Chalon dans la rue, festival des arts de la rue à Chalon sur Soane  (71)

 

Chronique du festival….

  

Jeudi 22 juillet 2010

 

Crédit Photo : Michel Wiart

 

Blog chalon dan la rue 2010

Une pluie fine continue de tomber sur Chalon, alors que depuis 24 éditions il n’a quasiment jamais plu. La journée s’annonce grisaille mais le démarrage du festival apporte sa couleur et sa gaieté à la ville. Mêmes si plusieurs spectacles sont annulés pour cette première journée pour cause de pluie, les rues s’agitent des multiples artistes qui la peuplent du In, du Off et même du Off du Off, même s’ils sont très peu.

 

Chalon dans la rue propose en effet un dispositif original : au delà des 20 compagnies du In sélectionnées par Pedro Garcia, directeur artistique du festival, ce sont plus de 150 compagnies qui sont choisies sur dossier par Pierre Boisson, nouvellement arrivé à ce poste depuis un an. Il a du faire le choix devant 830 demandes. L’enjeu est important pour les compagnies, car même si dans le off elles ne sont pas achetées, c’est l’occasion pour elles de montrer leur travail, souvent une création récente, devant un public de programmateurs en demande. A noter aussi, que les compagnies bénéficient d’un accueil technique par l’équipe du festival et sont nourries pendant les 5 jours. C’est enfin l’occasion pour elles de se retrouver, et de découvrir le travail de leurs homologues.

« Je n’ai pas de critères fixes, indique Pierre Boisson, mais je privilégie les spectacles créés pour l’espace public, ainsi que les créations récentes. Par ailleurs, j’essaie d’équilibrer mes choix pour proposer des formes différentes et pour tous les publics ».

Cette sélection s’appuie sur un travail d’échange d’informations avec les réseaux, mais le festival garde la main sur chacun de ses choix.

Sur la question du Off du Off, c'est-à-dire les compagnies non sélectionnées, mais quand même présentes, Pierre Boisson indique qu’il y en a très peu, et que c’est aussi le travail mené depuis de nombreuses années qui porte ses fruits. 

 

Le retour dans la rue vient illustrer ces propos. En déambulant dans Chalon, j’ai pu croiser quelques spectacles non annoncés dans le programme, qui est vendu de façon séparée dans le quotidien « le journal de Saône et Loire ». J’ai ainsi assisté au ballet entre un technicien chargé d’installer le plateau pour les compagnies et une fanfare qui avait un peu squatté la place... Échange de regard… Le technicien doit préparer la scène et fait signe à la compagnie. Plus que trois minutes. Malgré la tension, le technicien a plusieurs lieux à s’occuper en même temps, il est parfaitement zen. Le compagnie joue le jeu, et termine son show. Il s’agissait en fait d’une compagnie du Off qui faisait sa parade : " La fanfare Histoire de Famille " (74) au look famille Adams et à la rythmique entraînante. Le régisseur m’indique qu’il reste disponible avant tout pour les compagnies et me confirme que cette année, il n’a pas trop de Off sauvage. On sent qu’il existe un vrai respect pour le travail de chacun, et c’est peut-être cela qui en fait son succès…

Mon parcours à travers la ville se poursuit passant de cours en cours, espace géré le plus souvent par des compagnies ou des collectifs (la cour des 5 sens, la cour des marionnettes, la cours des arts oseurs... toutes plutôt sympathiques et réservant un bon accueil à tous), mais où le choix des spectacles présentés reste celui du festival.

 

J’ai également pu passer une petite heure pour voir la folle histoire des arts de la rue, présenté par Karwan (13), qui retrace de façon intéressante cette grande aventure. On pourra regretter que cette présentation ait été entièrement confiée à des jeunes gens , les fourmis volantes, qui ont été brifées une heure avant, et laissées sans autre assistance sur le festival. De plus, cette folle histoire reste très statique (vidéo, bande audio exclusivement) pour parler des arts vivants…dommage !

 

J’ai pu enfin assister à quelques spectacles, dont un beau coup de cœur avec " The John John Experience " (34), à la cours des 5 sens, ou une toute petite forme de marionnettes avec " la Galéjade du Clown " (09) devant la cours des marionnettes, ainsi qu’à la Générale très attendue de Kumulus « les pendus »…

Demain le soleil devrait être un peu plus présent pour poursuivre ce beau festival…

 

 

Retour à l'accueil