Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 17:30
Entre deux éditions de la Biennale du Théâtre jeunes publics de Lyon, Maurice Yendt et Michel Dieuaide ont eu l’idée de créer le festival Intermezzo dont voici la deuxième édition cette année. Présentée au Théâtre Les ateliers de Lyon (69), elle s’est tenue du 7 au 15 février 2008, mêlant rencontres professionnelles, représentations scolaires en journée et représentations tous publics en soirée.
« Ah ! Vous dirais-je… » de la Compagnie Les yeux gourmands.
Mercredi 13 février 2008 à 15h, au Théâtre Les ateliers, à Lyon (69).
 
Avec : FREDERIC JEANNIN (percussions) et MARIE-HELENE VUILLERME RUSCHER (voix)
MISE EN SCENE : Véronique Chatard
CREATION LUMIERE : Jean François Bonnefond
avec Grégory Guillemin
REGIE : Stéphanie Gouzil
 
Genre : Spectacle musical
Tout public à partir de 5 ans.
Durée : 50 minutes.
 
Dans la salle : 150 bouts de choux, bien installés au fond de leur fauteuil et ce sont Le roi Dagobert, Malbrough s’en va-t-en guerre, Le petit navire… qui débarquent dans nos oreilles. Les plus belles chansons de notre enfance revisitées par différents compositeurs.
On note le travail réalisé entre l’association « Présence du conservatoire » et Véronique Chattard, la metteure en scène. Du point de vue musical, le spectateur-adulte perçoit, avec plaisir, la réelle volonté de modernisation de ces thèmes folkloriques, à travers la recherche de sonorités (balai et balayette, bouteilles remplies d’eau, xylophone..) et les effets de variations vocales, le tout servi par un musicien et une chanteuse mezzo-soprano aux talents certains.
Malheureusement, la pièce n’atteint pas son but : transmettre aux plus petits notre répertoire d’enfance. Des raisons qui s’additionnent à l’âge des spectateurs :
-      La durée de la représentation.
-      Les vibrations mezzo-soprano nous font perdre l’effet « comptine » et compréhensible des chansons.
-      Le manque de trame narrative qui relieraient les chansons et captiveraient l’attention des jeunes spectateurs.
-      Le manque de traitement visuel autour de l’œuvre musicale.  
-      Une jauge bien trop grande, à mon avis, qui ne permet pas la participation. Ils se retrouvent en position frontale, dans un rôle de récepteurs.  
 
Cela fait beaucoup de raisons et je peux difficilement finir positivement sur ce spectacle, qui n’a pas réussi à captiver les enfants, lors de la représentation. Ca s’est vu et entendu !
 
Morale à retenir. L’enfant est juge, sans cour d’appel !
 
Partager cet article
Repost0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 12:25
chiffonade_1.jpg

Carré Blanc la compagnie Michèle Dhallu s’est produit au Théâtre de la Ponatière à Echirolles (38) le jeudi 14/02/2008 devant des jeunes enfants. Cette séance s’adressait à des scolaires.

Public visé : enfants de 1 à 5 ans. Ajoutons pour notre part que l’accompagnement par des adultes des jeunes spectateurs, qui ont parfois besoin de réassurance, prend parfaitement sens. Durée : 30 mn.



Distribution :
- Chorégraphie : Michèle Dhallu
- Assistante : Nicole Estrabeau
- Montage sonore : Eric Mauer
- Costumes : Anne Rabaron
- Décor : Xavier Laroyenne
- Lumières : Yves-Marie Corfa
- Interprétation : Neige Salinas

Photos : Vukica Mikaca-Lovren

Dès l’arrivée du public, la danseuse est déjà en scène, ceinte dans son cocon tissus où elle a pris place et vie sur un tapis tout bleu. Nous pouvons peut-être nous risquer à dire que c’est heureux puisque cela permet aux enfants de rentrer très doucement dans l’univers qui sera ensuite proposé dans le noir de la salle, et d’autant plus que les jeux qui suivront, s’ils s’appuient sur le caché-trouvé auquel s’adonnent bien des bambins, sont propices à ré-activer la peur de la perte et du morcellement.

