Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 18:09

Théâtre du Balcon/Cie Serge Barbuscia (84) vivant-3-toiles-4.jpg

Teste d’Adeline Picault

Mise en scène Serge Barbuscia

Avec Emmanuelle Brunschwig et Pauline Jambet

Théâtre

1 h 10

 

 

 

Festival d’Avignon, 21juillet 2011, théâtre du balcon 15 h 45

 

 

Magnifique scénographie, élégante, graphique, dont la pièce maîtresse est un plan incliné. En début de spectacle, la mère apparaît dans la partie haute, et la fille en bas, victime ramassée sur elle-même, avant que les positions ne s’inversent à la fin, lorsque la jeune fille va « s’ouvrir » à la vie, sourire, et se libérer de l’emprise morbide de la mère, qui sera alors à son tour, anéantie.

 

Tout est blanc. Les actrices  sont habillées de noir, rouge (essentiellement les chaussures), ou orangé pour la fille, au fur et à mesure qu’elle avance vers la délivrance…Ce sont les effets de lumières, magnifiques, qui « habillent » le plateau faisant  partie intégrante du décor.

Le texte est elliptique, d’un style haché, épuré, qui va à l’essentiel, et dépeint ce face à face,

combat de deux femmes, la mère et sa fille Lyly.

.

La mère, dépressive, sous l’emprise de l’alcool et de calmants, publicitaire en mal d’inspiration, est en passe de perdre un boulot très lucratif…

Elle ne voulait pas d’enfant,  surtout pas de fille, qui pouvait  lui faire de l’ombre..

Son accouchement s’est mal passé.. Plus elle vieillit, plus sa fille grandit, plus elle est belle… « Plus je rouille, et plus tu dérouilles » lui dit elle..

Elle lui fait payer, par les coups assenés avec des chaussures hors de prix sur des parties du corps invisibles, qui sont aussi le siège de ses propres douleurs (le ventre, les seins),   le simple fait d’exister et d’être la cause de tous ses soucis, parmi lesquels l’abandon de l’homme, du père…

 

Les scènes sont ponctuées d’intermèdes musicaux joués à la contrebasse par Eugenio Romano, sortes de respirations, mais qui m’ont paru rendre les situations encore plus intenses.

On pressent qu’un drame peut arriver… Mais il n’en sera rien et c’est plus une ode à la vie, à la re-naissance, qui viendra clore ce magnifique spectacle.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 18:00

VIVANT2-toiles-3.jpgCompagnie Les Amis de la Lionne

Avec Nathalie Boileau

Humour

1 h 15

 

 

Festival d’Avignon, 20 juillet 2011, au Capitole à 14 h

 

 

Entrée en scène « déchirante » d’une Nathalie Boileau en tenue plutôt sexy, mettant en valeur des formes avantageuses et des jambes parfaitement galbées, dignes d’une Cyd Charisse !

 

Jeune provinciale fille de bouchers charcutiers de Belfort, elle a décidé de tenter sa chance dans  le show biz et de conquérir la capitale. C’est son parcours de lionne (en référence à l’emblème de la ville de Belfort) plutôt naïve, semé de petites joies et surtout de désillusions, qu’elle nous raconte. Le public est mis gentiment à contribution, et invité à chanter avec elle sur scène à l’occasion ...

 

Elle nous invite à passer de la chanson à la danse, avec une énergie débordante, et l’aide de changement de costumes plus seyant les uns que les autres... . Pas étonnnant que son répertoire de chansons et ses compétences limitées en danse ne lui aient attiré le succès.

Et  quand les choses vont mal, très mal, elle se bourre de chamallows, dont généreuse, elle gratifie aussi le public, les grands et les petits.

 

Et c’est curieusement au moment où elle est prête à tout abandonner qu’elle laisse alors parler son cœur dans une dernière chanson, chantée au téléphone pour sa mère et en pleine rue, que finalement elle va attirer l’attention et susciter l’intérêt d’un producteur....

