la-compagnie-du-savon-noir_balai-brosse.JPGSpectacle de "La Compagnie du Savon Noir" (38), vu le mardi 12 mars 2013 sur le plateau de l’Autre Rive. C’était la première représentation, après un temps de résidence sur la ville.

 

Auteure et metteuse en scène : Delphine Dubois-Fabing
Comédienne : Camille Pasquier
Boussole d’acteur :  Nicolas Prugniel

Scénographe : Amélie Diénot    

 

vivant-3-toiles-4


Création 2013

Public : adultes et ados à partir de 14 ans

Durée : 1h20 environ

 

 

Quatre femmes : Jasmine qui n’a de cesse que d’échapper au marquage de ses origines, Nadja au ventre vide, Rosette le rossignol de l’hôtel et Jesse qui fait de sa transparence une force. Une cinquième oeuvre dans le silence, blouse sur le corps et arrimée à son seau et sa serpillière ; au clean, au propre.

Femmes dans des univers impersonnels (rayons ou vestiaires d’une grande surface, bureau au fauteuil tournant, couloirs et chambres d’hôtel...), elles soliloquent, elles nous parlent à travers les mots qu’elles adressent à elles-mêmes ou à un interlocuteur absent ; petites femmes qui rêvent. Femmes qui détournent leur(s) galère(s) et prennent les rames, ou bien encore leurs armes. Femmes qui n’ont pas forcément tout pour nous plaire.

 

Une seule comédienne, Camille Pasquier, occupe des espaces délimités du plateau. Par un simple changement de chaussures, elle opère des bascules de postures, de rythmes et de voix, et incarne celles qui refusent d’être transparentes aux regards qui les ignorent ou les malmènent. Une mise en scène sobre, sans superflu, où les personnages sont bien campés. La présence muette de Delphine Dubois-Fabing (qui passe et repasse le balai, étend consciencieusement ses chiffons ou encore lave les carreaux) offre un contrepoint aux propos, avant que la porte ne se referme, chariot rangé, espace ordonné, rationnalisé. Le temps choisi est celui nécessaire à effectuer un ménage parfait, et pas seulement "au propre".

 

Je connaissais déjà les membres de cette compagnie, en liens serrés avec le Vox International Théâtre (http://www.voxinternationaltheatre.fr/) et le Théâtre du Réel (http://www.theatredureel.fr/). Je les ai donc retrouvés ici, dans une proposition de proximité qui prend racines dans une collecte de témoignages. Un théâtre en appui sur le sensible, l’identité et le social. Une forme théâtrale parfaitement adaptable à d'autres espaces qu’un plateau... pourquoi pas sur des lieux de travail ? Une jeune compagnie déjà prometteuse que j'aurais plaisir à retrouver au fin de son parcours. Bon vent !

 

L'autre Rive, c'est par ici.

Retour à l'accueil