Les Amants de Montmartre
Les Amants de Montmartre

Présent sur le Off 2016

Spectacle de la Cie Et Plus si affinités (75), vu à Avignon dans le cadre du Off 2015, le 23 Juil., 13h20, théâtre de l’Observance.

Compilation de comédies de Georges Courteline (1858-1929)

Mise en scène : Clémence Carayol

Jeu et chant : France Renard (Marguerite), Michael Louchart (René), Jef Kino (Gustave)

Musique : Jef Kino

Genre : Théâtre musical, chansons d'époque

Public : Tous à partir de 8 ans

Durée : 1h10

Création : 2015

Nous voici entre 1910 et 1920 dans une guinguette de la Butte Montmartre, alors en pleine effervescence. L'intrigue associe plusieurs courtes pièces de Courteline pour une création originale contant les amours de Marguerite et René. Très animés, les épisodes s'enchaînent avec entrain, ponctués par la narration et les mélodies du copain Gustave : jeux de séduction, mariage, chamailleries et réconciliations, séparation pendant la guerre et retrouvailles, toujours pour le plaisir du spectateur. Dans cette société qui soumettait la "faible femme" à un mari tout-puissant, Marguerite et René s'empêtrent comiquement dans leurs rôles, le plus faible n'étant pas toujours celui que l'on croit ! Le jeu jubilatoire des comédiens est émaillé de chansons d'époque qui donnent une touche romantique à cette joyeuse critique de mœurs. Le spectacle traduit à merveille la verve comique et satirique de Courteline, mais fait aussi une belle démonstration de l'intemporalité de son propos en donnant, au-delà de l'intrigue, une dimension poétique aux personnages.

Les textes originaux de Courteline sélectionnés par C. Carayol alternent crises et détentes dans un montage très cohérent qui raconte une histoire à multiples rebondissements. Décor, jeu et musique concourent à l'homogénéité de l'ensemble. La terrasse de cette guinguette est charmante et gaie avec son réverbère, ses bancs et ses lampions multicolores, prête à accueillir les bals populaires et les rencontres amoureuses. Mais, lorsque la nuit tombe sur le plateau, ce décor, par simple jeu de lumières, devient l'appartement du couple Marguerite/René. C'est presque magique. Excellents, les trois interprètes passent très naturellement d''une saynète à une autre, ponctuant la narration de chansons qu'ils interprètent avec enthousiasme et émotion sans aucune outrance. A la guitare ou à l'accordéon J. Kino accompagne avec bonheur les changements - et les débordements - d'humeur de ses partenaires. C. Carayol a pris le parti de situer les personnages dans un milieu populaire, avec une harmonie de ton sympathique où les réparties fusent avec vivacité dans le langage "nature" de l'auteur. J'ai beaucoup ri à la mauvaise foi, à la jalousie et aux disputes homériques qui émaillent le spectacle. De nombreux morceaux d'anthologie interprétés avec justesse sont inénarrables, ainsi parmi d'autres, la scène du "chat en Gora". Cependant l'irruption de la Guerre de 14 met un terme à la légèreté. Changement de rythme et détails choisis provoquent un basculement dans la tragédie : une pèlerine de soldat pour René, un tablier de ménagère pour Marguerite, la voix voilée d'un soldat, la pénombre et des bruits d'obus. Cet épisode puissant transmet sobrement l'essentiel. Ensuite la vie de couple reprend simplement avec ses péripéties quotidiennes, jusqu'à un "happy end" humoristique, un brin ironique, sur le rythme et les paroles de "Comme de bien entendu" (J. Boyer), repris par le public. Je sors avec la joie au cœur !

Ce spectacle enchanteur d'où la vie déborde dans un foisonnement d'émotions est une belle réussite à tous points de vue. Bravo à la compagnie Et Plus si Affinités qui dépoussière Courteline et nous révèle la qualité de sa langue et le caractère actuel de ses observations. Alors que le statut légal des femmes a depuis lors bien changé il se dégage du spectacle une étonnante impression de déjà vu, comme en filigrane. Gageons qu'un débat à la sortie réserverait des surprises sur la vie de couple au XXIè siècle ! Accessible à tous publics, très drôle et touchant, "Les Amants de Montmartre" demandent absolument à être vus.

L'affiche du spectacle, réalisée par la graphiste Aurore Bruneel a été primée parmi les 25 plus belles affiches du Off 2015.

Catherine Polge

Retour à l'accueil