Vertige vocal
Vertige vocal

Spectacle produit par f2music (75) et vu au Théâtre Jérôme Savary à Villeneuve-lès-Maguelone (accueil en résidence en mai 2019) le 5 octobre 2019.

 

Genre : concert

Chanteur contre ténor : Yann Golgevit

Violoncelle : Adrien Frasse-Sombet

Piano : Thierry Gautier

Guitare : Jérémie Pourchot

Lumière : Maurice Fouilhé

Costumier : Rodolphe Sabourdhy (JP Gautier)

Public : Tout public

Durée : 1H15

 

 

 

Issu d’une famille de chanteurs et musiciens bien connue dans l’Hérault, Yann Golgevit est probablement, si j’ose dire, « tombé dans la marmite » quand il était petit ! Doté d’une voix si particulière de contre ténor, communément appelé « castra », il était naturellement voué au chant lyrique et à l’opéra. Cependant il a décidé de casser un peu les codes, et de sortir de sa zone de confort en mettant sa voix au service de la variété et de la chanson populaire.

Ainsi est née l’idée de ce tour de chant surprenant, hors des sentiers battus. D’autres que Yann Golgevit s’engagent de plus en plus dans une démarche de « mise à la portée ou dépoussiérage » du chant lyrique, par une incursion dans des registres différents ou dans le  spectacle musical humoristique… Autant, j’imagine, pour se faire plaisir, que pour démontrer au public que les chanteurs lyriques ne sont pas aussi « coincés » qu’on pourrait le penser, et qu’ils savent aussi s’amuser, pour notre plus grand plaisir !

Après une ouverture dans son registre « habituel » (Haendel me semble-t-il), Yann Golgevit enchaîne les interprétations façon pop ou jazzy  de chansons de variétés, en différentes langues.…  Pour n’en citer que quelques-unes, Barbara, Christophe Willem, Lady Gaga, Whitney Houston, Queen, des extraits de comédies musicales, Cabaret, Starmania, mais aussi des musiques de films… J’aurais d’ailleurs bien apprécié qu’on nous remette la liste des différents morceaux interprétés. Beaucoup de très bons arrangements, mais j’ai pour ma part trouvé que sa voix servait magnifiquement « L’indifférence » de notre talentueux Michel Polnareff.

Et Yann Golgevit n’oublie pas de laisser s’exprimer les trois remarquables musiciens qui l’accompagnent, avec plusieurs interprétations acoustiques en solo, duo ou trio et qui viennent rythmer le déroulement du concert. Pauses d’agréable détente pour le public, et respiratoires pour le chanteur. 

Même si j’ai été un peu déconcertée par son improbable costume de scène (il y a du Jean-Paul Gaultier là-dessous…) et une gestuelle parfois un peu ostentatoire qui m’a perturbée dans mon écoute, il n’en demeure pas moins que Yann Golgevit et ses musiciens nous ont offert ce soir là un généreux et bel hommage à la musique et à la voix, servi par une jolie mise en lumières

Le pari était audacieux mais il est parfaitement réussi…

 

Retour à l'accueil