BUFFALO
Crédit photos : Yoan Loudet

Crédit photos : Yoan Loudet

Spectacle de la Compagnie Artéphile (84), vu au théâtre Artéphile le mardi 19 juillet à 17h55 dans le cadre du festival Off d’Avignon. Relâches les mercredis.

 

De : D’après Franck Mayer

Interprète : Julien Defaye

Composition, musique live : Nicolas Gautreau

Création lumière : Alexandre Mange

Accompagnement artistique : Anne Cabarbaye

Genre : Théâtre contemporain / Théâtre musical

Durée : 55 minutes                                                

 

Ce spectacle me tient particulièrement à cœur car c’est une création avignonnaise de la Compagnie Artéphile. Au-delà de retrouver cette performance dont j’ai eu la chance de voir la sortie de résidence, il y a le bonheur de retrouver une équipe passionnée, totalement dévouée au spectacle vivant et bienveillante avec les compagnies. Merci à Anne, Anaïs, Alexandre et leur équipe de faire vivre le théâtre toute l’année.

 

Dès les premières paroles du spectacle, nous sommes transportés, comme si nous cheminions dans une roulotte aux côtés du dernier chasseur de buffalos qui nous partage son histoire. Franck H. Mayer est jeune, bon tireur et aime la chasse, et, dans les années 1870, il pense tutoyer le "Rêve Américain" : argent facile à foison, belle maison, belle femme, belle famille. Il sera donc chasseur de Buffalos car les peaux ça rapporte : 3 dollars, pensez donc, une fortune ! Les troupeaux sont nombreux on ne risque pas de manquer.... C'est cette vie que nous raconte Franck H. Mayer : sa "ruée vers l'or"....

Mais parce que oui, il y a un mais.... Le mais, c'est l'Homme, encore lui, toujours lui. L'Homme qui croit bien faire, qui croit que sa fortune est faite, l'Homme cupide…. Franck Mayer nous dit en substance, sans porter de jugement car c'est sa vie, c'est ce qu'il croyait devoir faire de mieux, que l'Homme est un loup pour le Buffalo, que l'Homme est un loup pour le loup, et qu'il devient donc naturellement un loup pour lui-même. L'Homme n'a pas compris le message, il détruit les ressources naturelles, pille les territoires.

Le récit de la vie de Franck H. Mayer résonne de sombres et tragiques échos encore aujourd'hui.

Buffalo est un road-trip initiatique empreint de chamanisme magiquement interprété par les deux compagnons de route. Dialogue scénique réussi entre Julien Defaye dont la voix grave et le charisme nous transportent aux côtés du chasseur, et Nicolas Gautreau dont les accords blues hypnotiques, joués avec talent sur son Dobro, accompagnent totalement l'état d'esprit de tous, buffalos, chasseurs, Indiens et le public bien sûr.

Depuis leur sortie de résidence, les deux interprètes sont devenus plus complices, Nicolas Gautreau a pris plus d’ampleur dans le duo et c’est une vraie réussite en plus d’être une tuerie.

Une immersion réussie, vocale et musicale, dans la décadence de l'Homme....

 

Myriam Chazalon

Retour à l'accueil