Jour sans faim
Jour sans faim

Produit par la Cie Acte unique (76), vu au Théâtre des 3 Soleils le 20 juillet 2022 dans le cadre du Festival Off d'Avignon 2022 du 7 au 30 juillet.

 

Adaptation : Violaine Brébion

Mise en scène :  Xavier Clion

Interprètes : Violaine Brébion et Xavier Clion

Genre : Théâtre contemporain

Durée : 1h25    

Public : à partir de 12 ans

 

La pièce « Jours sans faim » est une fidèle adaptation du premier roman autobiographique de Delphine de Vigan, écrivaine qui m'accompagne depuis longtemps.

 

Laure, anorexique, n'a pas encore 20 ans. Elle sera hospitalisée à 38 kilos pour 1 mètre 75. Jours sans faim nous raconte son histoire, pourquoi elle a décidé de se faire hospitaliser, pourquoi elle a eu ce sursaut de vie, comment elle s'est battue... contre elle-même d'abord et avec ce corps qui n'en pouvait plus de la porter. Elle nous racontera ses rencontres avec plusieurs personnages importants dans cette période douce-amère qui a précédé son rétablissement, son retour à la vie...

Elle sortira à « presque » 50 kilos. En fait, elle en a volé un de kilo en camouflant sous sa chemise un paquet de riz pour pouvoir bluffer son médecin détesté-adoré...et sortir enfin. Car la vie, qu'elle a si longtemps mise en danger, lui fait de nouveau signe. L'anorexie est une maladie de vivre, une manière de se protéger qui se retourne contre soi. Plusieurs personnages (infirmières bienveillantes, patientes au jugement très premier degré qui ne mesurent en rien la réalité de cette maladie, amies, parents) viendront étayer le propos de Laure grâce à une judicieuse mise en scène.

Ce presque seule en scène est sans temps mort, ardent, bien équilibré avec parfois l'intervention du médecin qui symbolise, à chacune de ses visites, le combat, âpre, du choix entre la vie et la mort que doit faire sa patiente.

L'interprétation touchante et parfaite de Violaine Brébion et la présence du médecin que je qualifierais de « bienveillant déterminé » nous éclairent un peu plus sur cette anorexie ravageuse.

C'est en fait l'histoire d'une rencontre et d'une guérison. Comme l'invoque le Dr Brunel au début : « Vous n'avez pas besoin de mourir pour renaître ». Comme le dit si bien Laure à la fin : « Il m'a sauvé la vie »...

 

Evelyne Karam

Retour à l'accueil