Et hop ! les guérisseurs
Et hop ! les guérisseurs

Production : Théâtre Toursky Cie Richard Martin International (Marseille)

Co-production : Théâtre du Sémaphone (Port de Bouc)

Co-réalisation : Théâtre du Balcon - Cie Serge Barbuscia (Avignon)

Lieu : Théâtre du Balcon- Cie Serge Barbuscia

Distribution : Rufus, Richard Martin et Zoé Narcy

 

Genre : Théâtre

Durée : 1h10

Public : Spectacle adultes

 

Une création signée Rufus vue le samedi 7 juillet 2018 au Théâtre du Balcon Avignon.

 

"Et hop ! les guérisseurs" est une création signée Rufus, présentée au Festival off d’Avignon du 6 au 28 juillet 2018 à 15h40 au Théâtre du Balcon, avec Rufus, Zoé Narcy et Richard Martin.

 

Un huis-clos vertigineux qui se déroule dans un cabinet de docteur. C’est l’histoire de Lebeurlard, réputé être un guérisseur efficace. Le voici devant un patient qui se nomme Jean Dube. Le cas est difficile. L’homme craque. Toute sa vie, il a été malheureux.

il avoue son métier : il est tueur professionnel. A chaque fois qu’il exécute quelqu’un, il en éprouve une douleur à l’estomac. Il demande au médecin de pouvoir exercer son métier sans souffrance au travail ! Il essuie un refus catégorique. Totalement perdu, Jean Dube, supplie, menace… Il veut à tout prix sortir de cet enfer.

La rencontre entre les deux hommes permettra-t-elle la guérison ? A la manière de Beckett, le masque de la Tragédie et de la Comédie à la main, nous sommes tous en attente d’un miracle. Ces deux-là n’y échappent pas : deux anti-héros comiques qui émeuvent par leur pathétique.

J’ai été complètement déroutée par cette pièce dont le décor minimaliste fait écho en opposition à l’avalanche de mots déversés dans ce huis-clos. Au début du dialogue, j’étais partie sur une idée préconçue où je m’attendais à suivre une histoire, rire aux éclats et me délecter du jeu des personnages. Mais en fait, à partir du moment où j’ai compris que j’aurais dû laisser mes attentes au vestiaire pour me laisser totalement emporter par l’univers si singulier de Rufus, j’ai vraiment commencé à adorer ce texte atypique qui vous emmène loin, très loin en absurdie.

De quoi parle cette pièce ? On ne le saura jamais ! On assiste à une psychanalyse par le vecteur du théâtre, comme une catharsis. Les rôles s’inversent tour à tour, le psy devient patient, et le patient est impatient… d’être guéri, pas seulement soigné non, guéri !

J’ai beaucoup apprécié la mise en scène millimétrée, avec un enchainement de dialogues percutants comme un jeu de ping-pong donnant du rythme et les monologues provoquant l’émotion à fleur de peau.

« Je suis un boomerang, je vous arrive en pleine gueule », c’est une des répliques de la pièce qui me parait résumer cette œuvre dont l’interprétation magistrale de Rufus, qui vient vous chercher les tripes, conjuguée au talent d’acteur de Richard Martin m’a percutée de plein fouet.

Attention, le texte est très exigeant et assez hermétique, les sujets sont lancés comme autant d’appâts vers le spectateur, à vous de les attraper et vous plonger dans la réflexion.

On ressort de cette représentation transformés, remplis de questionnements, et étourdis par la qualité du jeu d’acteurs et du texte bourré de jeux de mots et d’allusions. Et si le sujet de la pièce était en fin de compte le pouvoir de l’imagination, la magie de la volonté et notre finitude qui façonne notre condition d’être humain ?

Alice Masson

Retour à l'accueil