 

Malgré le charisme indéniable de Nathalie Boileau, je n’ai pas réussi à être totalement  passionnée par son parcours…. Mais cela reste néanmoins un spectacle divertissant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 17:44

VIVANT-1-toile-2.jpg

Compagnie Les Campagnons (83)

Avec Emmanuelle Bonnet

Comédie à partir de 8 ans

1 h

 

Festival d’Avignon, 20 juillet 2011, spectacle vu Au magasin à 11 h

 

Margot, la quarantaine bobo,  fait irruption dans le cabinet d’un avocat à qui elle demande son aide. La veille, elle a « agrafé son patron », entendez par là qu’elle lui a jeté une agrafeuse à la tête. Elle s’emploie alors à exposer les multiples raisons propres à expliquer, voire excuser ce geste. Elle n’est en effet qu’une femme qui  s’évertue à être efficace dans sa vie professionnelle, parfaite en tant qu’épouse, toujours belle et en forme, et bien sûr irréprochable en tant que mère.  Son hebdomadaire préféré « La femme de son temps », son  bréviaire, l’accompagne en permanence et lui distille des conseils avisés pour atteindre ces divers objectifs…

 
Mais les digressions à l’exposé des faits qui l’ont amenée à consulter, finissent par agacer sérieusement l’avocat qui tente de la jeter dehors. Elle perd alors complètement les pédales et finit par séquestrer le pauvre homme, qu’elle enchaîne avec sa ceinture dernier cri, et à qui elle continue de distiller les nombreuses difficultés, notamment de mère, qui au quotidien, l’ont amenée à agresser son patron. Et de manière tout à fait incongrue, elle trouve le moyen de lui faire remplir un questionnaire publié dans son fameux magazine, afin de connaître son degré de machisme … !

Jusqu’à ce qu’enfin la police intervienne et qu’elle se retrouve au poste, face à un inspecteur auquel elle va entreprendre d’expliquer pourquoi les choses en sont arrivées là… !!


Bien que la comédienne soit tout à fait charmante, je n’ai malheureusement pas réussi à m’intéresser aux soucis de cette pauvre Margot et à son incapacité  à être la femme accomplie qu’elle aurait souhaité… Et j’ai trouvé le temps bien long…

 

   

 

   

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 16:16

Clown, cirque et théâtre

 

Interprètes : Bruno Robert 

1 h 10

 

 

Spectacle vu dans le catre du Festival d’Avignon, 19 juillet 2011, au théâtre Girasole à 12h.

 

Salle trés agréable pour le public et décor au ton de rouge et noir. On s'y sent  bien. l Décor sur scène trés sobre : un piano et trois rideaux tendus ...

 

Ce personnage ne parle pas, il émet des sons comme s'il marmonnait quelque chose d'incompréhensible !! C'est exactement ça en fait, et de telle manière que c'est son seul moyen d'échange avec le public en plus de son sourire complice et complaisant !

Cet infatigable personnage à l'allure déjantée et aux cheveux ébouriffés  va nous surprendre par ses mutiples péripéties. Tout d'abord maladroit, (quel clown ne l'est pas !) à se battre avec son pupitre complétement délabré, puis tellement impressionnant lors de sa virée sur un vélo miniature ou bien en parfait équilibriste sur sa chaise qu'il utilise "à sa façon'' ainsi que lors des nombreuses glissades sur le sol sur lequel il vient de déverser de l'eau savonneuse...Il est surprenant quand il joue de la scie musicale avec son archet dépourvu de presque toutes ses cordes (un peu court peut-être tellement le son est mélodieux), et remarquable lorsqu'il joue du piano...qu'il ne va pas épargner, c'est son véritable souffre douleur et son complice avec qui il partage énormément !!!

Ce spectacle démarre en douceur, parait lent au début mais prend une dimension différente dans le déroulement du numéro pour finir sur une sortie de l'artiste, en musique mais au combien extraordinaire. Il convient de ne pas dévoiler la fin car la surprise est totale et nous remplit d'émotion ! C'est franchement magnifique. 

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 15:57

vivant-3-toiles-4.jpg  Spectacle vu dans le cadre du Festival OFF d'Avignon à l'Adresse à 11 heures

« L’adresse » un endroit précieux… 

Permettez moi, une fois n’est pas coutume, de m’arrêter un peu sur la présentation d’un théâtre pas comme les autres. Parmi les 116 théâtres d’Avignon,  l’Adresse est le seul, à ma connaissance, théâtre mutualiste. Mutualiste ?  Oui vous avez bien entendu, à l’heure où l’individualisme forcené est à la mode,  où le « chacun pour soi »  rime avec « après moi le déluge », 9 compagnies basées à Montpellier et sa région partagent tout durant les trois semaines du festival off d'Avignon. En amont : les tracas de la préparation d’Avignon, la mise en commun des subventions et du matériel, la communication et le tractage. En aval : la recette globale, redistribuée de façon équitable que le spectacle ait rencontré son public ou pas. J’entends déjà les esprits chagrins déclarer : utopie que tout cela ! Eh bien pour une utopie, cela fonctionne plutôt bien ! c’est la 4ème année que Fred Tournaire (directeur de l’Adresse)  porte ce projet avec une équipe d’artistes qui se renouvellent chaque année. Souhaitons que ce théâtre mutualiste puisse se pérenniser dans les années qui viennent car c’est tout à l’honneur de la région et du département d’encourager cet état d’esprit, si proche de Jean vilar, grand initiateur du Festival d’Avignon comme chacun le sait.