chiffonnade_2-copie-1.jpg
C’est une pièce sans parole qui capte quasi instantanément l’intérêt et l’attention des tout petits. De la boule initiale dans laquelle la danseuse entre puis dont elle sort, par petits bouts de corps (un bras, une jambe, un pied, la tête ou le buste), glissement se fait vers les métamorphoses auquel l’enfant se risque, s’essaie (boule champignon, mains oiseaux etc...) , stimulations d’imaginaires et de construction de l’être en devenir, puis vers des digressions sur fond de (se) vider-(r)emplir et de sensations-touchers. Alors vient le moment du "sortir" de cette matrice rassurante pour s’aventurer au-dehors sur une sorte de tapis de découverte où on presse, frotte, caresse avant d’élaborer des formes, des univers poétiques. La balade aux temps de l’enfance s’achève par des glissers-jetés sur tapis ruisselé d’eau, plutôt au sol, d’un corps sirène qui se love en dernière image tout contre son doudou-coquille.

En accompagnement : une bande son alliant rythmiques et chants d’origines.


Une belle proposition sensible parfaitement adaptée par les thèmes développés et la durée aux très jeunes enfants qui se sont montré particulièrement présents lors de cette séance.

La Ponatière, salle dédiée au spectacle jeune public :
- Tel : 04 76 20 64 39
- http://www.ville-echirolles.fr/sortir/cinetheatre/cinetheatre.html

Partager cet article
Repost0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 11:01

La Compagnie Arnica a présenté le Spectacle les nouvelles aventures de Lune et Charly  au Palais des congrès de Gruissan (11), le 29 décembre 2007

Avec :                                                                                                
Sophie Barbero et Julien Augustyn


La compagnie Arnica nous propose le deuxième spectacle d'une trilogie (après Lune et Charly et avant le tour du
monde) une histoire d'amour…sans parole entre deux enfants qui jouent la pantomime.
Pas de discours, de palabre, de pourparler, de boniment, potin, bavardage, baratin et autres causeries , Lune et Charly ne s'expriment que par le mime.

Durant une heure de petites histoires, sans lien direct les unes aux autres, sans ordre chronologique ou éléments de liaison,  racontent leurs aventures.

Une dizaine de scènes s'enchaînent avec trop de rapidité, de la danse du parapluie à l'enquêteur, en passant par la scène intéressante des courses dans un supermarché. Elles sont pleines de tendresse mais aussi de maladresse et de naïveté.

Au fur et à mesure du spectacle se tisse un lien d'amour entre Lune et Charly, dans cet univers  cocasse certaines scènes peuvent ouvrir des espaces à l'imagination des spectateurs.

Une sérénade sans parole présentée aux enfants de manière divertissante.
Certaines scènes auraient gagné à être simplifiées et mieux articulées tandis que d'autres auraient pu bénéficier d'une meilleure exploitation et d'une plus grande envergure.

Il sera intéressant de suivre le dernier spectacle de cette trilogie en espérant un spectacle plus abouti.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 18:41

Cie Coatimundi Chateaurenard (13)

Avec Catherine Kremer & Jean-Claude Leportier

Spectacle de marionnettes et théâtre de geste – Durée 1heure

Public Enfants/Adultes

 

En route pour de nouvelles aventures avec notre héros Séraphin Lemercier, qui nous embarque avec lui, au-delà des mers pour des rencontres d’exception avec des pêcheurs, des sirènes et même un phare.

Ce nouveau spectacle est magnifique, une véritable réussite, les marionnettes sont incroyablement belles. Après « Lézard Ménagé », la Compagnie Coatimundi excelle une fois encore grâce à ses inventions et ses créations. Bonheur et enthousiasme garantis.

Ce spectacle d’une heure vous est vivement conseillé, il s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 16:22


Nous avons assisté à une des représentations données par la compagnie Coeur d’Artichaud (69), le jeudi 17/01/2008 à la Ponatière d’Echirolles (38).

