Anima
Anima

Un spectacle produit par Robert Kéramsi (33) et vu au Bastille Design Center le 13 octobre 2022.

 

Création : Robert Kéramsi

Interprètes : Robert Kéramsi, Pierre Thibaud, Marion Claux

Genre : performance

Public : Tout public

Durée : 40 minutes

 

C’est le genre de surprise que j’adore ; de celle qui illumine une soirée. Découverte d’autant plus improbable que je n’étais pas de théâtre ce soir-là, mais d’expo. C’est dans le cadre du salon Figuration critique où je présentais mon travail que Robert Kéramsi, artiste exposant lui aussi, nous a présenté sa performance, « Anima », un bijou.

 

L’écrin fantastique du Bastille Design Center s’est doté d’un petit espace scénique des plus économes : à même les pavés de bois patinés par le temps, un carré de moquette noire de 10x10m environ. Dessus, deux personnages grandeur nature modelés en terre par Robert Kéramsi encadrent une œuvre à venir. Seul le grillage est monté. A cour, les percussions et les instruments de Pierre Thibaud. Entre l’espace au sol et le coin musique, un micro.

Robert Kéramsi entre en scène comme il entre à l’atelier pour travailler. Filasse d’abord puis terre. Gestes d’une grande sensualité. Pierre Thibaud accorde la musique aux mains du sculpteur tandis que Marion Claux entonne de sa voix chaude un texte d’une grande densité. Par leur truchement, c’est comme si nous remontions aux origines de l’humanité.

Mais Adam n’est pas resté seul bien longtemps ! Marion Claux quitte le micro, rejoint la sellette du sculpteur pour devenir statue de glaise. Robert Keramsi a fini sa journée de travail et laisse en duo Pierre Thibaud et Marion Claux. La musique s’accélère et s’amplifie à mesure que Marion Claux se libère, d’une danse sauvage, de sa gangue de terre.

« Anima » est officiellement présentée comme une performance. Le terme est trop réducteur à mon sens. La fusion des disciplines artistiques mis en œuvre à cette occasion confère à l’ensemble une portée universelle.

 

Catherine Wolff

Retour à l'accueil