 

                             spectacle 5838

C’est donc à L’adresse que j’ai découvert "Le gai savoir de l’acteur – le théâtre en 6 leçons" de Dario  Fo

interprêté par Pierre Barayre,

mise en scène Katharina Stalder

Je vais être franche avec vous, je ne connaissais pas cette œuvre de Dario Fo. C’est donc sans a priori et sans connaissance au préalable que j’ai découvert le texte et le comédien. Ce fut un moment extrêmement ludique et interactif. Nous public, faisions partie de la A.A.A.A.A : l’Académie des Artistes Authentiquement Acteurs Affirmés et Pierre Barayre était notre professeur : maître Dario Foirus. Le cours fut magistral, à la fois instructif et drôle. Pierre Barayre est truculant, son expérience de la scène est quasiment palpable dans ce savant chassé croisé entre improvisation avec le public et interprétation de ces 6 leçons sur l’art de l’acteur. Son jeu de scène, espiègle et vif, colle naturellement à la pièce de Dario Fo. Le texte est composé d’extraits du livre ré-articulés pour l’occasion et mis en scène avec brio par Katharina Stalder. Je regrette de ne pas avoir vu cette pièce au début de mon séjour à Avignon, une mise au point claire sur l’art de l’acteur... avant de découvrir ces centaines d'artistes présents sur Avignon, ce n’est pas du luxe ! A la sortie de ce spectacle, j’ai couru à la librairie m’acheter « Le gai savoir de l’acteur » de Dario Fo afin de découvrir l’intégrale du texte. Le pièce de théâtre qui donne envie du livre ? Mission accomplie pour Pierre Barayre et  Katharina Stalder ! A voir et à revoir !

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 13:40

Spectacle Théatral joué dans le cadre du Festival Off d'Avignon au Théâtre du maquis Fabrik Théâtre (AIX) 

 

 

VIVANT-3-COEURS-5.jpgCinq acteurs, chanteurs, musiciens filmés en direct et projection simultanée au dessus de la scène sur écran - Compagnie du Maquis

Utilisation de la vidéo d'une façon inédite dans le spectacle vivant .

 

Ce  spectacle fait référence à des évènements historiques atroces et sanglants rapportés dans la "Chanson de la croisade des hérétiques". Un texte du XIIIe siècle écrit en langue occitane où nous est contée  la guerre que livre alors l'église de France contre l'Occitanie sous prétexte de lutter contre l'hérésie Cathare. Commencée en 1209   par le massacre de Béziers, puis le siège de Carcassone, c'est  cela l'histoire  de "Les Bougres". *

  Aux atrocités de la guerre, l'astucieuse mise en scène nous fait rire, sourire.

Exceptionnelle de créativité , l'utilisation du procédé d'incrustation vidéo amène le public au rire le plus souvent alors qu'il est question de guerre, de tuerie et de poésie,  et ce, grâce au procédé utlisé avec habileté par des comédiens talentueux et avertis.

Une ouverture à l'héritage des troubadours dont " Béatrice de Die ", des textes dits, chantés et traduits depuis la langue d'OC permettent à tous d'accéder à la magnifiscence  de ces textes. Nous y sont dévoilées la sensibilité poétique et la sensualité de ces artistes occitans du Moyen âge.

Ce spectacle nous interroge également sur le rapport à l'image grâce à une utilisation pertinente des outils d'aujourdhui pour mieux conter hier .

Une création magistrale qui a également le mérite de remettre avec talent de l'ordre dans l'histoire car nous le savons bien "l'histoire est toujours écrite par les vainqueurs".

L'excellent travail vidéo de Nicolas Hurlevent est à saluer particulièrement ainsi que créativité d'une mise en scéne exceptionellement réussie par Pierre et Jeanne Béziers.

 

Coup de chapeau, bravo à tous!

 

 

 

Merci de cet hommage d'exception aux "Bougres".

 

*''Bougres'' : employé pour désigner "hérétique" vient de bulgare (car l'hérésie bogomile était proche de celle des Cathares).