Tout public à partir de 6 ans

Durée : 50 mn

Création : Danièle Rétif, Dominique Chenet et François Chanal Textes : François Chana Jeu : Dominique Chenet et Danièle Retif Collaboration à la mise en scène : Patrice Lattanzi Création lumières et environnement sonore : Patrice de Saint-Jean Décor et costumes : Bali & Bali


Deux princesses en robes de taffetas,
deux princesses bardées de convenances et fortes de leurs certitudes, elles qui doivent aller quérir le Prince Charmant comme le leur a ordonné leur père. Les voilà parties, en quête du jeune premier, forcément beau, forcément blond, forcément... charmant ! Dans un décor minimaliste, constitué d’éléments modulables, tantôt debout, tantôt couchés, à la fois montagnes, rivières, château, forêt... , ce qui a pour effet d’ouvrir sans conteste un espace imaginaire que chacun aura liberté de se créer, les deux soeurs empruntent chemins broussailleux, s’interrogent, doutent.

Elles s’effraient d’un rien, s’émerveillent pareillement, n’abandonnant pas aisément langage châtié et bonnes manières. Entre connivence et jalousie, convoitise et besoin de réassurance, elles apprennent un monde qu’elles n’imaginaient pas, voire qu’on ne leur demandait pas d’imaginer, leurs routes étant naturellement tracées et sans surprises. Progressivement, les corps corsetés se déserrent, les certitudes s’effilochent. Que décideront-elles en fin de conte : rester princesses ou alors se révéler différentes de ce qu’on pouvait attendre d’elles..., être "en devenir" ? C’est bien mené (sauf peut-être une petite baisse à noter vers la fin), scandé, avec des respirations nécessaires. Un bon moment qu’on a plaisir de partager avec les jeunes auquel il est destiné. Des clins d’oeil malins aux conventions, aux appartenances, aux croyances.

La Ponatière, salle dédiée au spectacle jeune public :
- Tel : 04 76 20 64 39
- http://www.ville-echirolles.fr/sortir/cinetheatre/cinetheatre.html

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 16:18

La compagnie iséroise " Artiflette" (38) nous a présenté son spectacle le mercredi 16/01/2008 à la MJC Prédieu de St Egrève (38), devant enfants et parents réunis.

Durée : 1h

Tout public à partir de 5 ans

Avec :
- Charlotte Boiveau
- Olaf Fabiani
- Myriam Vienot

Ils sont trois, trois qui vont nous conter l’histoire de leur famille, les Fanelli. Entrant aux sons des instruments, sorte de mini fanfare en réduction, ils louvoient entre aventures et anecdotes, délibérément ancrés dans l’univers du cirque dont ils sont issus et dont ils prennent les couleurs. Tout a démarré avec l’oncle Giuseppe, cet oncle parti de Naples pour aller vers ailleurs. On entre dans un bar, on y croise l’hôtesse, on poursuit jusqu’à Naples, où les cordes à linge tissent une toile entre les fenêtres et les êtres. Il y a la Mamie à qui l’on fait causette et un brin d’amusette, l’amoureuse Tuba, l’enfant en diabolo... Il y a la vie, ses joies, ses peines aussi : l’amour, la mort, les séparations... Un concoctage de matières et de techniques : fil de fer, diabolo, musique, sur fond d’univers à la Fellini et de Commedia. C’est pas triste, ça vous tonne en dedans comme un air d’accordéon ou d’orgue de barbarie. Du bon pain ! Du théâtre populaire au bon sens du terme.


Ca peut se faire dedans, ça peut se faire dehors, potentiellement adapté au théâtre de rue. Il faut juste l’espace et la hauteur en suffisance.

Contacts MJC Prédieu :
- 1 rue Prédieu, 38 120 St Egrève
- Tel : 04 76 75 47 25


 


Leurs prochaines dates :
- 23 Février : La Ruchère (38) à 21h (Foyer de ski de fond – 04 76 06 38 21)
- 26 Février : Aime (73) à 21h (Salle Little Zenith, Montalbert - 04 79 09 94 53)
- 26 Avril : Champagny en Vanoise (73) à 18h (Place du Centre – 04 79 55 06 55)
- 24 Mai : St Ismier (38) à 15h (Salle des fêtes – 04 76 40 07 82)
- 4 Juin : Veurey Veuroize (38) à 17h (Salle des fêtes – 04 76 53 83 62)

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 12:59

Nous avons assisté à la dernière représentation de la compagnie CREARC (38), le dimanche 30/12/2007 au Petit Théâtre.

