Triptyk-Theatre_anthracite-un-portrait-de-la-joconde.jpgSpectacle du Triptyk Théâtre vu à Saint-Gilles (30) dans le cadre du festival « Complètement Berges ».

 

Public : à partir de 15 ans

 

Avec : Denise BARREIROS

Mise en scène et écriture : Denis LANOY

Scénographie : Stella BIAGGINI, Denis LANOY

Costume : Sarah BAVARIN

Lumières : Philippe CATALANO

 

VIVANT2-toiles-3.jpg

Bienvenue au musée du Louvre et, plus précisément, devant le tableau le plus regardé du musée... mais ici on ne se bouscule pas. Les appareils photos ne crépitent pas, et on va prendre son temps. On va prendre le temps de regarder ce portrait si mystérieux, et prendre le temps de mieux le comprendre. 

Mona Lisa va nous parler pendant une heure et nous raconter l’histoire d’une œuvre et de son maître, des fils qui se tissent entre eux. Ces fils invisibles qui créent le trouble et donne au tableau, peint sur commande, cette surprenante intensité  qui crée l’Oeuvre. L’histoire est contée à partir de carnets d’histoire de l’art et de nombreuses notes laissées par le Maître.

 

La Joconde nous parle de sa relation au peintre, mais aussi de l’époque, des techniques picturales, de l’esthétique.

Il s’agit, au-delà de l’histoire du tableau, de parler au sens large de la question de la création. Le texte est dense, la diction est posée et lente, la performance de la comédienne est évidente. L’attention du spectateur peut parfois se perdre dans les méandres de cette prose poétique, et son esprit peut divaguer, mais Mona Lisa nous rappelle à elle en s’offrant quelques libertés de mouvements. Elle se déplace un peu dans ce tableau en taille réelle, et les jeux de lumière qui éclairent plus ou moins le paysage du fond, les plis de la robe et le visage, rendent le tableau un peu vivant. La comédienne ne ressemble pas à Mona Lisa mais, par moments, on perçoit un mimétisme frappant entre les deux femmes. Et nous la regardons pendant une heure... elle qui n’a jamais pu voir son image peinte parce que Léonard de Vinci craignait qu’après l’avoir vu, elle ne soit plus naïve et fasse en sorte d’influencer le peintre.

 

Un aperçu du spectacle : http://www.youtube.com/watch?v=Z9tiVN5b_yU

Retour à l'accueil