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 11:13

Volpone de la Fox compagnie (73) Vu à la luna à 14h30

  vivant-3-toiles-4.jpg

Une scénographie originale et moderne sert avec réussite cette version de la Fox compagnie du  Volpone de Ben Jonson. Le premier tableau est d'une grande finesse , beau ,sobre ,efficace.

Dans cette mise en scène astucieuse, les comédiens se révêlent tous talentueux  d'une puissante théatralité et d'une drôlerie débridée .Le parti pris de comédiens marionnettisés qui s'immobilisent dans une gestuelle outrancière nourrit qualitativement la bouffonnerie.

La farce vénitienne  cruelle est servie par des personnages hauts en couleurs ; pour les costumes, les perruques et les masques,couleur, folie , irrévérence grâce au talent de Marie Ange Soresina.

Une touche brillante et savoureuse à noter,l'utilisation de marionnettes pour représenter les avocats,ajout ingénieux et créatif .La mise en scène  inventive  fonctionne au mieux , elle sera le révélateur d'un  jeu d'acteurs parfaits dans leur rôle baroque et décalé.,. dans la tradition de la "Comedia del arte" .

Le parti pris de la modernité et d'un décor épuré , ne fait que rehausser l'éxubérance baroque d'un Volpone endiablé bien réussi, et la virtuosité d'excellents comédiens.

Coup de chapeau à tous!

 

Un bon moment de "comedia del arte".

 

Autre article du même spectacle : http://vivantmag.over-blog.com/article-volpone-96188200.html

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 11:09

 VIVANT-3-COEURS-5.jpg

Janis &Jim hors limite

de Gilles Ramade par Figaro &CO Toulouse

Le Capitole AVIGNON 2011-07-23

 

Janis &Jim Hors limite

Comédie Rock

 

Hors Limite Le metteur en scène , auteur et musicien Gilles Ramade poursuit en étoffant sa création Rock autour des deux icônes de la scène rock internationale que furent Janis Joplin et Jim Morrison, poète maudit, sorcier des mots jusqu’à l’outrage , objet de toutes les passions et les haines, un paria de la scène rock et le messie d’une génération désenchantée.

Aujourdh'ui brûlante d'actualité cette vie "déjantée" , ce mal vivre propre souvent aux plus grands des artistes (poêtes, musiciens, créateurs), car nous venons d'apprendre ce jour le décès à 27 ans de  Amy Winehouse, ce qui inévitablement  nous ramène aux artistes cultes que furent Janis Joplin et Jim morrison.

 

Le spectacle : Une séance d’enregistrement en 1969  : hommage de P.Rotchchild à la mort de Brian Jones , enregistrer « Paint in black  » par Janis et Jim ;  pour cela le studio est reconstitué sur scène.

Une cabine de son couleur orange , derrière un preneur de son ; des tapis, micros, câbles ,instruments, casques, cendriers, cadavres de bouteilles, vieux canapé pour s’écrouler...

Un tulle noir tendu ou apparaît Paul Rotchchild , témoigne de l’âge d’or du Rock, et les traductions simultanées des textes de Jim Morrison.

 

Janis Joplin est merveilleusement interprétée par  deux excellentes comédiennes et chanteuses, Elsa Perusin et Lina Amara, le rôle leur colle à la peau .En effet,  grâce à ces  deux merveilleuses chanteuses-comédiennes nous est magnifiquement restitué la voix au timbre rocailleux , la   tessiture étendue . de l'icône Janis Joplin.

Habilité de mise en scène , je découvre seulement en fin de spectacle que Janis est  interprétée par deux  actrices différentes ! Leur  jeu et celui de chacun des acteurs du spectacle traduisent  si bien la personnalité affirmée de Janis, les turpitudes,la vie libérée  et plutôt "déjantée"de l’époque dans ce milieu. si particulier.

Des musiciens de grand talent orchestrés magistralement par Gilles Ramade , une compagnie où la passion pour la musique l’emporte. Ses créations ont un langage artistique sans frontières.

Les acteurs parviennent magnifiquement à recréer cette ambiance close des salles d’enregistrement;

Ce lieu clos si particulier, couveuse où germe et se fige pour l’éternité le cri du présent, la création .Mais aussi lieu de passions, de conflits, espace-ring d’expression, d’explosion passionnelle pour musiciens psychédéliques.

  Cette Janis  composite et ce Jim là, sont réussis , bravo. Le son, la voix ,les textes de Morrison sont traduits et rendent accessibles à tous la beauté de ses poèmes à la sensibilité écorchée .

Le public conquis par cette interprétation, rappelle les acteurs-musiciens. Car outre la juste interprétation, est saluée la qualité musicale , la mise en scène de ce « Janis & Jim »hors limite.

