vivant-3-toiles-4.jpg 

 

One-woman show de et avec Cécile Giroud (partenaire de Florence Foresti dans “ les taupes modèles ”).

 

Vu le 2 avril 2010 au Complexe du Rire (69).

 

Coécrit et mis en scène par Emmanuel Gaillard.

 

Durée : 1 h30

  

Blog_cecile-giroud_ca-y-est-jsuis-grande.jpg

 Préparation des obsèques d’une pseudo mère de famille narcissique qui ne veut rien laisser au hasard. Vison cauchemardesque de ce que pourrait être l’hôpital de demain (sponsorisé par des annonceurs, où le seul sésame est la carte bleue, où l’accès aux soins est régi par boîte vocale, où l’animateur « télé réalité » a remplacé l’infirmière).

Elle campe aussi une ado (plus vraie que nature !), mèche savamment plaquée sur le front, voix bête, trois mots de vocabulaire mais qui arrive tout de même à se faire des crampes de cerveau. Y a-t-il encore une place pour la culture dans cette génération ?

Beaucoup d’humour, de justesse, de pertinence dans les textes. Ça égratigne, ça balance : la télé poubelle, l’omniprésence de quelques puissants qui dirigent,… les copains d’abord !

(ils se reconnaîtront !)

Le public est pris à parti : sollicité, il est participatif, interactif, complice, bluffé par l’énergie, la spontanéité, le sens de la répartie, de l’improvisation.

Ses mimiques, sa capacité extraordinaire à transformer son visage et à rentrer dans son personnage (on dirait un vrai mec dans le rôle de l’animateur hospitalier alcoolique et ringard) sa voix - notamment la voix de petite fille-sont remarquables.

En plus de tous ses talents scéniques ; elle chante et joue du piano et elle n’oublie pas d’en rajouter une couche dans le politiquement incorrect !

 

Une belle performance !

 

Retour à l'accueil