Strach for a fear song
Strach for a fear song

Spectacle produit par la Compagnie « Théâtre d’un Jour » (T1J/ Belgique), vu le 8 février 2020 au Théâtre de la Colonne à Miramas dans le cadre du Festival Les Elancées.

 

 

Auteur et Mise en piste : Patrick Masset

Avec : Chanteuse : Julie Calbete, Circassiens : Airelle Caen en alternance avec Alice Noël, Guillaume Sendron, Denir Dulon

Genre : Cirque contemporain

Public : tout public à partir de 14 ans

Durée : 1H05

 

Au Théâtre de la Colonne, les gradins ont été démontés. A la place se trouve un chapiteau. Ou est-ce une yourte géante ? Blanc à l’extérieur, des bâches noires recouvrent l’intérieur de la structure en bois. La piste est petite, environ 5 mètres de diamètre et entourée de bancs en bois. Des lustres baroques dénotent singulièrement dans cette ambiance.

Les artistes se sont mêlés au public. Une ambiance de proximité se crée immédiatement.

Cirque onirique ou opéra circassien ? Je ne saurais le dire. Nous sommes embarqués dans l’histoire d’une fillette avec ses cauchemars et le cow-boy rouge qui vient la sauver. Les différents tableaux se succèdent, enveloppés par la merveilleuse voix lyrique de la chanteuse qu’accompagne un pianiste sur scène. Voix lyrique, mais chansons du monde qui créent une ambiance originelle.

Performances physiques, acrobaties, masques, une marionnette, maquillage, bruitages, quelques rares paroles, …. tous les accessoires et effets sont parfaitement au service de la pièce.

Les artistes jouent avec les spectateurs. Ils jouent avec nos émotions. C’est puissant. Puissant dans la peur avec les loups, puissant dans la surprise quand les artistes reviennent subitement dans le public, puissant dans la performance artistique pleine de complicité dans les numéros de portée. Les corps se touchent, se séparent, s’imbriquent, virevoltent, sont bringuebalés.

Le public adore, tout le monde est debout pour trois rappels. Pour moi, le seul b-mol est cette teinte d’angoisse d’une bonne partie du spectacle.

 

Prix du meilleur spectacle de cirque, prix de la critique 2018.

 

Maren Scapol

 

Retour à l'accueil