Distribution :
- Texte et mise en scène : Fernand Garnier
- Costumes : Maryline Messina
- Comédiens : Verena Augustin, Elodie David, Bruno Deldon et Romano Garnier
- Régie : Steve Bellin

L’histoire, c’est celle de Nathalie, jeune adolescente, qui part dans la forêt rejoindre, malgré l’interdiction du père, son ami Nicolas pour aller ramasser des myrtilles.
Nous sommes toujours curieux de découvrir les différents aspects que le travail d’une compagnie peut revêtir. Nous avions entendu et apprécié la lecture " Korczak, murmures dans l’abîme", le 2/04/2007, qui s’adressait plutôt à des grands enfants et adultes. Là, nous sommes en présence de l’approche du spectacle destiné au jeune public. Sans conteste, cette pièce doit parfaitement répondre aux préoccupations, attentes et conceptions du monde scolaire, par le fait qu’elle a indéniablement un parti pris didactique. En effet, tout est clairement énoncé : l’absence de la mère, le besoin d’indépendance de la fille qui grandit, la difficulté du père, voire son incapacité à faire d’un évènement traumatique majeur (la perte de sa femme) une étape de construction. C’est sans doute cette "trop grande clarté du propos" qui en restreint la force et en limite l’imaginaire. Les personnages sont presque sans surprise(s), on s’interroge sur la réalité de la progressive cécité du père qui se déplace ma foi fort bien sur scène, sans gêne apparente.

Seuls les arbres-moines et le Loup Bleu, splendide, énigmatique et puissant dans son somptueux costume, nous font véritablement glisser dans le mode des rêves, des craintes, de la répulsion-attirance. Un spectacle qui a remporté un grand succès mais auquel il manque une dimension pour nous essentielle : celle des bascules, des ellipses, du voyage intérieur. De notre point de vue, il reste "convenu", et donc forcément convenable.
Partager cet article
Repost0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 08:32

Le Théatre de Nuit, jeune compagnie drômoise (26), nous a présenté la première de son spectacle le mercredi 12/12/2007 à l’Espace 600 de Grenoble (38).
- Durée : 45 mn
- Indiqué comme tout public dès 4 ans, plutôt préconisé à notre sens pour des enfants un peu plus grands
- Jauge restreinte

Le public est accueilli par petits groupes qui pénètrent tour à tour dans un tunnel de tissu où déjà son oeil est sollicité, stimulé. L’attention est à l’écoute, au calme. Ceci pour nous entraîner sur les traces de Mû et ses amis, Mû qui ne parle pas et qui peut-être n’éprouve ni envie ni besoin de parler. Il leur faudra rencontrer le dernier des Géants qui leur dévoilera le monde, ses richesses, les pans de son histoire. Viendra ensuite pour Mû la parole du coeur.



De belles images, un univers onirique, vaporeux, délicat, tout en transparence(s), pour nous dire que l’Homme est fait de ce monde qui l’entoure et dont il doit prendre soin parce qu’il le nourrit.



Cependant, et c’est peut-être le lot de la jeunesse :
- beaucoup de manipulations à l’actif des deux interprètes, ce qui fait perdre force et puissance au propos
- une machinerie lourde qui engonce le spectacle dans un habillage complexe
- le tunnel emprunté à l’entrée et sortie ralentit le démarrage de spectacle en salle et n’est véritablement adapté et conçu que pour une jauge très restreinte. Quand le public arrive en effet dans la salle, il ne se passe quasiment rien et il attend, c’est tout. Ca fait donc comme un creux, une vacance qui délite l’intérêt qu’on a à porter
- les personnages n’ont pas suffisamment de réalité, ils ne sont pas vraiment palpables et manquent de corps (incarnation)

Une compagnie qui se cherche, avec des atouts, indéniablement, mais qui devrait peut-être resserrer ses choix pour gagner en pertinence. Laissons-lui donc le temps nécessaire et indispensable de la maturation.

http://www.espace600.fr/

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 08:29

La compagnie Café-Crème (69), dont l’existence remonte à 2000, a présenté son spectacle au Théâtre de la Ponatière à Echirolles (38), le jeudi 13/12/2007. Une séance scolaire pour enfants à partir de 4 ans, durée 50 mn.

