Formitagspuk_cine-concert.jpgSpectacle proposé par Formitagspuk, vu le Jeudi 20 Septembre 2012 à Marguerittes (30), lors du festival de la Basse Cour.

 

Genre : ciné-concert

 

vivant-3-toiles-4.jpg

 

S'attaquer aux films des années 20, c'est un pari osé … mais s'attaquer aux Dadas, ça sauve tout ! 

 

Plutôt que d'aller chercher dans les archives poussiéreuses (et ennuyeuses) de la cave d'une cinémathèque, Formitagspuk a eu la bonne idée de nous ressortir ces merveilles Dadas. Des films pas encore complètement surréalistes mais d'une inventivité folle, que seul ce type de cinéma expérimental, alors tout jeune, permettait. 

 Formitagspuk réinvente une musique à ces pépites, entre cabaret blues et ambiance brumeuse... Sur le noir et blanc de l’écran s'ajoutent leurs compositions réfléchies, par moment langoureuses, par moment énergiques. Les trois musiciens (Jérémy Cardaccia à la guitare électrique, Léa Lachat à l'accordéon et au clavier, Kevin Laval à la batterie et autres objets sonores) se tiennent dans l'ombre pendant toute la durée du spectacle pour que nous, spectateurs, puissions osciller de Tom Waits à la musique concrète, de Kurt Weil au jazz.

 

Puisque ces films sont vitesse et mouvement, Formitagspuk ne s'y trompe pas en jouant sur le rythme. Le trio interprète et s'approprie d'ailleurs à merveille ces partitions visuelles : aux images truffées d'effets spéciaux, il oppose ses effets sonores insolents. A la recherche de liberté des Dadaïstes et à leurs images oniriques répond et résonne l'écriture spontané de Formitagspuk.


A n'en pas douter, Hans Richter, Man Ray et Fernand léger n'auraient pas boudés leur plaisir devant cette relecture par Formitagspuk. Tout comme nous.

Retour à l'accueil