 

Coup de coeur musical pour Toulouse au Capitole d'Avignon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 10:43

 

 

Spectacle musical vu dans le cadre du Festival OFF d'Avignon au Théâtre de l'Epouvantail à 11 heures

Genre/jazz vocal

 

Interprètes : Flore Benguigui (chant), Charles Tois (piano chant),

Pierre-François Maurin ( contrebasse), Didier Vallet (batterie)

 

  Dans un cabaret trois musiciens français accompagnent une chanteuse américaine  Loreen dans un show "tribute to Nat King Cole".

Une toute jeune avignonnaise, Flore Benguigui avec  une voix magnifique, remarquable.

 

Elégante et professionnelle, d'une étonnante présence scénique, elle est accompagnée d'un trio de trés bons musiciens de formation jazz:

-Charles Tois : pianiste amoureux d'un swing joyeux et lyrique , une excellente présence scénique où se ressent  l'amour de la musique dans le plaisir  partagé,

-Pierre François :à la contrebasse Primé à Marciac en 2009

-Didier Vallet :à la batterie, accompagne Marcel Zanini et Maurice Vander lors de leur passage à Nîmes.

Qualité musicale,ça swingue et l'on est enthousiasmé du début à la fin ! Par la voix, la qualité musicale et l'ensemble du "show" très "pro". Le tout servi avec une délicate petite mise en scène....

Flore est de la Cité des Papes, les musiciens de la région, il y a de quoi être fier.

Récital jazzy entièrement dédié à Nat King Cole, petite incursion Duke Ellington et des échappées du côté de Gainsbourg,Trenet.

L'amateur de jazz conquis "snap"à l'envi., et le public fredonne les standards du jazz pour le plus grand bonheur de tous.

Le public applaudit généreusement, participe en claquant des doigts, il est conquis par l'authenticité, la fraîcheur, la qualité musicale et la présence sincère de ces jeunes 

Tellement enthousiastes,certaines personnes parmi le public revenaient écouter une seconde fois;

 Il faut dire que cette petite (tout juste majeure...) a déjà une belle présence scénique, du tempérament ! Une passionnée, une inconditionnellle du jazz vocal. 

 

Coup de coeur musical pour ces jeunes gens à l'avenir plus que prometteur!

 

 

 "Nat King Cole " tribute qui ne peut laisser indifférent ...

 

Allez- y, vous serez séduits à coup sûr à votre tour  et un peu de bonne musique détendra les festivaliers.

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 12:51
vivant-3-toiles-4.jpg
Compagnie Minuscule
Spectacle Musical vu dans le cadre du Festival d'Avignon le 20 juillet 2011 à La Parenthèse
50 mn
Interprète(s) : Ambre Oz, Christophe Lasnier

Le spectacle est à la mesure de son titre, poétique et doux.
C'est un moment suspendu, une respiration qui dans la folie du festival d'Avignon est la bienvenue. Dans une petite salle trés cosy du Théâtre LA PARENTHESE baptisée "Côté Salon", l'intimité entre les deux artistes et le public est immédiate.
Ambre Oz et Christophe Lasnier nous invitent en douceur, à notre rythme, à partir en voyage au pays des contes, petites histoires aux motifs traditionnels réinventés pour l'occasion avec personnalité.
Un quatre mains sans aucun doute car musique et mots se croisent, s'entremêlent , s'écoutent et se font écho.
Cinq contes accessibles à partir de 7 ans, riches en images et en symboles : une petite fille qui affronte le loup, un petit garçon qui veut savoir pourquoi son père lui interdit de monter dans les arbres, c'est dans la simplicité que l'histoire se raconte avec lespectacle_souffleurs.jpg naturel des bons conteurs.
C'est un vrai régal d'écouter les harmonies de la guitare et de la sanza ( piano à pouce) savamment construites et pourtant si simple d'accès. Ambre Oz donne de sa voix parlée et chante des mélodies raffinées, en hébreu, en tunisien, en malien et même une petite chanson d'Amérique du Nord. Le choix des artistes est clair, "...éviter le sens en dehors du conte" alors la musique s'invite dans les histoires et repose l'oreille de tant de mots, du temps de parole. Je n'ai pas vu passer les 50 minutes de spectacle et j'ai aimé la brise fraîche et douce que les souffleurs de rêve nous ont offert. Je recommande chaleureusement ce spectacle aux gens fatigués de voir tant et tant de spectacles à Avignon.
 
Partager cet article
Repost0