L-Attentat.jpg

Spectacle de la compagnie Humani Théâtre (inspiré du roman de Yasmina Khadra), vu le mercredi 30 Janvier 2013 dans la salle polyvalente de Cruzy (34).

 

Mise en scène : Fabien Bergès

Avec : Mathieu Zabé, Marine Arnault, Jérôme Benest, Florence Bernard,Thierry Capozza, Guillaume Guérin, Didier Lagana et Jérôme Petitjean.

 

Public : adultes & ados

Genre : Théâtre

VIVANT-3-COEURS-5.jpg

Ce soir, la salle polyvalente de Cruzy était comble. "L’Attentat" affichait complet.

 

Dans un restaurant de Tel- Aviv, une jeune femme se fait exploser au milieu des clients. A l’hôpital, un chirurgien israélien d’origine arabe opère les survivants de l’attentat. Dans la nuit, son ami (et collègue) le rappelle pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Il découvre alors qu’il s’agit de sa propre femme. Comment admettre l’impossible, comprendre l’inimaginable, découvrir qu’on a partagé, des années durant, la vie et l’intimité d’une personne dont on ignorait l’essentiel ? Cela va être sa quête.

 

C’est avec un grand intérêt que je suis allée voir ce spectacle. En effet, le roman m’avait déjà touchée et je me demandais comment l’adaptation sur scène allait rendre compte de la vision philosophique de Yasmina Khadra, qui va bien au-delà d’une lecture géopolitique du conflit israélo-palestinien. L’exercice était périlleux. On aurait pu sombrer dans le seul bavardage d’une dialectique politique mais mon attente a été récompensée. Fabien Bergès réussit une mise en scène et une adaptation dynamique et précise, et sa direction d’acteurs rend le texte immédiatement concret et sensible. L'ingénieux dynamisme des changements de décors et de lumières nous tient en haleine à chaque instant avec poésie. Je n'ai pu que m'intéresser à ce personnage incarné avec brio par Mathieu Zabé, qui tombe des nues en découvrant qu’il méconnaissait l’épouse qui vivait à ses côtés. Je me suis également attachée à sa recherche de la vérité, grâce à la galerie de personnages que chaque acteur campe avec talent. Tous savent donner vie à de vraies personnes dans une situation hors normes où le suspense policier, le drame psychologique et le drame politique se partagent la scène.

La compagnie Humani Théâtre porte bien son nom en donnant une humanité particulière et en même temps universelle à ce texte. J'ai eu l'impression, en sortant de ce spectacle, d'avoir vécu quelque-chose de très fort. C’est vraiment un spectacle à ne pas manquer.

 

Pour conclure, un mot de Fabien Bergès : «Notre projet est de déplacer notre attention vers un des endroits où bat le pouls du monde et qui hante nos journaux depuis notre enfance. Regarder cet inextricable conflit dans le détail, ce n’est pas épouser une cause mais rentrer dans le tréfonds humain de ce qui  fonde la violence ou le renoncement ».

Retour à l'accueil