Spectacle du collectif Théâtre Lila, vu le 20 Avril 2013 à 18h30 à la bibliothèque de Vendémian (34) dans le cadre du 10è festival Avril des clowns. Ce festival a d'ailleurs été créé par le collectif en 2004.


Mise en scène : Laurence Vigné

Avec Jean-Noël Masson (Jean-Auguste) et Laurent Serre (Professeur d'Aigues-Vives)

 

Genre : Conférence / démonstration clownesqueVIVANT2-toiles-3

Public : à partir de 10 ans

Durée : environ 1h

Sortie de création 2013.

 

 

Nous sommes une cinquantaine dans une petite salle de la bibliothèque, dont beaucoup d'enfants. Devant nous trône un pupitre de conférencier à côté d'un paravent paradoxal car percé de fenêtres ovales.

 

Jean-Auguste, assistant du conférencier et vêtu d'un costume chamarré, accueille le public avec empressement et nous montre quelques photos de clowns en attendant le Pr d'Aigues-Vives, en retard. Chocolat, Footit, Little Walker défilent... et voici enfin notre conférencier qui, dans une belle entrée clownesque, rabat violemment la porte sur Jean-Auguste ! Nous sommes dans l'ambiance ! En une heure, assisté par Jean-Auguste et un paper-board, le professeur nous brossera un panorama de l'histoire des clowns du XVIIIè au XXè siècle, avec le destin des plus connus d'entre eux.

 

En bon pédagogue, Laurent Serre intéresse son public à travers une mise en scène soutenue et en ménageant des surprises. Au début, sagement réfugié derrière le paravent, Jean-Auguste lance quelques commentaires en passant la tête par les orifices, ou se précipite et illustre les propos du Professeur avec des mimiques, une gestuelle et des acrobaties expressives et drôles. Pas perturbé pour autant, et même attentif et bienveillant, l'orateur continue. Mais lorsqu'il commence à évoquer la naissance historique de l'Auguste, voilà que son assistant modifie progressivement son aspect. Astuce qui m'a fascinée, le public se fait voyeur grâce aux trous du paravent et assiste aux diverses étapes du grimage de Jean-Auguste : d'abord les sourcils arqués, puis du blanc, puis la bouche, les vêtements... En même temps que ses interventions se font de plus en plus nombreuses et acrobatiques, il prend de l'assurance, interrompt la conférence et discute. Finalement il perd le "Jean" de son prénom et, devenu  "Auguste", il prend la place du conférencier... qui se grime en beau clown blanc ! Devant ce renversement de pouvoir nous reconnaissons le duo bien connu, et je réalise que chacun des deux artistes avait porté son clown en lui dès le début du spectacle, pour ne le révéler qu'à la fin. La progression est très belle, et j'ai apprécié l'équilibre entre didactique et comique.

 

Les comédiens ont dû adapter leur spectacle à cette salle dont la petite taille et la disposition des ouvertures laissaient peu de marge pour l'espace scénique. Jean-Noël Masson, en particulier, a réussi à concentrer sur le paravent ses acrobaties humoristiques, au prix d'un contact brutal avec le plafond ! A voir la réussite du spectacle dans ces conditions sportives, on imagine l'ampleur qu'il peut prendre dans des conditions plus adaptées.

Cette conférence clownesque, drôle et instructive, retrace l'histoire de l'insertion de la figure du clown dans notre patrimoine culturel, et donne des pistes pour continuer à s'informer sur le sujet. Ce bon spectacle s'adresse autant aux adultes qu'aux grands enfants, y compris en milieu pédagogique.

 

Autres spectacles du collectif Théâtre Lila commentés sur ce blog :

http://vivantmag.over-blog.com/article-5919122.html

http://vivantmag.over-blog.com/article-18940184.html

http://vivantmag.over-blog.com/article-sous-les-etoiles-exactement-37818129.html

http://vivantmag.over-blog.com/article-le-malade-imaginaire-44722146.html   

Retour à l'accueil