le rêve de mon père

"Le Rêve de mon Père", pièce circassienne de la Compagnie Pascal Rousseau, vue au Festival d'Avignon le 8 juillet à 10h45 à la Fabrik’ Théâtre.

 

Texte : Pascal Rousseau

Comédiens : Pascal Rousseau et Lucie Dordoigne

Genre : cirque

Public : tout public à partir de 6 ans

Durée : 55 minutes

 

 

La Fabrik’ Théâtre nous accueille, comme toujours, avec un peu de fraicheur dans sa cour ombragée. On peut y boire un verre ou manger un morceau. On nous appelle pour entrer dans la salle de spectacle. La pièce parle de l'absence d'un père.

 

Un acteur, une actrice. Un père et sa fille, Léa. Presque sans parole et tout en douceur, les deux nous embarquent dans le rêve de Léa et dans le voyage de son père, cosmonaute.

Lui, dans l'espace, va cueillir des étoiles pour sa fille restée à la maison. Il interprète son rôle à travers des numéros d'équilibre et d'apesanteur.

Lucie Dordoigne interprète brillamment le rôle de Léa, 9 ans, ses joies, ses peines, son étonnement.

La mise en scène et la musique nous transportent, la magie opère dans cette pièce autant théâtrale que circassienne

 

A voir absolument par les grands et les petits.

 

 

Partager cet article

Repost0
14 mars 2019 4 14 /03 /mars /2019 14:43
Mange tes ronces
Mange tes ronces

Spectacle produit par Moquette Production (Belgique) et vu le 13 mars 2019 au Théâtre La Colonne (Miramas).

 

Mise en scène : Manah Depauw

Comédiens : Christelle Debrouck, Elfie Dirand et Luc Evens (musicien)

Genre : Théâtre d’ombre

Public : à partir de 6 ans

Durée : 50’

 

 

Léopold, 6 ans, doit passer deux jours chez Mamie Ronce. Il n’en a pas très envie …. Mamie Ronce est, comme son nom le suggère, un peu piquante et pas très accueillante. Elle vit avec son chien Moquette qui n’aime pas les enfants.

 

L’histoire décrit ces deux journées et nous fait passer par toutes les émotions : parfois drôles, parfois tristes, autant émouvantes qu’effrayantes. On suit les aventures de Léopold : leur coloration s’étend dans une gamme qui va de la peur à la tendresse.

La mise en scène est réalisée avec des rétroprojecteurs qui projettent des images animées sur fond de draps cousus. C’est magnifique et totalement maîtrisé. Le tout est accompagné par les voix de Léopold, de Mamie Ronce et de Moquette, mais aussi par d’excellents bruitages. Ils sont réalisés avec des instruments, des objets divers et variés ou bien à la voix. Effet garanti mais qui parfois rend le texte peu audible.

 

Tout au long du spectacle, il y a beaucoup de réactions dans la salle, les enfants sont pris dans l’histoire et se régalent.

 

 

Maren Scapol

 

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2018 1 03 /12 /décembre /2018 18:11
Les 12 travaux d'Hercule (ou presque)
Les 12 travaux d'Hercule (ou presque)

Une production de la Cie du théâtre Mordoré, spectacle vu le 17 novembre 2018 au Lucernaire, et représenté jusqu'au 6 janvier 2019, puis du 27 mars au 14 avril 2019 à l'Espace Paris Plaine.

 

Interprètes : Joëlle Lüthi, Alexis Consolato, Jacques Courtès, Alexandre Levasseur ou Yan Richard
Metteuse en scène et voix off : Sarah Gabrielle

 

Genre : Théâtre jeune public

Public : À partir de 6 ans
Durée : 1h

 

Une petite salle aux sièges très confortables nous a accueillies pour cette représentation des "12 travaux d'Hercule (ou presque)". Le très jeune public était plutôt agité et bruyant mais les comédiens ont très bien su gérer le fond sonore et garder leur concentration.

La première chose que nous vîmes sur scène fut le décor, très représentatif du contexte historique mais très simple. Les comédiens jouaient avec, l'utilisant à des fins comiques. Les costumes étaient également très complets et efficaces ; enfin, un jeu de lumière très bien maîtrisé accompagnait la pièce (une scène de bataille nous a notamment marquées dans laquelle la metteuse en scène avait choisi d'utiliser un effet de lumière stroboscopique qui rendait la scène particulièrement exaltante).

Les comédiens nous ont spécialement plu : ils étaient très impliqués et ils interagissaient beaucoup entre eux mais également avec le public. De plus, certains se travestissaient pour pouvoir incarner des personnages supplémentaires, tous plus délirants les uns que les autres. Quelques interventions musicales et dansantes ponctuaient le spectacle et rythmaient l'histoire.

L'histoire, elle, n'a pas été complètement modifiée, tout en étant adaptée pour la compréhension des plus jeunes. Aucun élément, à notre connaissance, n'a été omis et l'insertion d'une voix off qui narrait les événements faisait avancer le déroulé de l'action.

Nous avons beaucoup apprécié voir cette pièce dans laquelle l'histoire des 12 travaux d'Hercule est adaptée pour un jeune public mais dont l'humour est accessible à tous, petits et grands. Cette pièce est à voir pour les enfants, les adultes qui veulent retourner en enfance, ou tout simplement ceux qui veulent passer du bon temps !

 

Gabriette

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 13:58

 

Spectacle de la compagnie Ito Ita (75), vu le 23 juillet 2018 à la Condition des soies à 10h, dans le cadre du festival d’Avignon Off 2018.

Auteurs et Interprètes : Laura Zauner et Georges Vauraz

D’après le conte d'Agnès de Lestrade et Valéria Docampo

 

Genre : Théâtre, danse et vidéoprojection
Public : Jeune Public à partir de 6 ans
Durée : 45 min

 

Un spectacle jeune public qui avait attiré mon regard, pour le titre et le visuel. Je me faisais donc un plaisir d’aller le voir. Sur scène une machine à engrenages nous attend, dégageant une légère fumée... ça commence bien.

 

Monsieur a terminé de réparer la machine à voyager dans les mondes imaginaires et Philomène, son assistante à l’accent chantant, l’accompagne.

Le voyage dans le monde de la grande fabrique de mots se fait par une ouverture de la caisse-machine et une projection sur la tenture qui s’y déploie, telle une voile d’un bateau en partance. C’est ingénieux, visuel et cela fonctionne bien. Dans ce monde, où il faut acheter les mots, puis les manger pour pouvoir les dire, le jeune Philéas est amoureux de sa voisine Cybelle. Et pour lui déclarer sa flamme, il en a pour une petite fortune. Alors que son autre voisin, Oscar, dont les parents sont plus fortunés, peux se payer tous les mots d’amour pour séduire Cybelle...

 

Les comédiens sont dynamiques, complices et très présents et nous emmènent joliment dans cette belle histoire. Ils dansent, jouent avec générosité, et le dispositif scénique original permet des projections illustrant et complétant l’histoire.

Malgré toutes les qualités de ce spectacle, je reste un peu sur ma faim, car de grande fabrique de mots... on n’en voit point. De plus on y parle de richesse des mots et du vocabulaire comme caractère discriminant et c'est bien vrai !... des sujets qui auraient pu être développés et auraient pu ainsi donner une dimension plus ambitieuse à cette histoire.

Mais cela reste un très joli moment pour les enfants...

 

Eric Jalabert

Partager cet article

Repost0