Et demain le ciel
Et demain le ciel

1ère du spectacle porté par la Compagnie Tourneboulé (59), vu à La Garance – Scène Nationale de Cavaillon (84), le mercredi 27 avril 2022 à 19H.

 

 

Mise en scène et écriture : Marie Levavasseur

Dramaturgie et écriture : Mariette Navarro

Collaboration artistique, assistanat à la mise en scène : Gaëlle Moquay

Création vidéo et collectage : Léo Spartacus

Collaboration chorégraphique : Bérénice Legrand

Composition et musique live : Benjamin Collier

Scénographie et costumes : Jane Joyet

Création lumière : Léandre-Garcia Lamolla

Régisseuse plateau : Shana Gillet

Photographie : Laurent Quinkal

Visuel : Jeanne Roualet

Interprètes : Cassandre Benader, Ketheline Bret, Eléa Charmay, Lola Chiappa, Maël Derrien, Maxime Guerin, Yousra Idirat, Luna Meyer, Jeanne Otin, Hajar Ouassim, Antoine Sergent, Youssef Zaaraoui

Avec la complicité de : Charlie Munoz

Genre : Théâtre

Durée : 1H

 

Première d’un spectacle co-construit avec une quinzaine de jeunes gens de 11 à 21 ans, sur la question de la croyance, de l’avenir et autour de leurs questionnements. Un travail de 15 mois commencé en janvier 2021 par la compagnie Tourneboulé (59) en compagnonnage à la Garance depuis 2019 et porté par de nombreuses rencontres, échanges, paroles dites et répétitions et qui termine ainsi son travail. Devant une salle comble, j’étais vraiment très curieux de découvrir le résultat. Ce fut une vraie claque !

 

Le grand plateau nu et blanc de la Garance crache les corps des premiers jeunes comédiens, qui viennent occuper l’espace petit à petit. Nous entendons en voix Off les lieux communs sur les « jeunes » et leur manque d’appétit en l’avenir ou leur paresse. Cassandre dans un long monologue touchant nous explique qu’ils ont, ici, l’occasion de « prendre cette parole qu’on ne me donne pas dans les textes de ceux qui savent écrire pour moi. ».

Et ils la prennent cette parole, et fort bien... montrant cette énergie qui bouillonne en eux, parodiant l’homme politique, portant un regard très critique et juste sur les formules toutes faites, nous mettant le nez dans nos travers de vieux, nos croyances inconditionnelles ou nos propos sans avenir pour l’avenir. Ils hurlent leurs colères ou nous rappellent la parole qui enferme. Ils la chantent même à la guitare (dans une reprise de Dominique A, le courage des oiseaux) ou la danse, en solo et en groupe.

Chacun est son propre personnage, avec sa personnalité et juste qui il Est … Et ça se ressent, c’est ce qui rend l’échange magique.

Le travail de mise en scène et d’accompagnement de Marie Levavasseur et Gaëlle Moquay est remarquable, portant les paroles recueillies, les accompagnant pour les laisser éclore, les mettre en lumière, les laisser s’épanouir et s’envoler sur le grand écran vidéo de fond de scène où volent les oiseaux dans le ciel… J’ai pu les voir grandir et me remplir d’une émotion rarement atteinte, au point de mouiller plusieurs fois mais yeux tant l’émotion est là. La sincérité et la justesse de leur propos m’ont touché dans ma chair. C’est un sujet, LE sujet qui me semble essentiel. Je pense à ma fille et aux immenses possibilités qu’ils ont à imaginer et expérimenter… Il n’y a pas de recette, mais ce qu’il faut garder en tête, c’est de ne pas se laisser enfermer dans ces idées et ces frayeurs qui nous réduisent.

Et comme le dit l’une des comédiennes : « Je m’appelle Lola et je dis merde à la peur ».

Ils ont été ovationnés comme rarement et c’était une de leur belle récompense. Ils ont décidément tout compris ! Laissons les se faire entendre et écoutons les vraiment… Cela sera une grande claque, voire un poing dans la gueule pour certains, mais c’est me semble-t-il, salvateur.

 

Ils feront une lecture de ce spectacle à Avignon, et le joueront à Grenoble et Nancy. Si vous avez envie de les accueillir, faites-le de toute urgence et n'hésitez pas à nous contacter (disponibilités : Toussaint et Février) !

 

Eric Jalabert

Retour à l'accueil