J’ vous ai apporté des bonbons
J’ vous ai apporté des bonbons

Présent sur Avignon Off 2016

Spectacle produit par Les secoués du vocal (74), vu au Théâtre Pixel, Avignon, le 09/07/2015, dans le cadre du festival off

Mise en scène : Sébastien Saramago

Chansons : Jacques Brel

Interprétation : Sébastien Saramago (Pierre), Jean-Baptiste Schmitt (Jacky), Grégory Juppin (Jef).

Genre : Théâtre musical

Public : Tout public à partir de 10 ans

Durée : 1h15

Voilà une jolie surprise, découverte aux hasards de la pléthore avignonnaise. "J’vous ai apporté des bonbons", biographie musicale de Brel était un pari risqué. Il donne toute satisfaction.

Sur une petite scène que l’on peut aisément imaginer plus grande, 3 comédiens-chanteurs interprètent respectivement Brel (Jean-Baptiste Schmitt), Jef ( Grégory Juppin) et Pierrot (Sébastien Saramago). Ils sont accompagnés à la guitare par Etienne Rey et au piano par Réjane Buchet.

Le parti pris de cet hommage est intelligent. Il s’agit de raconter succinctement la vie de Brel à travers quelques chansons emblématiques dont on peut penser que certaines ont été écrites pour les amis, Pierrot et Jef. Les amis sont donc incarnés, s’emparent des chansons les concernant ou accompagnent l’avatar de Brel pour raconter une vie aux amitiés indéfectibles. Le tour de chant commence par Bruxelles pour raconter l’enfance et s’achève par Les vieux, en passant par Mathilde, Madeleine, Ne me quitte pas, Au suivant, Jeff, Ces gens-là, Je vous ai apporté des bonbons, etc.

Ce parti pris permet de créer un véritable spectacle musical, les 3 comédiens-chanteurs ne se résumant pas à des voix. Ils ont travaillé des personnages parfaitement identifiables par leurs traits de caractère. Jean-Baptiste Schmitt campe un Brel doux, généreux et inquiet. Sa puissance vocale et émotionnelle restitue une figure fidèle de Brel. Son interprétation de Au Suivant prend aux tripes. Sébastien Saramago nous présente un Pierrot quelque peu bellâtre. Au début, cette interprétation agace. C’est lui qui interprète Je vous ai apporté des bonbons. Il apparaît tout le long du spectacle comme un mangeur compulsif de sucreries et cette complicité installée avec le public finit par emporter pleinement notre adhésion. Il en rajoute et on adore. Son interprétation du Moribond, juché sur un diable que promène Jacky devant le public pris à parti, est un grand numéro. Reste Jeff, touchant dans son rôle quelque peu victime et naïf. Mais si Grégory Juppin chante bien, il ne parvient pas à interpréter vraiment les chansons. Si son interprétation de Madeleine est touchante, celle de Ne me quitte pas est plus maladroite.

C’est un spectacle inattendu par sa forme et sa qualité. Si bien que j’aurais bien entendu d’autres chansons comme Les bourgeois mais il fallait bien faire un choix et ce choix est cohérent avec la mise en scène. J’ai passé un moment des plus agréable et le public ne s’y trompe pas puisque, dès le troisième soir, le spectacle affiche complet.

Catherine Wolff

Retour à l'accueil