Coups de cœur  au festival off d’Avignon 
A marcher dans les rues d’Avignon, on entend la rumeur du monde… L’artiste tracte, le public fait son choix et en sortant les gens discutent. Des noms circulent, des titres de spectacle se repèrent dans le journal du off et trotte et tournicote le bouche à oreille.  

 

spectacle_10330.jpgSpectacle du groupe "Presque oui", vu le 11 juillet à 20h30 au théâtre Le petit louvre dans le cadre du festival off d'Avignon


Auteur compositeur :  Thibaud DEFEVER

Interprète(s) : Thibaud DEFEVER, Sylvain BERTHE 
Metteuse en scène : Isabelle HAAS 
Metteur en Scène : Frédéric CRETEL 

 

 

VIVANT-3-COEURS-5

Genre : chanson

Tout public

 

 

 

 

C’est comme cela que j’ai découvert « Presque oui », à 20h30 au théâtre du Petit Louvre, un duo de chansons d’une musicalité rare. Thibault Defever ne manque pas de qualité artistique, c’est un authentique auteur et un guitariste hors pair. Les deux savoir-faire réunis en une même personne, ce n’est pas fréquent et quand le dit artiste développe ces deux métiers avec grande rigueur, cela devient  exceptionnel. Il fait rire avec sa petite histoire de l’homme qui a peur de danser : « Ce soir, je voudrais sortir de mes gongs », La dérision perle à tous les étages, la chute en est d’autant plus rigolote. Il fait vibrer d’effroi avec cette description lente et douce d’un terrible accident de voiture, la poésie des images est forte, l’émotion déferle.

 

L’auteur est redoutable, le guitariste Thibault Defever ne l’est pas moins. Un jeu de guitare inventif et musical, accompagné de très belle manière par Sylvain Berthe, violoncelliste et flûtiste à bec de son état. Ce précieux instrumentiste met sa musicalité au service de la chanson. Il a une très belle présence aux choses sonores et développe avec sensibilité des arrangements efficaces, qui au violoncelle, qui à la flûte à bec alto, soprano ou harmonique. Les deux compères s’écoutent et cela s’entend. Ce spectacle est pour moi un moment suspendu dans la course aux spectacles du off, une parenthèse divine.

 

 

spectacle_9827.jpg

Spectacle d'Alain Sourigues intitulé "Poings sensibles", vu le 12 juillet à 22h00 au théâtre Le petit louvre dans le cadre du festival off d'Avignon

Auteur : A. Sourigues

Compositeur : J. Thévenot

 

VIVANT-3-COEURS-5

Genre : chanson

Tout public

 

 

 

 

 

Vers la fin du tour de chant, un certain Alain Sourigues, invité par « Presque oui » est venu interpréter l'une de ses chansons. Il m’a plu, intriguée, alors j’ai décidé de revenir pour le découvrir le lendemain à 22h00 pétantes. Ma curiosité a été payée en retour car j’ai là encore fait une très belle découverte. Alain Sourigues est lui aussi auteur compositeur interprète. Il entre en scène avec un chien imaginaire à qui il parle (pour le rassurer bien sûr). Tout va bien, l’artiste est juste barjot… Il est surtout fort en texte avec « ses poings sensibles ». Son verbe est percutant et il décoche avec vivacité des coups de gueule délicats.

 

Non, Alain Sourigues n’écrit pas avec des gants de boxe, mais bien avec une plume, pertinente voir impertinente. Sa description d’un certain dîner de con et sa java saignante ne manquent pas de faire rire l’auditoire. Entre les chansons, il nous lance de brefs et incisifs traits d'esprit, cela donne du rythme et voilà que, soudain, Alain Sourigues bouge son corps sur une chorégraphie sans musique… le public rit, l’artiste s’épanouit. Finalement, Alain Sourigues n’est pas barjot, même s'il parle tout de même de temps en temps à son chien toujours invisible à nos yeux. Vers la fin de son spectacle, il invite Jeanne Plante, auteure compositrice interprète à venir chanter une petite chanson. Là encore, ça donne envie de la découvrir à 18h30 au Petit Louvre, mais je repars d’Avignon demain matin, dommage…

 

Je suis étonnée par tant de solidarité entre les artistes, la mutualisation est assumée, alors je pose des questions à la fin du spectacle. Et… tout s’explique ! Presque Oui, Alain Sourigues, Jeanne Plante et Entre deux caisses sont réunis sous l’égide de l’ADAMI. C’est la première fois que l’ADAMI investit un projet de la sorte, baptisé : « On y chante ? ». Cet évènement est conçu pour mettre en lumière l'univers de la chanson d'expression et faire découvrir des artistes originaux parrainés par les meilleurs dénicheurs de talents : le Théâtre Antoine Vitez d'Ivry, les scènes publiques conventionnées Chanson et Fédé Chanson, le studio des Variétés et l'association Chants-Sons. C’est une bonne nouvelle à l’heure où les coupes budgétaires sont à la mode, alors ne boudez pas votre plaisir…

Courez découvrir ces 4 spectacles au Petit Louvre !

Retour à l'accueil