Source Catalogue off 2022

Source Catalogue off 2022

La lumière à tous les étages

Spectacle de la Compagnie ThéArt and Co (74), vu le 22 juillet à l’Atelier Florentin, dans le cadre du festival Avignon off, du 7 au 30, sauf le mardi.

 

Texte et mise en scène : Lilian Lloyd

Interprète : Olivier Ten

Musicien : Daniel Hidalgo

Genre : seul en scène

Public : à partir de 10 ans  

Durée : 1h

 

Contrairement à ce que laisse présager le titre, le spectacle démarre dans le noir ! Ce n’est qu’après un long moment que la lumière revient et que notre « héros » se retrouve dans un intérieur tout en désordre…

 

Henri ne réalise pas tout de suite qu’il n’est plus « vivant », mais il n’est pas non plus mort. Il est entre les deux, dans le coma... Que s’est-il passé ? Comment se retrouve-t-il dans cet état ? Il ne se souvient de rien... Mais surtout, comment en sortir ?

Il doit remonter le cours de ses souvenirs pour arriver à l’évènement qui l’a mis dans le coma…Commence alors un voyage loufoque dans sa mémoire, éclairé de petites lanternes,  qui  le ramène dans sa jeunesse, sa rencontre à 20 ans avec son grand amour Emma,  qu’il n’a pas su garder, après plusieurs années de vie commune. Il réalise qu’il est arrivé à 50 ans sans avoir construit quoi que ce soit. Il a été incapable de s’engager tant personnellement que professionnellement, il n’a pas su prendre de décisions, faire des choix. La peur de rater, de ne pas être à la hauteur ?  Il croise aussi sa mère disparue depuis une dizaine d’années, à qui il rendait bien peut visite d’ailleurs ! Elle n’est pas étonnée de sa situation, elle qui a toujours trouvé que son père et lui n’avaient pas « la lumière à tous les étages » …!

Il doit pour s’en sortir accepter de reconnaître ses erreurs, faire son autocritique, bref pour une fois, avancer... Les souvenirs plus précis émergent alors. Oui, il avait rendez-vous avec Emma qui lui a annoncé qu’elle partait vers une nouvelle vie. Anéanti, la cuite magistrale qu’il a prise ensuite l’a amené vers d'autres états...

Seul en scène, Olivier Ten interprète tous les rôles, même si j’ai eu parfois un peu de mal à savoir à qui j’avais affaire … La bande musicale laisse par moments place à l’intervention live de Daniel Hidalgo aux saxos, très sympa, mais l’intensité tend à couvrir la voix du comédien.

L’écriture de Lilian Lloyd est toujours très actuelle, dans un registre aisé à suivre, humoristique, malgré une thématique a priori très peu drôle...

On passe en tous cas un agréable moment en compagnie d’Henri. 

 

Cathy de Toledo

Retour à l'accueil