- Avec :
- écriture : Cécile Bergame et Timothée Joly
- instruments : piano, toys pianos, mélodica, métalophone
- mise en scène avec la complicité de Sergio Diotti
- accessoires : Philippe Sicard
- lumières : Loïc Bonnavia

 

Au fond d’une poubelle rouillée était Poupée... Ainsi commence son histoire, une histoire qui aurait très bien pu mal se terminer... Heureusement, sa première rencontre avec un certain Monsieur Pirouette va la conduire à l’orphelinat, parmi d’autres enfants, Petits, Moyens et Grands qui attendent des parents. Entre sa nouvelle maison et l’école, la cour de récréation et les anniversaires qui se succèdent, Poupée grandit, avec des coups de coeur, de cafard, de joie aussi. Mais tout de même, si personne ne vient la chercher pour l’emmener ailleurs, c’est peut-être qu’elle n’est pas assez sage...

Cécile Bergame raconte, avec la tendre complicité de Timothée Joly. Ensemble, ils tissent les mots de ce récit, les mots importants, les mots qui font peur, les mots qui interrogent. Et le plateau se remplit petit à petit de maisons, de sons échappés des pianos, un Grand, un Moyen et un Petit. Tout ça a allure de conte(s), avec la vie qui se répète, mais pas toujours de la même manière, avec de beaux silences. Les objets qui s’animent arrivent dans le noir du plateau, comme pour protéger le mystère des choses. Cécile Bergame nous émeut, elle cogne à la porte des coeurs. Cécile ressemble à Alice, à la fois trop Grande et trop Petite. Les enfants réagissent, commentent, s’interrogent aussi. A les écouter, on voit bien que cette histoire, c’est aussi la leur.

Si le spectacle est destiné aux enfants dès 4 ans, il serait vraiment dommage que des plus grands n’y prêtent pas leurs oreilles, car c’est peut-être encore plus pour ces derniers que le sens et l’impact sont les plus forts.

 

La Ponatière, salle dédiée au spectacle jeune public :
- Tel : 04 76 20 64 39
- http://www.ville-echirolles.fr/sortir/cinetheatre/cinetheatre.html

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 14:34


Le Conteur et ses complices étaient présents à la Ponatière, Echirolles (38), le jeudi 22 novembre 2007.

Avec :
- Conte et chant : Guy Prunier
- Guitare : Jean-Luc Portalier
- Basse : Jean-Christophe Treille
- Batterie/Percussions : Marc Wolff
- Lumière : Blandine Laennec

Production : Raymond et Merveilles

A partir de 5 ans Durée : 1 heure Création 2005


Guy Prunier le Lyonnais roule sa bosse depuis des années, n’hésitant ni à croiser le chemin des mots qui se disent ou se chantent, ni à s’associer avec des artistes venus d’autres bords. Il nous balade ici entre mots et chansons, avec au coeur des histoires proposées celle de "La Sorcière du Bon Caramel Mou", une des ses classiques que nous avons eu plaisir à retrouver. La musique entame ses ritournelles entre jazz, swing, scat, tango et bruitages sous l’impulsion de ses trois comparses. "Des histoires, on veut des histoires qui font peur dans le noir et qui nous font trembler chaque soir !" Rendez-vous avec les enfants avait été pris, le contrat rempli, un brin de frisson saupoudré mais sans plus. Sommes-nous en train de dire que nous le regrettons un peu ? Probablement. Le conteur était là et bien là, à l’écoute de son public venu nombreux dont il saisissait réactions, rebondissant sur les mots lancés à la cantonade. Un voyage en somme pas désagréable qui aurait peut-être gagné à être un tantinet resseré, avec un peu moins d’histoires. Mais, on le sait bien, l’équilibre des choses, le dosage, sont des paramètres parfois fluctuants et qui ne provoquent pas forcément le même répondant d’une fois à l’autre. Quand on rajoute à cela une formule de récits à tiroirs, il faut bien les fermer...




On retrouvera toute cette équipe dans un spectacle d’un tout autre genre initié par la Compagnie Virevolt, "Hors Piste", dont un extrait a été présenté lors de la Route des 20 cru 2007 au Train-Théâtre de Portes-les-Valence (26). Cf article n° 134 du 19/11/2007.


 

La Ponatière, salle dédiée au spectacle jeune public :
- Tel : 04 76 20 64 39
- http://www.ville-echirolles.fr/sortir/cinetheatre/cinetheatre.html

Modifier cet article
Partager cet article
Repost0