Histoires d'hommes
Histoires d'hommes

Spectacle de la compagnie Belle Pagaille, vu à La Laiterie des Beaux Arts, le 7 avril 2015

De : Xavier Durringer

Mise en scène : Jean-Michel Boch

Avec : Charo Beltran, Capucine Mandeau, Marie Simoneau

Genre : Théâtre

Public : Adulte

Durée : 45 minutes

 

Dans un bar, une serveuse se met à parler fort, à invectiver un client, elle envoie valdinguer son plateau et va au comptoir demander un "gin'to".

La mise en scène est plantée, ce sera la proximité, l'intimité des trois comédiennes au cœur du public, comme dans la vie. Dans la réalité on peut vivre cette situation, être pris à partie dans l'histoire de la vie des gens, dans les détails crus et même sordides de leurs anecdotes, de leurs péripéties, de leurs désespoirs. Et c'est là que certains se sentent gênés voire outrés d'être pris pour témoins de leurs situations, de leurs expériences du machisme, du sexisme et même de la violence conjugale. Car si l'on est au théâtre et même si la scène est cette fois dans la salle, le public est au centre de ce plaidoyer sur l'amour. Ce sentiment qui peut côtoyer la détresse et le dégoût, mais qu'on espère toujours revenir plus fort, plus exaltant.

Ces trois femmes, font passer les émotions contradictoires d'un claquement de doigts, alternant les tristesses et les euphories en quelques secondes. Comme dans la vie, mais une vie accélérée, échevelée, exagérée de tous les excès qui peuvent pousser à l'hystérie aussi bien qu'à la déprime, à l'hilarité comme à l'effondrement. On rit beaucoup, on est saisi par la dureté des situations, des dominations, des abominations dont sont capables les hommes envers des femmes qu'ils méprisent parfois, jusqu'à ce qu'elles se révoltent et crient leur besoin de liberté et d'indépendance. Et là apparaît comme une évidence la force du genre féminin sans qui l'homme ne serait rien.

Daniourk

(photo: Jean Marie Faucillon)

Retour à l'accueil