vivant-3-toiles-4.jpg


Compagnie Théâtrale Faux Magnifico 91 (34)


D’après le texte de Daniel Keene

Tout public à partir de 14 ans

Interprètes : Louis Beyler et Luc Miglietta,

Mise en scène : Toni Cafiero

Durée : 1h15

 

Spectacle vu le 22 janvier 2010 au Théâtre Jacques Cœur, à Lattes (34)

 

blog-avis-aux-interesses-faux-magnifico.jpg

 

Non, ce n’est pas une histoire drôle que celle de ce vieil homme fatigué, condamné à une mort prochaine par la maladie…. D’autant plus que cet homme n’est pas seul. Il a un fils, qui n’est qu’un enfant… de 40 ans, dont il est le seul lien social.

Alors, en un long monologue destiné à ce grand enfant qui ne parle pas, sinon pour appeler « Pa », pleurer ou gémir dans les situations stressantes, il tente d’expliquer la situation… Ce père voudrait finir ses jours à l’hôpital où des soins lui seraient prodigués. Pour pouvoir partir sans trop souffrir. Alors, il essaye de renouer avec des membres de la famille, dont il s’est éloigné à cause du handicap et parce qu’il est difficile de supporter le regard des autres… Mais il ne trouve personne pour recueillir Léo  Alors, désespéré, il envisage des solutions ultimes… 

 

Une mise en scène soignée, très épurée,  des éclairages travaillés, et des changements de décor dans l’obscurité, accompagnés d’une musique distillée par des violons et violoncelles, accentuent l’angoisse de ce drame sans issue…

 

Pour ceux qui ne connaissent de Luc Miglietta que ses facéties clownesques au sein de la Compagnie Bruitquicourt, c’est une vraie révélation…  Il faut une grande sensibilité pour interpréter le personnage quasi muet de Léo, égaré dans un monde qui lui est totalement étranger…  Face à lui, le père interprété par Louis Beyler, se débat dans une solitude immense et porte sur ses épaules toutes les désillusions d’une vie…

 

Un très beau texte, interprété par deux grands comédiens, et mis en scène avec pudeur.

 

 

 

Retour à l'accueil